Nantes. Deal au Clos-Toreau et Pirmil : la police se montre mais les dealers lui échappent

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Appelés au secours par les riverains qui estiment que leur quartier est complètement tenu par les dealers, les policiers – accompagnés de CRS et d’un maître chien – ont investi le quartier « sensible » du Clos Toreau au sud de Nantes ce mercredi 17 février. Mais les dealers avaient déjà filé.

Seuls quelques pochons avec des produits stupéfiants ont été saisis dans les parties communes, où une série de halls ont été contrôlés. Pas étonnant pour ce policier : « les dealers se sont adaptés. Ils savent qu’on fait un à deux quartiers par semaine, par roulement. La drogue, ils la cachent maintenant dans des appartements, des garages ou des box, là où on n’a pas le droit d’aller lors de ces opérations. Pour faire stopper les trafics et arrêter des dealers, ce genre d’opération ne sert à rien. Leur utilité c’est surtout de montrer l’uniforme et de rassurer les riverains, c’est plus politique qu’autre chose, et ça distrait des moyens importants qui pourraient nous être utiles ailleurs ».

Cela dit, les policiers sont aussi passés au point de deal de Pirmil, très actif, y ont pris en chasse un homme qui s’est débarrassé d’un pochon et l’ont interpellé ; il a été placé en garde à vue.

Toujours au Clos Toreau, les policiers ont interrompu la préparation d’un méchoui le 12 février – quatre personnes étaient en effet en train d’abattre trois chèvres dans la cour d’un des immeubles. Les policiers ont relevé l’identité des quatre personnes âgées de 26 à 39 ans, recherchent l’éleveur qui leur a vendu les animaux, saisi une hachette et deux couteaux qui ont servi à l’abattage illégal, et trouvé deux têtes de chèvres dans un bac, brûlées au chalumeau.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

GPA. La Manif Pour Tous demande la démission d’Elisabeth Moreno

Invitée au Grand Jury à l'occasion du 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, Elisabeth Moreno, ministre déléguée...

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici