Inceste. L’Enfant Bleu demande que la notion de « crimes contre l’enfance » soit inscrite dans la loi

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

L’association L’Enfant Bleu, qui agit contre les maltraitantes faites aux enfants, plaide depuis de nombreuses années pour la création d’une nouvelle notion juridique de « crimes contre l’enfance », qui regrouperait les violences graves dont sont victimes les enfants. Les « crimes contre l’enfance » seraient ainsi imprescriptibles dans leur nature, c’est-à-dire pouvant être jugés quel que soit le délai écoulé depuis leur réalisation.

Selon Isabelle Debré, Présidente de l’Enfant Bleu : « Cette reconnaissance des crimes contre l’enfance honorerait la France et permettrait d’affirmer que la lutte contre la maltraitance des enfants est plus que jamais une priorité. Chaque année, des milliers d’enfants sont victimes d’abus inqualifiables, dont ils subissent le traumatisme tout au long de leur vie et qui ressurgissent parfois des années après. La prescription pour des abus commis contre les plus fragiles d’entre nous est inacceptable. Cela fait plus de vingt ans que nous demandons une évolution de la loi sur ce sujet ».

Depuis les révélations dans l’affaire d’Inceste concernant Olivier Duhamel, personnalité très connue et fréquentée dans tout le milieu politique et médiatique (il était membre du club Le Siècle), les langues se délient. Ce week-end, avec la diffusion du hashtag #metooinceste, des dizaines de milliers de Tweet évoquent des cas d’inceste.

Près d’un Français sur 10 aurait été victime d’inceste au moins une fois dans sa vie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés

Olivier Duhamel et ses réseaux : de la démocratie à l’oligarchie?

Dans un précédent article « Olivier Duhamel accusé de pédophilie : l’affaire du siècle ? », nous avions analysé son cursus républicain exemplaire jusqu’à ce poste envié...

Valérie Corré : « L’inceste demeure encore un sujet tabou »

Sois gentille !... est un livre de Valérie Corré qui évoque le sujet dramatique de l'inceste, une abomination qui existe encore de nos jours...