Afrique, Asie. Les Chrétiens de plus en plus persécutés dans le monde en 2020

A LA UNE

L’Index mondial de persécution des chrétiens, réalisé par l’ONG évangélique Portes ouvertes, fait état d’une augmentation forte des persécutions visant les Chrétiens dans le monde en 2020. Le Pape François de son côté, semble préférer épouser la cause du progressisme et du gauchisme politique plutôt que de s’en occuper, tout comme les footballeurs de l’équipe de France, dont une partie épouse médiatiquement d’autres causes religieuses…

L’ONG recense 340 millions de chrétiens persécutés et discriminés de part le monde.

L’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2021 démontre que l’intensité des discriminations et de la persécution subie par les chrétiens s’est considérablement aggravée (la période prise en compte pour l’établissement de l’Index mondial de persécution des chrétiens 2021 va du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020). Avec 4 761 chrétiens tués pour leur religion, 4 277 chrétiens emprisonnés, 4488 églises ciblés (majoritairement en Chine, pays dont la presse mainstream ne s’occupe que pour les Ouïghours musulmans).

Les persécutions et discriminations touchent 1 chrétien sur 6 en Afrique et 2 sur 5 en Asie. Le pays le plus sanglant pour les chrétiens est le Nigeria, où sévissent les islamistes, le groupe Boko Haram et les extrémistes Peuls. 3 530 tués au total.

La crise du covid a aggravé les persécutions contre les chrétiens

Dans plus d’une dizaine de pays asiatiques, les chrétiens, déjà discriminés en temps normal, se sont vu refuser l’aide alimentaire distribuée par les autorités de leur pays en 2020. En Inde, Myanmar, Bangladesh… Certains, très pauvres, n’ont pu survivre que grâce à l’aide alimentaire distribuée par les ONG qui ont permis à plus de 200 000 chrétiens d’échapper à la famine en leur apportant un soutien urgent, souvent dans des conditions très difficiles du fait des confinements. Cette discrimination des chrétiens dans l’accès à l’aide alimentaire a aussi été remarquée au Soudan et au Nigéria.

HAUSSE DES VIOLENCES DOMESTIQUES

Les rapports du terrain faisant état d’enlèvements, de conversions forcées et de mariages forcés de femmes et de jeunes filles ont augmenté. On estime par exemple qu’au moins 1.000 jeunes chrétiennes pakistanaises ont été forcées d’épouser un musulman dans la période d’étude de l’Index 2021. La pauvreté accrue liée à la crise de la Covid-19 est un facteur aggravant de la traite des êtres humains, en particulier les chrétiennes, qui sont particulièrement ciblées par les trafiquants.

UN PRÉTEXTE À LA SURVEILLANCE ACCRUE DES ÉGLISES EN CHINE 

L’année dernière, Portes Ouvertes avait  mis  en  garde  contre  l’impact  de  la  culture  de  surveillance  sur  la  liberté  de  religion  en  Chine.  Cette surveillance intrusive s’est intensifiée lors de la lutte contre la Covid-19. Cette année, la Chine est revenue dans les 20 premiers pays de l’Index  pour  la  première  fois  depuis  dix  ans.  Le gouvernement chinois a augmenté les restrictions telles que:

  • confiscation des biens, y compris des bibles
  • raids, amendes et arrestations de dirigeants d’églises
  • interdiction des cultes en ligne

UN CHAMP LIBRE LAISSÉ AUX GROUPES CRIMINELS EN AMÉRIQUE LATINE

En Colombie et au Mexique, les restrictions imposées par la pandémie de la Covid-19 ont permis aux groupes criminels d’étendre leur contrôle. Ils ont réussi à resserrer leur emprise sur l’Église dans les territoires qu’ils dominent et contrôlent.Le Honduras et le Salvador ont rejoint les pays qui ne figurent pas dans l’Index 2021 et qui connaissent des niveaux élevés de persécution et de discrimination pour des raisons similaires.

La persécution des chrétiens ne s’arrête pas à la seule violation de la liberté religieuse (DUDH, art. 18). Elle prend des formes variées qui violent tout un ensemble de droits fondamentaux: discriminations à l’éducation ou à l’emploi, meurtres, torture, détentions arbitraires ou mariages forcés…

Pour voir le macabre classement réalisé par l’ONG, c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Comment vivre hors de la République française totalitaire ? Par Yann Vallerie

Yann Vallerie est journaliste, fondateur et rédacteur en chef pour Breizh-info.com. Cet été, il intervenait lors de l'Université d'été...

Kalifornia : rannoù « nann-jeneret » evit ar vugale er gourmarc’hadoù lakaet ret

Votet eo bet al lezenn AB 1084 ar sizhun-mañ e Kalifornia hag e 2024 e vo lakaet e pleustr...

Articles liés