Paris. Armés, des antifas attaquent violemment des étudiants de la Cocarde Etudiante en pleine manifestation

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Les images sont violentes. En plein coeur de Paris ce 26 janvier, des militants de l’extrême gauche « des antifas » ont attaqué des jeunes étudiants de l’organisation de droite « La Cocarde étudiante » alors que ces derniers manifestaient avec les autres étudiants  pour réclamer la réouverture de leurs facs et dénoncer leur précarité grandissante aggravée par le Covid-19.

Ce 26 janvier, de nombreux étudiants étaient en effet dans la rue et étaient appelés à faire grève et à manifester dans les rues de Paris mais aussi ailleurs en France.

On notera 2 minutes d’affrontements et de lynchages, en plein Paris, sans la moindre intervention policière, et avec au moins deux membres identifiés des syndicats dits « représentatifs » qui ont chargé les étudiants de la Cocarde sur la fin.

Chargeant au cri de « Paris, Paris, antifa » ces militants se revendiquent de la même mouvance que Clément Méric, antifasciste breton décédé il y a plusieurs années alors qu’il tentait de s’attaquer lui aussi à des militants identifiés comme « d’extrême droite » – ou encore Antonin Bernanos, assigné à résidence en Loire-Atlantique et parmi les meneurs historiques des antifas parisiens ces dernières années.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et barre de fer par plusieurs...

Le saccage de Paris en débat

Côté rue de Paris, des embouteillages, du patrimoine public saccagé ou vendu aux enchères, des rues sales et livrées aux ordures, des rats, des...

Retour à Stalingrad….en plein Paris ! [L’Agora]

Des éclairs trouent la nuit. Des explosions succèdent à d’autres explosions. Des hommes, des femmes fuient, courent vers le bout de la rue avant...

Les Parisiens face à l’insécurité : micro-trottoir

Prévention ou répression ? Voilà la question que l'Institut pour la Justice a posé aux habitants des 18 et 19ème arrondissements de Paris. Leurs...