Nantes. Un Arménien, victime de la première fusillade de l’année

A LA UNE

À peine 2020 fini avec ses fusillades à Nantes, Saint-Nazaire, mais aussi la campagne (Donges, Notre-Dame-des-Landes, Nozay, Grand-Auverné, Montoir-de-Bretagne… et Saint-Nazaire), voici venir la première fusillade de l’an de grâce 2021.

Elle a eu lieu le 4 janvier vers 15 heures, rue René Mouchotte, dans un petit ensemble de collectifs situés face à la Loire, entre l’usine Beghin Say et le quartier Beaulieu, suite à une bagarre qui a impliqué six individus. La victime, un Arménien de 43 ans qui habite dans les parages, a été blessé au genou par au moins un coup de feu, deux selon un autre témoignage. Au moins deux véhicules aperçus sur place par les riverains sont partis en trombe, dont un où se trouvait le tireur présumé, recherché.

La nationalité de la victime interroge. « Habituellement, on voit des étrangers blessés dans les fusillade liées aux stupéfiants, mais ils sont plutôt originaires du Maghreb ou des Balkans », relève un policier nantais. « En revanche nos collègues douaniers en voient des Arméniens, mais plutôt dans des affaires d’importation de cigarettes, d’alcool de contrebande qui arrivent jusqu’ici, via la diaspora ».

Intrusion à Saint Stanislas, un établissement scolaire du centre de Nantes

Par ailleurs un autre règlement de comptes semble avoir atteint le collège Saint-Stanislas en centre-ville, où ce mardi vers 15h30 un homme d’une quarantaine d’années extérieur à l’établissement aurait fait irruption avec une sangle pour tenter de l’étrangler ; ce dernier l’a mis en fuite. Des renforts importants de police sont venus évacuer les 1600 élèves de l’établissement et passer les lieux au peigne fin pour tenter de retrouver l’agresseur. A 17h30, il n’était pas encore repéré – l’établissement étant un véritable dédale de bâtiments et d’annexes à flanc de collines, il peut avoir pris la fuite.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Fougères. Des jumeaux âgés de six mois découverts morts dans leur lit

L'horreur absolue à Fougères. ​Deux bébés de 6 mois, des jumeaux, sont décédés dans la nuit du dimanche 28...

Covid : variant Omicron, l’argument de Macron

Au programme ce soir, le dernier né du Covid-19, le variant Omicron… Comme un pied de nez au président...

1 COMMENTAIRE

  1. La douce France que nous connaissions est morte. Tout est à reconstruire.Y parviendrons nous ou tout espoir est il vain? J’ai bien peur que les mondialistes aient gagné la guerre.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés