Marchés en Loire-Atlantique : le marché du dimanche matin à Savenay menacé

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Le conseil municipal du 14 octobre dernier à Savenay faisait le bilan de la gestion du marché, gérée depuis 2015 par la société Loiseau Marchés qui dépend du groupe francilien Cordonnier. En province elle gère aussi les marchés de Chantonnay (Vendée) ainsi que le Pellerin et Guérande en Loire-Atlantique. Le contrat d’affermage durait cinq ans jusqu’au 30 juin 2020.

Si le marché du mercredi se porte bien avec 41 abonnés en 2019 (34 en extérieur et 7 sous la halle) contre 38 en 2018 avec une présence des passagers stables même si les commerçants non-alimentaires sont de moins en moins nombreux, la pérennité du marché du dimanche semble vraiment menacée. En effet, « le développement est beaucoup plus délicat, le nombre d’abonnés est réduit à deux ».

Le budget des animations est lui aussi déficitaire, bien qu’il n’y en ait que quatre – une en mai, une en septembre, une en octobre et une en décembre. « Le budget animations étant déficitaire de 890.58 € en 2019, il sera réduit à 4109 € en 2020 », d’un tiers, indique le rapport d’activité de 2019, qui indique aussi des recettes de 11.516 € pour les droits de place perçus des abonnés (-1500 € sur un an) et 4909 € pour les droits de place des passagers (+700 €).

« En outre les recettes du dimanche ne couvrent pas le paiement du placier. Les résultats négatifs de Loiseau sont absorbés par le groupe, c’est pourquoi il maintient tout de même ce marché », conclut le rapport d’activité. Un sondage a été lancé par la mairie auprès des commerçants et usagers du marché pour décaler le jour du second marché.

« Le problème, c’est qu’en fin de semaine il y a tout de même beaucoup de concurrence, il y a d’autres marchés plus importants le dimanche, y compris pour les commerçants – par exemple Basse Indre [dimanche], Talensac ou la Petite Hollande [samedi] dans l’agglomération nantaise, et d’autres qui sont importants sur la côte où il y a beaucoup de monde dès qu’il fait beau », résume un producteur fermier des environs de Savenay.

« Entre aller se les geler à Savenay pour 50-100 clients grand maximum et aller ne serait-ce qu’à Guérande où dans un mauvais marché, un jour où il pleut à verse, 100 clients c’est le minimum, c’est vite vu pour un producteur, d’autant que ça fait une demi-heure de plus de route, au plus, pour des recettes qui sont de l’ordre du double ou du triple ».

Le conseil municipal du 18 septembre 2019 a prolongé le principe de la gestion déléguée des marchés pour cinq ans, jusqu’en 2025, et lancé la consultation. Un élu indiquait alors « la problématique de renouvellement des commerçants qui partent à la retraite » et signalait que le contrat avait un avenant pour que la municipalité élue en 2020 puisse en modifier les clauses.

Le conseil municipal du 12 décembre 2019 fixait les tarifs du marché, à 0.75€ l’emplacement sous la halle avec l’électricité, 1.04€ avec l’eau et l’électricité, et à l’extérieur à 0.23€ le mètre pour les abonnés (0.29€ avec l’électricité) et 0.57€ le mètre carré por les passagers.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés

Les nouvelles pièces d’or Suisses – réflexions sur le marché de l’or physique

Les nouvelles pièces d'or Suisses - réflexions sur le marché de l'or physique https://www.youtube.com/watch?v=SO2uITPH90U Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

High-Tech, Petit électroménager, Hi-Fi…Comment dénicher de bonnes remises sur Internet ?

Internet est une véritable jungle, notamment pour le consommateur qui rapidement, peut se perdre entre sites mal intentionnés, produits de mauvaise qualité en pagaille,...

Confessions d’un trader repenti : Anice Lajnef balance tout !

Anice Lajnef a été trader pour différentes banques puis responsable trading sur les marchés dérivés pour la Société Générale. Il a passé au total...

Ophélie Berbain sur l’interdiction de l’instruction en famille : « Toutes les familles de France sont concernées par ce projet de loi »

Nous évoquions dimanche la marche entamée par Ophélie Berbain et son fils, pour défendre l'instruction en famille menacée par le projet de loi dit...