Le piratage et la contrefaçon moins prisés par les Européens ?

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

Seuls 5 % des Européens déclarent avoir acheté intentionnellement des produits de contrefaçon au cours des 12 derniers mois, tandis que 8 % seulement admettent avoir eu accès intentionnellement à des contenus en ligne au moyen de sources illégales au cours de la même période.

C’est ce qui ressort d’une nouvelle enquête publiée cette semaine par l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), qui a interrogé 25 636 résidents de l’UE âgés de 15 ans et plus sur leurs attitudes et leur comportement à l’égard de la propriété intellectuelle (PI).

En France, 3 % des citoyens interrogés déclarent avoir acheté intentionnellement des produits de contrefaçon au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de trois points de pourcentage depuis la dernière étude de ce type réalisée par l’EUIPO en 2017. Parallèlement, 9 % des citoyens français interrogés ont admis avoir eu accès à du contenu en ligne provenant de sources illégales au cours de cette période, soit une baisse de six points de pourcentage par rapport à la dernière étude.
Au cours des 12 derniers mois, 42 % des Européens ont payé pour l’accès, le téléchargement ou la diffusion en ligne de contenus protégés par le droit d’auteur provenant d’un service légal, soit une augmentation de 17 points de pourcentage depuis la dernière étude de ce type réalisée par l’EUIPO en 2017. En France, 41 % des personnes interrogées déclarent avoir payé du contenu en ligne provenant d’un service légal au cours de l’année écoulée, soit une hausse de 15 points de pourcentage depuis la dernière étude. Dans l’ensemble, les trois quarts des Européens interrogés affirment que la qualité du contenu légal en ligne s’est améliorée, 89 % d’entre eux déclarant qu’ils préféreraient accéder au contenu légalement si le prix était raisonnable.

L’enquête a fait apparaître que 80 % des Européens en général avaient une bonne compréhension de la Propriété Intellectuelle, ceux qui la comprenaient le plus étant moins enclins à acheter des contrefaçons ou à télécharger illégalement. Il existe aussi des éléments attestant d’un lien entre le comportement des consommateurs à l’égard de la contrefaçon et celui qu’ils adoptent vis-à-vis du piratage: 30 % des Européens qui ont volontairement accédé à des contenus piratés en ligne ont également acheté des produits de contrefaçon. Dans l’ensemble de l’UE, plus d’un tiers des personnes interrogées ont admis qu’elles se demandaient si un produit qu’elles avaient acheté était ou non un original.

Les jeunes sont plus enclins à reconnaître qu’ils ont acheté des produits de contrefaçon ou accédé à des contenus piratés en ligne. Parmi les personnes interrogées âgées de 15 à 24 ans, 10 % ont admis avoir acheté sciemment des produits de contrefaçon au cours des 12 derniers mois, tandis que 23 % ont déclaré avoir volontairement consulté, téléchargé ou diffusé des contenus provenant de sources illégales.

M. Christian Archambeau, directeur exécutif de l’EUIPO, a déclaré:

«Notre dernière étude montre que plus les gens comprennent la propriété intellectuelle, moins ils sont susceptibles de l’enfreindre, les Européens étant aujourd’hui deux fois plus nombreux à déclarer que la propriété intellectuelle soutient les artistes et les créateurs qu’ils ne l’étaient il y a trois ans. Il s’agit d’un message fort à l’adresse des décideurs politiques, qui souligne l’importance de sensibiliser les citoyens à la valeur de la propriété intellectuelle».

Crédit photo : Image par Jonas Hasselqvist de Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lettre ouverte des anciens militaires. Au 7 avril, le « quarteron » s’élève à… 25 251 signataires

C’est désormais un « quarteron » (???) de 25 251 anciens militaires (contraints, pour la quasi-totalité, d’abandonner  leurs chère...

Mouvement contre le BTS et le bac : lycées bloqués à Nantes, police attaquée à Saint-Nazaire

Depuis le début de la semaine, des syndicats lycéens d’extrême-gauche mènent une agitation aussi numériquement faible que violente. A...

Articles liés

Fuite Facebook : comment savoir si vos données personnelles sont concernées ?

Facebook a une nouvelle fois vu des données personnelles de ses utilisateurs être volées. Une « fuite » massive qui a touché notamment 20...

De faux résultats de test Covid-19 et des certificats de vaccinations disponibles sur le Dark web et sur des forums de piratage

 De faux résultats de test Covid-19 et des certificats de vaccinations disponibles sur le Dark web et sur des forums de piratage, notamment pour...

5,64 millions de contrefaçons stoppées aux frontières en 2020

Lorsque l'on veut réellement contrôler les frontières, on peut : lors de la présentation du plan contrefaçon 2021-2022, le Ministre des comptes publics, M....

Cybercriminalité. Les données personnelles de 220 millions de Brésiliens divulguées

Au Brésil, une immense faille dans une base de données a permis à des cybercriminels d'obtenir et de commercialiser les  données (très) personnelles de...