Condamné à mort pour conversion au christianisme : le droit d’asile en France refusé à un Iranien et sa femme

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

Un Iranien converti au christianisme, condamné à mort dans son pays, a demandé l’asile en France avec sa femme et ses enfants. Une demande qui lui a été refusée…

Un couple Iranien converti au christianisme chassé d’Iran

Il n’est pas dans les habitudes de Breizh-Info de prendre le parti des demandeurs d’asiles extra-européens mais l’histoire suivante est révélatrice du paradoxe français en matière d’accueil des immigrés.

Un couple de trentenaires iraniens a dû quitter son pays d’origine depuis que l’homme, initialement de confession musulmane, a décidé de se convertir au christianisme en 2017. Une conversion réalisée au contact de la famille chrétienne de l’un de ses collègues de travail qui va lui coûter cher. En effet, le collègue en question va ensuite dénoncer le nouveau chrétien qui se voit renvoyé de son travail, lui et sa femme étant employés dans un hôpital iranien.

Par la suite, les choses se gâtent lorsque l’épouse, alors enceinte, demande de l’aide à son propre père. Au détail près que ce dernier est un officier des renseignements mais aussi un membre des milices de l’État.

Faute de solutions dans leur propre pays et l’homme étant condamné à la peine capitale, Ata Fathimaharloei et Somayeh Hajifoghahaz sont contraints de quitter l’Iran. Ils gagneront dans un premier temps la Turquie puis cherchent à entrer en Europe via l’Ukraine. Mais ils reviennent finalement en Turquie après des péripéties avant de s’aventurer sur la route migratoire classique passant par la Grèce puis la Bosnie, la Croatie et l’Italie. Le couple d’Iraniens termine sa course en France, à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, où ils ont un contact déjà sur place.

Les étranges priorités du droit d’asile en France

Avec l’homme condamné à la peine de mort par le régime iranien en raison de son apostasie puisqu’il a « renié la religion islamique » et sa femme condamnée à la lapidation pour adultère, et compte tenu des largesses habituelles de la France en matière de droit d’asile, on aurait pu croire que leur demande d’asile formulée en 2018 aurait reçu une réponse favorable. Il n’en fut rien !

Lors du premier rejet de cette demande, l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) a justifié le refus par le fait que « leur vie ne serait pas en danger si la conversion est avérée ». Quant à la deuxième demande, la Cour nationale du droit d’asile a estimé que l’authenticité des demandes n’est pas « assurée ».

Un point de vue qui n’est évidemment pas partagé par l’avocat du couple, lequel a indiqué avoir reçu des documents iraniens, et traduits en français, « édifiants ». Pour la justice iranienne, « tout musulman qui quitte l’islam pour se convertir à toute autre religion ou secte telle que le judaïsme ou le christianisme sera arrêté par la justice si sa conversion est prouvée ».

Une sévérité soudaine de la part de la France qui n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux, à commencer par le lanceur d’alertes Damien Rieu :

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie...

Régionales 2021. Gilles Pennelle(RN) publie une « Lettre aux nombreux Bretons qui ont bien raison de tourner le dos à Loïg Chesnais-Girard »

La bataille pour les élections régionales est dans sa dernière ligne droite. Les coups et les piques se multiplient,...

7 Commentaires

  1. ATTENTION: Depuis un bon moment déjà, il est observé des «  »conversions de circonstance » ».
    Il ne faut pas non plus sombrer dans la victimisation et ou l’aveuglement à ce niveau là ce qui très vite devenir contre-productif.

    A méditer.

  2. Attention de ne pas gober n’importe quelle histoire ! Il y a quand même beaucoup de bizarreries dans celle-ci. Apparemment vous vous en tenez à la version racontée par les demandeurs d’asile et leur avocat, comme si l’on n’avait jamais vu un migrant mentir dans l’espoir d’obtenir des papiers. Un signe de croix n’est pas une garantie d’authenticité. Serait-il, en plus, en train de devenir le signe de reconnaissance d’une nouvelle filière d’immigration illégale ?

  3. LISEZ BIEN L’ARTICLE : L’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) ne prétend pas que la conversion chrétienne est douteuse — mais que ce couple ne serait pas en danger en Iran — ce qui absolument faux et hypocrite.

    • Que savons-nous de ce que dit l’OFPRA ? Uniquement ce qu’une journaliste de l’Indépendant de Perpignan dit que l’avocat des demandeurs lui a dit. D’ailleurs, que savons-nous de la situation de ces demandeurs ? Rien d’autre que ce qu’une journaliste, etc. Et qu’en sait l’avocat lui-même ? Son métier n’est pas d’enquêter mais de défendre le point de vue de ses clients. Mais peut-être en savez-vous davantage ?

  4. Une fois de plus micron et sa clique sont là pour islamiser le pays dès qu’un chrétien se présente on le reexpédie chez la religion de paix et d’amour pour le trucider. Quand ce sont des algériens à l’Ofpra ils sont moins regardants . A pertué et pichitts, moi non plus je ne veux aucun migrant d’Afrique,parce que ceux qui viennent pour les 99% sont des muzz mais comme en Iran les conversions se font à tour de bras, cet histoire est tout à fait vraisemblable.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Siria : an Iran a glask astenn he levezon dre he yezh

Klask a ra Teheran astenn he levezon e biz Bro-Siria. « Kreizennoù Sevenadurel Iranian » a zo bet savet e kêrioù zo da skouer ma glask...

Général Soleimani, le stratège de l’Iran

En janvier 2020, les drones de Trump éliminaient un des personnages les plus craints du Moyen-Orient, le général iranien Qassem Soleimani. Retour sur celui qui fut l’homme de l’ombre des mollahs et le héros de tout un peuple, à...

Une chrétienne pakistanaise de 14 ans, mariée de force à un musulman, espère un miracle à Pâques

ADF International, organisation juridique confessionnelle qui protège les libertés fondamentales, alerte sur le cas d'une chrétienne pakistanaise, mariée de force, qui espère un miracle...

Les sanctions américaines contre l’Iran ont permis à la Chine d’être plus influente en Asie centrale

Les sanctions sont devenues une arme redoutable utilisée par Washington pour maintenir la pression sur la Chine et étouffer l'Iran. Les États-Unis, qui détestent...