Tribune pour la réunification de la Bretagne publiée dans le JDD : le Rassemblement national dénonce un « bal des hypocrites »

A LA UNE

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Refaire un peuple. Julien Langella : « Pas de liberté sans communauté » [Interview]

Julien Langella, essayiste, co-fondateur de Génération identitaire et porte-parole d'Academia Christiana, vient de sortir un nouveau livre aux éditions...

Pas invité à signer la lettre adressée à Emmanuel Macron pour l’inviter à organiser un référendum sur la réunification de la Bretagne, lettre parue dans le JDD ce dimanche 17 janvier, le Rassemblement national vient d’adresser un communiqué à la presse dans lequel il dénonce un « bal des hypocrites ».

« Les élus du Rassemblement National ont été scandaleusement mis à l’écart de cet appel, comme lors du rassemblement du 11 octobre dernier à Nantes où ils n’avaient pas été invités » indique Gilles Pennelle qui rappelle que Jean-Yves Le Drian et Jean-Marc Ayrault, dont des amis ont signé la pétition, avaient, en accord avec le Président de la République François Hollande, ont empêché cette réunification lors du redécoupage des régions en 2015.

Le Rassemblement national indique être favorable à la réunification de la Bretagne historique, à plusieurs conditions :

  • Consulter les citoyens de l’ensemble des départements des deux régions actuelles de Bretagne et des Pays-de-Loire à l’occasion d’un référendum et pas uniquement, comme il est indiqué dans l’appel, ceux de Loire-Atlantique.
  •  Engager une réforme globale du périmètre de l’ensemble des régions pour les rendre plus cohérentes et plus respectueuses de l’identité des territoires. Un nouveau périmètre qui devra notamment proposer une alternative crédible aux
    départements de Vendée, Mayenne, Sarthe et Maine-et-Loire en cas de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne administrative.

Il est en effet étonnant que pour une démarche qui normalement, devrait se faire en dehors de toutes chapelles politiques, l’ensemble des élus de Bretagne et de Loire-Atlantique n’aient pas été conviés à signer la lettre, ce qui signifie aussi une certaine forme de « copinage » ou de « cooptation » qui fait perdre en crédibilité à l’initiative.

Si il est vrai qu’historiquement, le Rassemblement national et avant lui le FN, n’ont jamais fait grand preuve de volonté pour mener des avancées politiques en faveur de la Bretagne – s’offusquant même de symboles auxquels les Bretons sont majoritairement attachés – on pourrait en effet dire la même chose du PS, ou des Républicains…pour ne citer qu’eux, sachant que les deux principales métropoles qui sont concernées, Rennes et Nantes, sont gérées depuis plusieurs décennies…par la gauche.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Seule la proportionnelle peut sauver Sarah El Haïry…

Labourer une circonscription, Sarah El Haïry ne sait pas ce que cela signifie. Mais si François Bayrou parvient à...

Saint Piran. Des hongrois ont célébré le saint patron de Cornouailles

Voici une histoire insolite : à l'occasion de la Saint-Piran, que l'on fête le 5 mars, des Hongrois passionnés...
- Publicité -