Esclavage mondial à Nantes. Zoom sur l’exploitation des livreurs

Ce samedi soir, de nombreux livreurs avec leurs scooters ont défilé dans Nantes en klaxonnant. Une manifestation spontanée pour dénoncer leurs conditions de travail et de rémunération.

L’un des manifestants interrogé explique que beaucoup de livreurs n’ont pas de papier : comment dès lors peuvent-ils légalement travailler ?

La société moderne résumée en quelques minutes : dans une métropole où les consommateurs ne sont plus capables de se rendre à pied chercher un repas ou cuisiner eux mêmes, on assiste à la révolte croissante de ces nouveaux esclaves dont certains sont fraichement importés sur le territoire avec l’aval (ou le silence) des autorités et la complicité d’associations.

Quand les bobos de gauche comme de droite et les patrons sans vergogne se retrouvent main dans la main pour contribuer à l’exploitation d’une main d’oeuvre maléable et pas chère, voici le résultat…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !