VIA- la voie du peuple, veut une union à droite aux régionales en Bretagne

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Va-t-on assister à une union à droite aux régionales en Bretagne, ou bien chaque parti va-t-il faire cavalier seul ? VIA- la voie du peuple, par la plume de Philippe Lecat (22), Christophe Monnier (29), Marie de Blic (35), L.M. Mauduit (56), ses délégués VIA en Bretagne, appelle en tout cas à constituer une liste d’union.

« Lors de la mandature qui s’achève, l’ancienne alliance de la Droite et du Centre au Conseil régional de Bretagne a connu une hémorragie de ses membres, avec la création d’un nouveau groupe. Certains anciens colistiers ont même rallié en 2017 le parti présidentiel. C’est dire combien les alliances sont fragiles quand les convictions et les priorités sont trop peu partagées ! » indiquent les délégués dans un communiqué adressé à la presse.

« Se dire de droite, particulièrement dans notre Région, c’est affirmer un attachement aux racines qu’il s’agit de conserver et transmettre : terroir, famille, culture. C’est construire le progrès sur cette base en le soumettant à l’intérêt du bien commun. L’alliance Droite et Centre, qui avait obtenu un score de 16 % à la présidentielle, n’a plus totalisé que 8 % en 2019 pour les européennes, comment pourrait-elle faire un score meilleur aux Régionales quand son partenaire de 2015 ne l’est plus ? La crise des Gilets jaunes a mis en évidence la fracture sociale entre le peuple et les élites. La crise du Covid a souligné la nécessité de relocaliser les activités des entreprises en France, et le confinement durement ressenti partout, nous oblige à nous adapter à de nouveaux besoins dans la région. Si les Français exaspérés par la dérive autoritaire du gouvernement, assument jusqu’au bout leur regret d’avoir les dirigeants actuels, il faudra bien que la Droite ait aussi une offre politique en 2022, une offre qui soit portée à plusieurs. Pour cela, les différentes sensibilités doivent lancer la dynamique du rassemblement en travaillant ensemble dès l’élection régionale des 13 et 20 juin 2021. C’est le sens de l’engagement de « VIA – La voie du peuple » : notre formation politique est prête à participer à ce rassemblement avec deux priorités : privilégier les solutions locales ; remettre l’humain au centre de toute décision en considérant leur impact sur les personnes, notamment les plus fragiles. La seule stratégie jouable sera une stratégie d’alliance pour reconquérir le cœur de l’électorat conservateur aujourd’hui orphelin »

Difficile de savoir si cet appel du pied vise le RN de Gilles Pennelle ou plutôt la droite molle d’Isabelle Le Callennec ou encore la liste DLF de David Cabas.

Mais il est certain que des tractations politiques ont lieu, actuellement, pour tenter d’empêcher la gauche et l’extrême gauche (via EELV) d’être encore aux manettes de la région Bretagne.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

2 Commentaires

  1. le mot droite ne vaut il que pour ceux qui ont démontré ne pas en être et la diabolisation des uns peut elle et doit elle perdurer, au vu de toutes leurs exactions …Comment penser à un accord avec des gens qui nous ont trahi, potes de Le Maire et traçables !!! Faut savoir ce que l’on veut pour notre pays, quel que soit le parti mais demander à ceux au visage de qui on crache et qu’on snobe pour les échéances, de bien vouloir donner des sièges dans une union-marché de dupes, c’est faire l’impasse sur ce qu’ils ont fait à des citoyens lambdas au nom de leurs idées et au pays, au nom de leur perfidie !! Pourquoi leur donnerait on sujet à postes, quand eux ont mis des décennies à nous barrer la route à tout, dans une absence totale de démocratie, même prouvée par vote comme pour le traité de Lisbonne …Souviens toi Barbara …..C’est tout qu’il faut changer pas reprendre les mêmes et recommencer ….A nous de nous démontrer vigilants après …ne plus laisser notre pays tomber par des blancs seings donnés à des politiques à vie !il en va de notre démocratie, non ?et de la survie de la Bretagne qui doit nous guider autrement que cela a été fait jusqu’à présent par les sieurs et potes des sieurs et dame cités.

  2. le serpent de mer….
    si cela se fait , sans les t.. d… c… du centre , espérons que ce sera un exemple suivi un peu partout….

Il n'est plus possible de commenter cet article.