Football. Bientôt une sélection nationale basque reconnue par la FIFA ?

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Bientôt une sélection nationale basque reconnue par la FIFA ? Le gouvernement basque tente en tout cas actuellement de faire reconnaître sa sélection par le gouvernement espagnol ainsi que les institutions qui régissent le football, parmi lesquelles la FIFA.

Contrairement à la France, où les sélections régionales jouent très peu (l’expérience de l’équipe de Bretagne n’étant pas réellement concluante jusqu’ici car très peu aidée et subventionnée), en Espagne, chaque région, qui bénéficie d’une large autonomie, possède sa sélection, qui joue, y compris contre des nations reconnues par les autorités sportives, des matchs amicaux.

Le site Footmercato explique qu’au Pays-Basque, région où le courant indépendantiste est le plus fort avec la Catalogne, cette revendication est cependant en train de franchir un nouveau palier. « Ainsi, la fédération basque de football a lancé une demande à la FIFA et la UEFA pour être reconnue comme sélection officielle, et le gouvernement basque est en train de négocier avec le gouvernement central espagnol pour faciliter l’opération. Une possibilité difficile, dans la mesure où l’UEFA spécifie dans son règlement qu’il ne peut y avoir qu’une fédération par pays, mais du côté des Basques on semble y croire. L’UEFA oblige également les nations sous sa houlette à être reconnues par l’ONU. Pour que cela puisse se faire facilement, il faudrait que le Pays-Basque soit déclaré indépendant, ce qui n’est pas d’actualité aujourd’hui »

Lors d’une rencontre récente avec Iñigo Urkullu, président de la Communauté autonome basque, Pedro Sanchez, le chef du gouvernement espagnol, a accepté d’ouvrir les négociations pour que le Pays Basque ait sa propre équipe de football. L’ouverture des négociations avec le gouvernement espagnol est une étape essentielle dans le processus d’officialisation d’Euskal Selekzioa entamé le 15 décembre dernier par la Fédération basque de football (EFF, Euskadiko Futbol Federazioa).

Si le feu vert venait à être donné, la sélection basque pourrait ainsi disputer les compétitions internationales et même affronter l’Espagne, au même titre que la France, le Brésil ou le Maroc. Les joueurs potentiellement sélectionnable pour le Pays-Basque et l’Espagne devraient alors faire un choix. Après tout, le Kosovo, province serbe, qui s’est unilatéralement proclamée indépendante,  n’est pas reconnue par de nombreux pays et l’a été par la FIFA qui l’autorise à jouer des matchs officiels et des qualifications pour les compétitions européennes et internationales…

Les gouvernements ont dans tous les cas le pouvoir de concéder une autonomie sportive, comme le Royaume-Uni avec l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord, la France avec Tahiti, ou encore le Danemark avec les îles Féroé. Mais cela pourrait être plus compliqué que cela, comme l’explique le site Mediabask : « Afin d’intégrer l’Euskal Selekzioa, l’UEFA, tout comme la Fifa par ailleurs, devrait modifier ses statuts récemment modifiés. Les organismes en charge du football international exigent qu’une nation soit reconnue par l’Organisation des nations unies afin de pouvoir l’intégrer. Une décision prise après les récentes intégrations de Gibraltar et du Kosovo. D’autre part, un autre point des statuts de l’UEFA stipule qu’il « ne peut y avoir qu’une seule fédération par pays ». A l’heure actuelle, ce n’est donc qu’une indépendance du Pays Basque comme pays indépendant de l’Espagne qui permettrait à l’Euskal Selekzioa d’exister. C’est ainsi que le quotidien sportif Marca ironise dans son article : « ll est plus facile pour le Pays Basque de rejoindre la confédération africaine ou asiatique que l’UEFA » »

Footmercato propose par ailleurs une composition d’équipe d’Euskadi, qui « a de la gueule » sur le papier :

Le onze potentiel du Pays-Basque : Unai Simon – Yuri Berchiche, Íñigo Martínez, Yeray Alvarez, César Azpilicueta – Martin Zubimendi, Mikel Merino, Ander Herrera – Iker Muniain, Iñaki Williams, Mikel Oyarzabal

A noter que le dernier match de l’équipe s’est soldé par une victoire, fin 2020, contre le Costa-Rica (2-1).

Quoi qu’il en soit, c’est la décision finale interviendra après une grande bataille politique et géopolitique à mener. Eu égard du jacobinisme ardent régnant en France, on peut toutefois douter que cette revendication basque fasse des émules chez nous, mais qui sait…

Encore faudrait-il toute fois que les clubs de football bretons s’attellent à former des joueurs bretons plutôt que de les importer des banlieues parisiennes ou d’aller piller l’Afrique…Il suffit de regarder les compositions d’équipe de Bilbao, de la Real Sociedad, ou d’Osasuna, et de les comparer à celles du Stade Rennais, du FC Nantes ou de Lorient, pour se rendre compte que ce ne sont pas vraiment les mêmes filiaires de recrutement qui sont utilisées…

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Euskadi : ur gazetenn rediet da baeañ dleoù ur gazetenn all !

E 1998, ar gazetenn pemdeziek Egin a voe serret gant ar justis spagnol, diskred warni da vezañ « mouezh ETA ». D'an toull-bac'h e voe kaset...

Stéphane Plaza taget e Bro-Euskadi

Reuz a zo e Bro-Euskadi diwar-benn kresk prizioù an tiez ! An noz-mañ (22/04) eo bet taget ajañs-tiez Stéphane Plaza, star ar skinwell, e Ustaritz...

Ipparalde : un ikastola nevez e bro xarnegu

E miz gwengolo a zeu e vo digoret un ikastola nevez e Bardos, da lavaret eo e bro xarnegu, e norzh pellañ an Ipparalde...

Ajañsoù-tiez aloubet e Bro-Euskadi

D'ar yaou 15 a viz ebrel, tud yaouank ar strollad Gazte Ekintza o deus aloubet div ajañs-tiez e Biarritz ha Saint-Jean-de-Luz e Bro-Euskadi an...