Alexandre Langlois : « Pourquoi je veux quitter la Police de Macron »

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

La Police a-t-elle été contrainte par les pouvoirs politiques d’abandonner sa mission au service du Peuple ?

Alexandre Langlois est entré dans la Police Nationale il y a 15 ans.

En 2015, il prend la tête du syndicat Vigi Police – Ministère de l’Intérieur. Depuis le début de son engagement, il n’a eu de cesse de dénoncer les dérives de son Institution. Des dérives qui l’ont conduit à réclamer une rupture conventionnelle au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Dans sa lettre, Alexandre Langlois dénonce une police républicaine devenue milice au service de l’autoritarisme du pouvoir d’Emmanuel Macron. Il dénonce l’acharnement sur les honnêtes citoyens et le laxisme pénale contre les délinquants et criminels.

Il condamne également les actes de certains policiers à la dérive, comme dans les affaires Michel Zecler ou Cédric Chouviat, et réclame des sanctions exemplaires pour ne pas jeter le discrédit sur toute une profession. Des mesures souvent empêchées par une IGPN soumise aux conflits d’intérêts.

Alexandre Langlois revient également sur la loi Sécurité globale concoctée par la macronie et démonte l’enfumage autour de l’article 24 qui concerne les images de policiers.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lostmarc’h, le parfum breton

Les liens sponsorisées des réseaux sociaux peuvent avoir leur utilité. C'est par ce moyen que je découvre Lostmarc'h, un...

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

1 COMMENTAIRE

  1. Que se passe-t-il à Lannilis ? entre les voitures bradées ,les ascenseurs pour handicapés, les mutuelles santé formidables ,etc etc tout cela semble un peu étrange ,le nom de la ville de Lannilis n’étant bien évidemment utilisé que pour susciter une confiance Régionale . Je suppose tout de même que Breizh info a pris ses renseignements et n’accepterait pas de faire Pub pour quelque chose de douteux .
    cordialement

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient des contrôles ont été attaqués....

Colère policière : « Nous voudrions que Dupond-Moretti parte dans le Nord et qu’il ne revienne plus »

Une marche des forces de l'ordre aura lieu à Paris le 19 mai pour rendre hommage au policier tué le 5 mai à Avignon...

Crime, cannabis et police, l’Etat coupable

A la une de ce journal, nous reviendrons sur le meurtre d’un policier à Avignon. Un crime sur fond de trafic de drogue en...

Avignon. Un policier tué par balles par un dealer

Un policier a été tué dans le centre-ville d’Avignon (Vaucluse) lors d’une opération antidrogue, mercredi 5 mai, dans l’après-midi. La victime était père de...