Saint-Nazaire. Règlements de comptes entre bandes : un Algérien clandestin interpellé

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Le 2 mars dernier vers 18h15, la police se rend dans le quartier nazairien de Méan-Penhoët après le signalement d’une dizaine d’individus armés de couteaux, de barres de fer et de pierre prêts à en découdre. Un des agresseurs est interpellé à l’angle des rues de Trignac et Paul Bert  – il s’agit d’un Algérien qui dispose d’un titre de séjour espagnol, mais vit entre la France et l’Algérie, bien qu’il soit en situation irrégulière en France et sous le coup d’une obligation de quitter le territoire (OQTF).

Cet homme âgé de 21 ans, considéré comme l’un des meneurs, s’est d’ailleurs débarrassé d’un couteau pendant qu’il tentait d’échapper à la police. Il a affirmé que cette expédition répondait à l’attaque d’un de ses amis par d’autres délinquants du quartier qui étaient armés, eux, avec des pistolets…

L’individu a été interpellé dans un squat lors du coup de filet de la gendarmerie contre un vaste réseau de revente de drogues à Saint-Nazaire, Méan et Trignac, qui employait notamment des clandestins nord-africains. Le 19 janvier dernier, une trentaine de personnes ont ainsi été interpellées.

L’homme a été condamné, suite à son interpellation à Méan, à six mois avec sursis. Sa barre de fer n’était pour l’avocat qu’une « tringle à rideau » (sic). Une arme par destination au lieu d’une arme, effectivement ça change tout. Il a aussi été interdit de séjour en France pendant cinq ans, une peine complémentaire qui ne sera certainement pas appliquée; et  si  elle l’était, du fait de son titre de séjour espagnol, cela ne l’empêchera pas de revenir sur le Vieux Continent…

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés

Sous l’emprise d’un détenu algérien, la surveillante de prison se convertit à l’islam

Une surveillante de prison tombant amoureuse d'un détenu musulman, se convertissant par amour et finalement condamnée pour l'avoir aidé dans ses trafics : l'histoire...

Saint-Brieuc. Viol sur une fille de 16 ans : un Algérien mis en examen

Un viol avait été commis sur une jeune femme à Saint-Brieuc en 2017. Dans le cadre de cette affaire, un Algérien a été arrêté...

Vannes. Un Algérien agresse une infirmière et se revendique de Daech. Du sursis et pas d’expulsion

La Justice française sait être très clémente avec certains délinquants. La semaine dernière, un Algérien a ainsi été simplement condamné à de la prison...

Brest. Des migrants extra-européens se battent au couteau en centre-ville

« En mai, fais ce qu'il te plaît », dit l'adage. À Brest, l'insécurité liée à l'immigration extra-européenne a visiblement choisi de faire parler...