L’indice de réparabilité, une mention désormais obligatoire sur les appareils électroniques

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Depuis le 1er janvier, smartphones, télévisions et autres lave-linge se verront appliquer, de manière obligatoire, une note de zéro à dix indiquant leur degré de réparabilité. Cette notation, appelée indice de réparabilité, a été lancée dans le cadre de la loi anti-gaspillage.

Que dit la loi antigaspillage ?

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire vise à réduire l’utilisation du plastique jetable et à favoriser le développement d’emballages réutilisables ou recyclés. Elle fixe comme objectif d’atteindre la fin de la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici à 2040, mais déjà, des mesures sont prises dès aujourd’hui :

Au 1er janvier 2021, pailles, couverts jetables, touillettes, couvercles des gobelets à emporter , boîtes en polystyrènes expansés, piques à steak, tiges pour ballons, confettis en plastique et tous les objets en plastique oxodégradables sont désormais interdits. Au premier janvier 2022, il est prévu que la vente des sachets de thé ou de tisane en plastique non biodégradable soit interdit.

Entrée en vigueur au 1er janvier 2021

  • La distribution gratuite des bouteilles en plastique dans les établissements recevant du public ou dans les locaux professionnels sera interdite.
  • Lors d’évènements festifs, culturels ou sportifs, les sponsors ne pourront plus imposer l’utilisation de bouteilles en plastique.
  • Les confettis en plastique seront interdits au 1er janvier 2021.
  • Des bacs de tri devront être installés dans les supermarchés. Ils permettront de collecter les emballages achetés après passage en caisse.
  • Les boites en polystyrène expansé seront interdites.
  • La fabrication et l’importation de sacs en plastique à usage unique sera interdite.

Entrée en vigueur au 1er janvier 2022

  • Le suremballage plastique des fruits et légumes frais de moins de 1,5 kilogramme sera interdit.
  • Les établissements recevant du public seront tenus d’être équipés d’au moins une fontaine d’eau potable accessible au public.
  • Les publications de presse et les publicités seront expédiées sans emballage plastique.
  • Les sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable seront interdits à la vente.
  • Les jouets en plastique, proposés gratuitement aux enfants dans le cadre de menus, seront interdits.
  • Coller une étiquette directement sur les fruits ou les légumes sera interdit, sauf si ces étiquettes sont compostables et constituées en tout ou partie de matières biosourcées.
  • L’État n’achètera plus de plastiques à usage unique que cela soit pour une utilisation sur ses lieux de travail ou dans les évènements qu’il organise.

Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

En 2020 en France seulement 40% des pannes de produits électriques et électroniques sont réparés. Afin de réduire les déchets, le gouvernement à pour ambition de passer cette proportion à 60% d’ici cinq ans grâce à la mise en place d’un indice de réparabilité à afficher en magasin. L’indice de réparabilité est une note obligatoire à faire apparaître sur les produits au moment de leur achat. Cette mesure porte sur plusieurs typologies d’appareils (smartphone, ordinateur portable, lave-linge, téléviseur, …).

L’objectif de cet indice est de sensibiliser le consommateur à la réparation du produit dès son achat en l’informant de la réparabilité de son appareil.

Tout cela s’apparente à de petites mesurettes et à des effets de communication. Sans compter l’administratif et les contraintes de plus pour les entreprises. Et le côté « moraline et rééducation mentale », visiblement prisé par ce Gouvernement qui aime à prendre les Français pour des enfants.

Reste à  voir désormais l’impact écologique réel sur la durée, mais lorsqu’il sera mesuré, les élus derrière ces projets ne seront plus là pour en assumer les conséquences …

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés