Des particules de microplastiques colorées ont été découvertes dans le placenta de fœtus

A LA UNE

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Emmanuel Macron giflé lors de son déplacement dans la Drôme

Emmanuel Macron a été giflé ce mardi 8 juin lors de son déplacement dans la Drôme, comme on peut...

Pour la première fois, des scientifiques italiens ont annoncé dans une étude avoir découvert des microparticules de plastique colorées dans le placenta de fœtus prélevé chez des femmes en bonne santé. Selon ces chercheurs, ces microplastiques pourraient provenir d’emballages ou de produits cosmétiques.

« Des plastiques colorés en bleu, rouge, orange ou rose »

C’est une première particulièrement inquiétante. Pour la première fois, des scientifiques italiens ont révélé dans une étude avoir découvert des particules de microplastiques, « des particules inférieures à cinq millimètres résultant de la dégradation d’objets en plastique présents dans l’environnement », dans le placenta de fœtus.

Selon l’étude publiée dans la revue scientifique Environment International, plusieurs particules de plastique ont ainsi été retrouvées dans le placenta de fœtus prélevés sur six patientes n’ayant eu aucun incident au cours de leur grossesse.

Pour éviter toute contamination extérieure au plastique, un protocole sans plastique a été adopté pendant toute l’expérience, indiquent en préambule les chercheurs. « Les obstétriciens et les sages-femmes ont utilisé des gants de coton pour aider les femmes pendant le travail. Dans la salle d’accouchement, seules des serviettes en coton étaient utilisées pour couvrir les lits des patients. »

Ainsi, au moyen de la microspectroscopie Raman, « une dizaine de particules de plastique ont été révélées dans ces fœtus ». Cependant, « seul 4% environ de chaque placenta a été analysé, ce qui suggère que le nombre total de microplastiques était beaucoup plus élevé », souligne en outre The Guardian.

Plus inquiétant encore, toutes les particules de microplastique découvertes et analysées se sont révélées être « des plastiques colorés en bleu, rouge, orange ou rose », suggérant qu’elles pouvaient provenir à l’origine d’emballages, de peintures ou de produits cosmétiques et de soins personnels.

Microplastiques : « C’est comme avoir un bébé cyborg »

« C’est comme avoir un bébé cyborg qui n’est plus uniquement formé de cellules humaines mais d’un mélange d’entités biologiques et non-organiques », s’est inquiété le gynécologue obstétricien italien Antonio Ragusa, principal responsable de l’étude, cité par The Guardian.

Selon les chercheurs, les microplastiques découverts avaient majoritairement une taille de 10 microns (0,01 mm), « ce qui signifie qu’ils sont suffisamment petits pour être transportés dans la circulation sanguine ». Pour l’heure, les chercheurs n’ont cependant pas pu déterminer si ces particules avaient pu pénétrer le corps des fœtus à l’intérieur du ventre de leur mère.

Des effets à long terme sur la santé ?

Mais déjà les scientifiques s’inquiètent. Si « les microplastiques transportent avec eux des substances qui agissent comme des perturbateurs endocriniens, alors ils pourraient avoir des effets à long terme sur la santé humaine », soulignent-ils dans leur étude.

« Cette découverte est un sujet de grande préoccupation », indiquent par ailleurs les chercheurs italiens. Car si les effets des microplastiques sont encore inconnus, il devient urgent pour les scientifiques de les étudier, notamment « en raison du rôle crucial du placenta dans le développement du fœtus et dans son rôle d’interface entre ce dernier et l’environnement extérieur ».

« D’autres études doivent être menées pour évaluer si la présence de microparticules dans le placenta humain peut perturber le système immunitaire [des nourrissons] ou entraîner la libération de contaminants toxiques, ce qui est nocif pour la grossesse », concluent les chercheurs, qui s’inquiètent également que les « microplastiques puissent entrainer « une croissance fœtale réduite » lors de la grossesse.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La Hongrie va prendre des mesures contre la promotion de l’homosexualité et des LGBT auprès des mineurs

La Hongrie a décidé de protéger sa jeunesse de la promotion de l'idéologie LGBT. Le Fidesz vient en effet...

Energies renouvelables. L’énergie houlomotrice, l’avenir de la Bretagne ?

La question des énergies renouvelables fait couler beaucoup d'encre, et de propositions, au coeur du débat politique notamment en...

Articles liés

IVG. Les Français préoccupés par la banalisation de l’avortement et ses conséquences psychologiques

Ce jeudi 8 octobre, l'Assemblée nationale va débattre autour d'une proposition de loi déposée par des députés proches de l'extrême gauche visant à allonger...

Avortement. Plus de 232.000 IVG ont été pratiquées en France en 2019

Plus de 232.000 IVG (Interruption volontaires de grossesse) ont été pratiquées en 2019 en France. Il s'agit du plus haut niveau depuis 30 ans,...

Accouchement et suivi de grossesse pendant la pandémie. Les principales recommandations

Dans ce contexte de pandémie de coronavirus, les femmes enceintes s’inquiètent légitimement des conditions de suivi de leur grossesse, de leur accouchement et de...

Test de grossesse dans le handball : les joueuses de Nantes soutiennent le médecin

L'accusation était lourde : des tests de grossesse pratiqués dans le club de handball de Nantes sans l'assentiment des joueuses. L'explication du club s'est...