Coop Breizh. Notre sélection de 5 livres à offrir pour Noël

A LA UNE

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Nous poursuivons notre tour d’horizon des éditeurs, des librairies, des initiatives qui méritent d’être soutenues financièrement alors que la tyrannie sanitaire en place profite aux grands groupes, aux grosses entreprises, et sont en train de détruire les plus modestes entrepreneurs de ce pays. 

Vous souhaitez que nous parlions de votre maison d’édition, de votre commerce à l’approche de Noël ? Contactez nous sur [email protected]

Place aujourd’hui aux éditions Coop Breizh, qui résistent contre vents et marées en proposant des livres forts instructifs, et en diffusant de petits éditeurs de Bretagne notamment. Voici une sélection de 5 livres que vous pourrez commander chez eux.

TRÉSORS BRETONS, Objets prisés de vos greniers

Journaliste au Télégramme, Véronique Le Bagousse rend compte des belles ventes artistiques de la région et est en contact avec les experts et les commissaires-priseurs ; une expérience qui lui permet aujourd’hui de témoigner du marché des ventes aux enchères. Elle présente ici des objets bretons de toutes sortes – du plus curieux, insolite et méconnu, aux pièces de grands artistes – qui bénéficient globalement d’un bel accueil en salles des ventes.

Chaque objet a sa fiche d’identité : son histoire, la tradition qui l’entoure, sa description et son utilisation, ses détails et l’indication des prix d’adjudication constatés en salle des ventes ces dernières années. L’auteur donne aussi des conseils et des repères utiles, car, qui sait ? Peut-être avez-vous un trésor breton dans votre propre grenier ?

A commander ici

MOI, ARTHUR, ROI DE BRETAGNE, Tome 1 : Le jour où j’ai rencontré Merlin

Alors que le jeune Arthur échappe aux leçons de son précepteur Tudual et se promène tranquillement en contrebas du château, il croise tout à coup un grand cerf moralisateur et vexant qui le défie à la course. Têtu et orgueilleux, Arthur se lance tête baissée, en vain, bien entendu… Mais il se retrouve alors perdu dans la forêt aux mille légendes effrayantes ! Le jeune garçon va devoir faire preuve de courage face aux aventures que lui réservent ces lieux inquiétants : un sanglier énigmatique, des brigands malveillants, un dragon joueur et bien d’autres créatures se dresseront sur le long chemin du retour… Et si toutes ces rencontres ébouriffantes n’étaient pas le fruit du hasard ?

– La légende est retracée à travers le regard d’Arthur enfant ; le corpus est à la première personne.

– Une version adaptée de la légende du Roi Arthur pour les plus jeunes.

– Aventures, légendes, personnages féeriques et humour !

L’auteur :

Après des études d’histoire, Yann Tatibouët est actuellement instituteur en langue bretonne. Il a publié de nombreux albums et romans, principalement pour la jeunesse.

A commander ici

ZELLER, au service des Nazis en Bretagne 1940-1944

Originaire d’une famille militaire française, officier de Marine, Maurice Zeller fut pilote d’hydravion à Tréguier pendant la Première guerre mondiale, avant d’être révoqué de la Marine après avoir été surpris à fumer de l’opium. Déchu et revenu à la vie civile. Zeller va multiplier les petits boulots mal payés de commercial en poste de radio pour une société d’Etables. ou celui de peinture en bâtiment, avant d’intégrer le métier du journalisme sportif au Poste de Radio Colonial.

Gagnant rapidement une notoriété quasi mondiale, il va se mettre à écrire des pièces de théâtre et va vite devenir l’inventeur du théâtre radiodiffusé moderne avec bruitages et mises en situation. Dans ce nouveau métier, où certains, ne connaissant pas sa vie de collaborateur et d’agent à la solde des nazis, le citent encore de nos jours en exemple, il travaillera pour et avec des grands noms de l’époque, tels Rostand, Farrère ou même Pagnol… Seulement voilà, la guerre arrive et Zeller veut servir.

Mais, à cause de son passé, on lui refuse une réintégration avec son grade. Septembre 1940, alors qu’il se promène en canot au large d’Erquy, où il est venu se réfugier dans la villa familiale, un naufrage va lui faire rencontrer des Allemands qui vont vite comprendre l’intérêt pour le Reich de se servir de ce mondain très intelligent qui parle le français, l’anglais, l’allemand et même le vietnamien et qui aime aussi l’argent… Zeller va s’engager dans la L.V.F., et partir sur le Front russe et y rencontrer Doriot, avec qui il va nouer des liens. Renvoyé rapidement en France pour des raisons mystérieuses, il va créer et diriger l’antenne de recrutement de la Légion à Saint-Brieuc, créer celle de Dinan puis organiser celle de Saint-Malo.

Viré de la L.V.F. pour malversations, le cupide Zeller sera recruté par les services de renseignements allemands de Saint-Brieuc, et va tristement s’illustrer dans des affaires d’espionnage et de dénonciations de Patriotes et de Résistants à Saint-Quay, Plouha, Bréhat, Dinan, Guingamp, Loudéac, Plourhan, Saint-Brieuc, Callac, La Hunaudaye…, avant de partir pour Morlaix, puis Quimper où, employé par l’Abwehr, il participa à de nombreuses arrestations de Patriotes à Quimper, Douarnenez, Pont-Aven. Tréboul… en se faisant passer pour un Résistant. Les victimes seront déportées ou exécutées…

Mais c’est à partir de juin 1944 que les talents de l’agent allemand Maurice Zeller vont atteindre leur zénith, avec son intégration dans la FAT. 354 de Pontivy : il va participer activement à la chasse aux S.A.S. et aux Résistants échappés de Saint-Marcel, à la traque de Bourgoin à Guillac et à l’assassinat du lieutenant Marienne à Kerihuel…

Arrêté à la frontière Suisse en 1945, il sera jugé à Rennes pour intelligence avec l’ennemi, et condamné à mort.

L’un des agents français les plus actifs au service de la Gestapo en Bretagne, a été certainement l’ex-lieutenant de vaisseau Maurice Zeller... écrira le capitaine Le Cloître, de la subdivision du Morbihan à la Sécurité Militaire.

A commander ici

KABIG, Le destin d’un habit de grèves

Le kabig apparaît dans les années 1845-1850 sur le littoral nord-Finistère : c’est un manteau trois-quarts avec capuche, muni d’une poche ventrale, porté par les goémoniers du Pays pagan pour se protéger des intempéries. Mais avec l’arrivée du chemin de fer, toute une société de villégiateurs au train de vie confortable manifeste son admiration pour ce vêtement pratique, qui devient progressivement un vêtement pour tous, hommes, femmes, enfants.

Modernisé par le dessinateur ethnologue René-Yves Creston et le tailleur quimpérois Marc Le Berre en 1937, le kabig est désormais de toutes les couleurs alors qu’à l’origine, il était uniquement blanc ou bleu marine. Couturières et tailleurs le confectionnaient à partir d’un textile provenant vraisemblablement de… la Drôme, et la maison Le Minor, à Pont-l’Abbé, en fut un des principaux fabricants.

Le kabig est également adopté par un grand nombre de bagadoù, même en dehors de son territoire d’origine. Il devient notamment l’unifome de celui que formèrent en 1949 les scouts Bleimor.

Le film Dieu a besoin des hommes de Jean Delannoy contribue lui aussi à l’engouement pour le kabig, au début des années 1950. On y voyait en effet les figurants, des goémoniers de Plouguerneau, porter le kab an aod (« manteau de grève »), et les deux acteurs vedettes du film, Pierre Fresnay et Madeleine Robinson, continuèrent à l’utiliser à leur retour à Paris.

Dans les années 1970, le kabig devient un symbole de l’identité bretonne et rencontre un succès considérable auprès de la jeunesse. Des créateurs de mode parisiens s’en emparent, lui redonnant une nouvelle jeunesse dans les années 1980.

« Le kab, vêtement identitaire, âme de contestation et de libération, reste néanmoins, toujours, un habit bien utile contre le vent, le froid et la pluie… contre la mondialisation ! Et nous voilà repartis pour trouver une nouvelle valeur symbolique à notre pauvre kab qui ne demandait qu’à être un vêtement bien utile contre le vent, le froid, la pluie… » (Goulc’han Kervella, auteur de la préface et homme de théâtre, Plouguerneau)

Les auteurs : Ancré dans son territoire de vie, Plouguerneau, Yannik Bigouin milite activement pour la culture régionale. Connu notamment pour son activité de tissage, Gwenaël Le Berre possède une connaissance approfondie des textiles historiques. Conservateur de musées (Saint-Brieuc, Brest, Rennes…) en retraite depuis peu, Pascal Aumasson a organisé l’exposition Kabig, au port musée de Douarnenez en 2008.

CHRONIQUES D’UN BREST DISPARU

Histoire inédite du vieux Brest et du quartier disparu des Sept Saints.

Port de guerre, port de commerce, le vieux Brest constituait un lieu bouillonnant d’activités, dans lequel se croisaient marins, filles de joie et citoyens « honorables ».

C’est dans ce contexte que cet ouvrage retrace leurs vie pittoresques et singulières, qui servent de prétexte pour découvrir tous les aspects d’une ville disparue et d’une époque révolue : la vie quotidienne, les affaires judiciaires, les enfants abandonnés, les pénuries, les commerces licites ou illicites, la construction des nouveaux quartiers,…

Une large partie de ce livre est consacrée, de manière inédite, au quartier disparu des Sept Saints, cœur de la cité, mais dont bien des Brestois ignorent jusqu’à l’existence même.

Un ouvrage magistral et abondamment illustré de photographies souvent inédites, sur une société dont bien des aspects sont tombés dans l’oubli.

L’auteur :

Grâce à son écriture talentueuse et au terme d’un formidable travail de recherche, Gilles Cardinal, passionné d’Histoire et de Généalogie, nous plonge avec passion dans une époque révolue.

A commander ici

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et se donner les moyens de...

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et...

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À...

Articles liés

La Bretagne, malade de l’ammoniac. l’enquête de Splann !

France 3 Bretagne s'associe à Splann ! et publie l'enquête de Caroline Trouillet sur les rejets d'ammoniac, précurseur de particules fines, dans l'air breton....

Régionales 2021. Que contient le pacte régional pour la sécurité proposé par Gilles Pennelle (RN) ?

Gilles Pennelle, tête de la liste "Une Bretagne forte" (RN) aux élections régionales, vient de dévoiler mercredi un pacte régional pour la sécurité comprenant...

Elections départementales 2021 Ille-et-Vilaine : Le débat

Suite des débats organisés sur France 3 Bretagne au sujet des élections départementales. Un débat entre 6 candidats aux élections départementales en Ille-et-Vilaine était organisé...

Régionales 2021 en Bretagne. Pourquoi les listes autonomistes/régionalistes ne pèsent pas sur la société bretonne ?

A chaque élection locale ou régionale, on constate l'échec à toucher les masses des listes autonomistes/régionalistes, en Bretagne. Cela devrait être le cas de...