Ados tués dans l’Essonne. Bienvenue en barbarie, bienvenue dans la France d’après [L’Agora]

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Deux bagarre en moins de 24 h en banlieue parisienne (Essonne). Deux morts, de 13 et 14 ans tués à coups de pieds dans la tête pour l’un, de couteau pour l’autre. Et un ministre de l’Intérieur (donc responsable de votre sécurité), d’une lâcheté insupportable qui met cela sur le compte des réseaux sociaux….

Pourtant, ces deux drames sont le reflet de cette France d’après tant chérie par nos décideurs politiques depuis des décennies. Ce cloaque « républicain » qu’est en train devenir un pays qui domina jadis une partie de la planète et dans lequel désormais, il faut que vous ayez bien conscience, vos enfants pourront crever pour rien, abandonnés qu’ils sont par un État fort avec les faibles, faibles avec les forts.

L’Education nationale a abandonné la jeunesse de ce pays

La déliquescence débute dès le plus jeune âge. « La République est partout chez elle » ne cesse-t-on de nous dire à longueur de journée. Dès l’âge de 3 ans, on veut prendre vos enfants, et les envoyer dans « les écoles de la République » pour en faire des « citoyens » avant d’en faire des hommes ou des femmes libres.

En lieu et place d’une instruction classique (lire, écrite, compter, se situer dans le temps et l’espace), d’un respect du professeur, d’une scolarité en uniforme effaçant les différences sociales et économiques apparentes, on a laissé des « pédagogues » pourrir jusqu’à la moelle l’Éducation nationale. On a formé des nouveaux professeurs à tout, sauf à l’instruction, eux qui pour certains, recrutés à niveau Bac+3 dont on sait que ça ne vaut plus grand-chose, maitrisent mal l’orthographe ou les notions élémentaires d’histoire ou de mathématiques.

Et certains professeurs de vouloir être « les potes » des élèves. Et les établissements scolaires d’accepter que l’on travaille ici sur un texte de rap, là sur un texte sans saveur ni cohérence d’Iseult ou de Camélia Jordana, pour enseigner à vos enfants.

Des Enfants, des adolescents, qui peuvent avoir par ailleurs accès, dès leur plus jeune âge, sur les réseaux sociaux, sur YouTube, non pas à des vidéos politiquement incorrectes toutes censurées par les GAFA, mais à des clips de rap autorisés (étonnant non ?) truffés de borborygmes, de comportements animaux, de références aux trafics de drogue, d’armes, à la soumission bestiale de la femme…Regardez les tendances YouTube. Ce sont ces vidéos que vos enfants regardent, parce qu’Éducation nationale comme parents eux aussi lobotomisés (ou préoccupés à savoir comment ils boucleront les fins de mois) ont abandonné la jeunesse en éclosion de ce pays.

On ne meurt pas à coups de pied dans la tête ou à coups de couteau à 13 ans en France périphérique (pas encore, mais il suffit de voir le comportement récent d’une bande dirigée par un allogène à Ploërmel pour se dire que ça arrivera ici aussi si rien ne change). Mais on retrouve déjà les mêmes comportements de racailles, d’animaux.

Transmis non pas par l’environnement proche, mais bien par toute la diarrhée culturelle (et subventionnée… combien de collectivités financent les clips de rap haineux qui prolifèrent sur la toile ?) qu’on sert à la jeunesse sous le prétexte fallacieux « d’ouverture » et de tolérance. Il faut apprendre aux petits Bretons à se comporter dès l’âge de 14 ans comme des petites frappes de banlieue dont pour beaucoup, les ancêtres n’ont pas grand-chose en commun avec Anne de Bretagne ou les chouans.

Il faut inculquer la « culture » de cité, y compris dans les têtes de gamin qui habitent Carhaix, Quimper, ou Malestroit, et qui ensuite se dandinent tantôt comme des chimpanzés, tantôt comme des ours, casques vissés sur la tête, dégaines vestimentaires à donner envie d’officialiser le retour de la fessée généralisée, regards perdus, cerveaux vides… symbole d’une génération à qui l’on a volé un avenir en commun.

M. Darmanin, vous donnez la nausée lorsque vous accusez les réseaux sociaux et autres messageries cryptées, de faire le jeu de la délinquance que vous avez, vous et vos amis, entretenus depuis des décennies dans ce pays. Vous avez fait rentrer vague après vague, des peuples qui n’avaient rien en commun avec nous, culturellement, ethniquement, religieusement. Vous avez renoncé à l’instruction nationale au nom de l’ouverture à l’autre, de la diversité, de l’école inclusive. Vous voulez imposer par ailleurs à tous « l’école de la République » celle qui ne cesse de produire des générations en situation d’échecs, et en déliquescence intellectuelle, des générations qui font sans doute bien rigoler la jeunesse asiatique qui est en train de nous dévorer dans tous les domaines intellectuels principaux.

Ce qui se passe en France aujourd’hui, dans vos banlieues chéries et arrosées d’argent pendant que la France périphérique peut bien crever la gueule ouverte, est inimaginable dans la plupart des pays asiatiques. Et dans bon nombre d’autres coins de la planète.

Votre « puissance mondiale » dont vous ne cessez de vous enorgueillir au sein de la petite caste dirigeante accouche d’une société violente, aux portes de la barbarie, car ceux qui la dirigent, vous, ferment les yeux sur les raisons de cette violence, que le Professeur Maurice Berger a brillamment exposée dans son livre consacré à cette explosion de la violence en France.

Pour l’avenir de nos enfants : Rompre

M. Darmanin, messieurs les décideurs, messieurs les députés : vous pointez du doigt depuis des semaines, des mois, « la haine en ligne », « le séparatisme », « l’extrême droite identitaire ». Mais c’est pour mieux masquer votre échec, qui devrait conduire quelques décennies de décideurs politiques un jour devant des tribunaux populaires. Vous avez sacrifié un peuple, une jeunesse et son avenir sur l’autel de vos fantasmes de société apaisée, inclusive, multiculturelle, multiconfessionnelle… Mais aujourd’hui, le fait est que jamais notre société n’a été aussi violente, barbare, fracturée, tendue, quoi qu’en disent quelques sociologues ou chercheurs militants qui vous expliqueront sans sourciller que la banlieue parisienne était tout aussi violente au début du 19e siècle, qu’il s’agit d’un remake de la guerre des boutons et qu’il n’y avait pas plus d’immigrés en Bretagne en 1532 qu’aujourd’hui…

Dans la France périphérique, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus vouloir mettre nos enfants dans vos « écoles de la République » où l’on forme désormais au choix, ici des citoyens obéissants et inclusifs ou là des enfants soldats qui finissent à 14 ans sur le bitume, mort sous les coups de pied d’une bande rivale… mort pour rien dans la France d’après.

Dans la France périphérique Monsieur Darmanin, nous faisons en sorte que nos enfants de 12 ou 14 ans qui disent « Bonjour Monsieur » ou « Bonjour Madame » quand ils croisent quelqu’un dans la rue aient encore leur innocence, et ne sachent pas ce qu’est un gang, une tournante, ou une sodomie.

Dans la France périphérique, nous leur apprenons des valeurs qui sont inacceptables pour les nouveaux prophètes du Quinoa, de la viande interdite et des frontières ouvertes.

Monsieur Darmanin, ce n’est pas nous, qui faisons sécession, plus les jours passent. Ceux qui se séparent, ceux qui rompent avec notre civilisation, c’est vous et vos enfants de la République, ceux qui s’affrontent en bandes rivales à 14 ans dans les banlieues de vos métropoles. Ce sont vos enfants de la République qui se séparent, eux à qui l’on apprend, en écriture inclusive si possible, que Molière est ringard, là où Nakamura est un génie.

Finalement, ce double drame de l’Essonne n’est que la confirmation que si nous — c’est-à-dire celles et ceux qui estiment être le fruit d’une lignée civilisationnelle et non pas « des enfants de nulle part, partout chez eux » — voulons assurer un avenir digne de ce nom à nos enfants, il va falloir rompre. Rompre avec ce système qui condamne nos enfants à mourir au choix, masqués et enfermés dans un goulag mental, ou bien sur le béton sous les coups de pieds d’une bande de barbares.

Nous avons la chance, ici en Bretagne, de n’être pas encore totalement au niveau des grandes métropoles françaises concernant le long processus de destruction sociétale et civilisationnelle en cours, bien que nos trois métropoles soient elles aussi rongées par ces maux.

Qu’attendons-nous pour reprendre notre destinée en main au nom de la sécurité et de l’avenir de nos enfants ? Entre mourir pour rien sur le béton, vivre enfermé dans un goulag mental, ou bien vivre libre, la question « elle est vite répondue » dirait l’autre.

La République française, en sortir, c’est s’en sortir. Bretagne libre ! Breiz Atao !

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : [cc]
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

8 Commentaires

  1. Je suis de l’avis de Julien, qui a bien analysé le problème, il y a des décennies que l’on essaie de détruire le peuple Français, et on en arrive à la conclusion inéluctable qu’on arrive à la fin…tous les peuples de la terre en on marre de tous ces gouvernants qui sont des nuls, sauf pour leur propre personne pouvoir et finances, mais tout a une fin, et Harmaguedon ne va pas tarder à arriver !
    Notre gouvernement a toujours eu peur du « qu’en diras-t-on » et accepte que d’autres peuples viennent en masse nous pourrir la vie, supprime de force nos lois, nous font la guerre ouvertement, et ne craignent pas de le dire, « nous vous aurons avec le ventre de nos femmes, et les vôtres  » ce sera fait d’ici quelques décennies, et nous autres, français, acceptons cela comme une évidence impossible à changer !
    Bon courage et il faut tenir bon contre l’adversité !

  2. Très beau coup de gueule, rien à redire sauf le fait qu’on apprendrait à l’école  » la soumission bestiale de la femme » A l’école on apprend à honnir l’homme blanc, le « patriarcat » on apprend la grotesque théorie du genre, en bref on désapprend l’harmonie de la famille et de la société.
    Et si le reste dépendait aussi et surtout de ça?

  3. Dans son ouvrage « Histoire & Prophétie » (NEL – 1973), Raoul Auclair écrit :

    « La fin d’un monde.

    Au Vème siècle, voyant chanceler Rome, c’est-à-dire l’univers, les plus sages des hommes, au spectacle de la mort de cette immortelle, croient que la fin du monde est venue et que le Royaume, promis par saint Paul, est proche désormais.

    En vérité le « royaume » était proche, mais ce n’était pas encore celui de la Parousie.

    C’est alors, dans cette immense confusion, dans cette abominable puanteur d’un monde qui se décompose – nous savons aussi, nous autres, aujourd’hui, ce que sont de tels jours – c’est alors que Dieu suscite un homme, une âme fruste, chef d’une tribu infime, Clovis. Il l’oint. Il l’arme. Il l’envoie et Clovis frappe et conquiert. »

    Plus loin, à propos de Clovis, l’auteur ajoute :

    « Assurément, aux yeux de la sagesse humaine, Clovis était apparemment le moins propre à être le soldat de Dieu. Non qu’il ne fût belliqueux ; il l’était comme savait l’être un Franc. Mais il ne représentait rien.»

    Julien Dir évoque ici la fin d’un monde dans lequel les bandes de jeunes d’en bas, rivalisent avec les bandes des vieux d’en haut, pour défendre, respectivement, leur petit commerce de proximité et leur grand commerce Amazonien planétaire.

    Nous ne sommes pas à la veille de la Fin du Monde, c’est-à-dire au retour de la Matière à son origine – l’Esprit – mais à la Fin du Prince de « ce monde » ou Fin des Temps évoqué en 1917, à Fatima, petit village de chrétienté du Portugal et qui porte un prénom non chrétien, le nom de la fille du Prophète de l’Islam.

    Pour lors, le Prince retient tout ce qu’il peut, mais il va de moins en moins « pouvoir »…

    Merci à Julien Dir pour sa petite note d’Espérance.

  4. Petit ajout de commentaire.

    Seul le peuple breton peut défendre la Bretagne puisque c’est lui qui l’a faite au cours de ces 20 derniers siècles et SEUL il peut l’amener à son accomplissement.

    En 1958, De Gaulle pouvait encore rassembler le peuple français sur la France car ce peuple était encore exclusivement un peuple européen blanc, de culture gréco-latine et de religion chrétienne à une profondeur suffisante et dans sa grande majorité.

    En 2021, on est strictement « ailleurs », dans le grand-pas-sage, dans le grand passage d’une rive à une autre rive ; ce moment ou l’hexagone est devenu « l’ombilic des peuples », pour reprendre une forte expression de Léon Bloy (1846-1917).

    En 1917, à Fatima, non pas Dieu, mais sa Mère, vient annoncer la Fin des Temps en annonçant : « à la Fin mon Cœur Immaculé triomphera ».

    71 ans plus tôt, en 1846 à la Salette, cette Femme pour qui Dieu est un Fils, annonce que « les nouveaux rois seront le bras droit de la sainte Église ».

    Il ne s’agit pas de l’Église de Rome puisqu’Elle dit que « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist », en Italie.

    Il ne s’agit pas d’anciens descendant des Rois de France, parce qu’elle dit que « Paris sera brulé et Marseille engloutit », en France.

    Les nouveaux rois deviendront le Cœur de chacun des peuples de la terre et seront la troisième Figure de la Royauté, après celle de David, puis après celle des 69 rois qui ont fait la France, de Clovis à Charles X.

    En un seul Cœur, en un seul roi, sera ré-uni le pouvoir temporel & spirituel ou pouvoir temporel & éternel, c’est-à-dire les racines de la terre et les racines du Ciel de chacun des peuples, tant il est vrai qu’un peuple est un arbre, et quelquefois un arbre élancé et élégant. Comme le peuplier.

    Le sauveur de l’€urope n’a jamais fait aucune erreur et les €uropéens sont des experts :

    https://www.youtube.com/watch?v=XM8A9io7MnA

  5. excellent article
    la republique et ses « valeurs « sont la cause de l’effondrement d notre civilisation
    il faut en sortir , pour le moins tordre le coup à ces dogmes illuminés hérités des lumières maçonniques , poussés jusqu’à l’absurde

  6. Vous êtes durs les gars,
    Castaner, Darmanin, Blanquer, c’est sur qu’ils n’ont pas inventé la poudre, mais ils ne devaient pas être très loin quand ça a pété !!! :)

  7. je vous rappelle qu’en bretagne c’est la gauche qui est passer majoritairement et ça depuis des décennies, alors que l’on sait bien que nos islamo -gauchos ont une préférence pour des gens colorés , le blanc etant un salaud de fachiste alors le prochain coup les bretons … évitez de voter comme des cons !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...

Finistère : Les déçus de Cueff préparent l’après-Cueff

On se souvient de la surprise de l'entre-deux tours des élections régionales qui a vu le ralliement surprise de Daniel Cueff à la liste...