Commando au CHU de Nantes : le trafiquant exfiltré interpellé et mis en examen

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Exfiltré du CHU une heure après son interpellation par  un commando de délinquants, qui n’a pas hésité à molester vigiles et policiers en faisant irruption aux urgences dans la nuit du 21 au 22 janvier le trafiquant fugitif, originaire de Bellevue, a été repris ce 1er février en plein centre de Nantes et mis en examen depuis.

Ce fait divers mettait en exergue à la fois l’indigence des moyens des forces de l’ordre pour lutter contre l’importance des trafics et le caractère sans limite desdits trafiquants. Néanmoins, après d’intenses recherches, cet homme – qui visiblement avait repris ses activités – a été interpellé au volant d’une nouvelle voiture, le 1er février vers 16 heures au cœur de Nantes.

Touché à la jambe et à la poitrine lors d’une fusillade, le 5 septembre 2020, rue de Dijon – liée aux règlements de comptes entre gangs de la drogue nantais – le délinquant, âgé de 23 ans seulement mais avec un casier judiciaire important – s’en était sorti avec une infirmité permanente. Il a été mis en examen depuis pour son évasion et le refus d’obtempérer qui avait conduit à son interpellation après une longue course-poursuite.

Déjà condamné pour plusieurs affaires de violences, mais aussi détention illégale d’armes et de munitions, il a été placé en détention provisoire dans l’attente de son procès. Deux des complices de son évasion, un arrêté le soir même au CHU, l’autre à Rezé quelques jours après, ont été incarcérés aussi après une mise en examen pour complicité d’évasion et violences volontaires en réunion.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La réouverture du château de Suscinio annoncée

Le pont-levis est baissé, le verrou levé, le passage sous le porche autorisé… Le Domaine de Suscinio rouvre ses...

Sur les traces d’Excalibur, avec Keltia, les mondes celtes

Le 56ème numéro de la revue Keltia, les mondes celtes, vient de paraitre. Il nous emmène, notamment, sur les...

1 COMMENTAIRE

  1. Tolérer ces comportements en France est contraire à nos lois et à notre civilisation. Cela mériterait une expulsion immédiate. Mais que fait notre Gouvernement et notre Justice ? Rien, tolérance totale.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Mensonges sur leur âge, surreprésentation du Maghreb chez les délinquants : le rapport parlementaire accablant sur les migrants « mineurs »

Un rapport parlementaire sur la question des migrants dits « mineurs non accompagnés » vient de rendre ses conclusions : les individus d'origine maghrébine...

Délinquants étrangers, soignants en colère…Geoffroy Lejeune, Rokhaya Diallo, Natacha Polony et le Dr Ludovic Toro en débat

Tous les soirs, Alain Marschall reçoit quatre personnalités, avec quatre points de vue différents. Ils ont 90 secondes pour convaincre. Au sommaire: Expulsons les...

En Bretagne, la délinquance en zone rurale a explosé en 2020

Entre 12% et 30% d'augmentation des violences volontaires en zone Gendarmerie en Bretagne, selon les départements. La partie émergée de l'iceberg uniquement, puisque bon...

Voitures brulées, fusillades…Douce nuit de Noël ?

L'absence de couvre-feu la nuit du 24 au 25 décembre n'a pas inspiré que les cambrioleurs et les braqueurs - il y a eu...