Bretagne. Ces mosquées qui refusent de signer la Charte des principes pour l’islam de France

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a publié sur son site, le 18 janvier 2021, une « Charte des principes pour l’islam de France », destinée à être le socle normatif du futur Conseil national des imams (CNI), dans le cadre du débat actuel sur la réforme de l’islam menée sous le quinquennat d’Emmanuel Macron.

Une charte très modérée – qui a sans doute été rédigée en collaboration étroite avec les autorités françaises – et qui forcément, ne convient pas à de puissantes et influentes fédérations musulmanes qui savent parfaitement que leurs fidèles leur sont plus attentifs qu’ils ne le sont vis à vis des autorités d’une République française qui n’impressionne pas grand monde.

Une charte vivement critiquée par les imams et théologiens, qui regrettent de ne pas avoir été consultés lors de la rédaction du texte et qui ne se reconnaissent pas dans le CFCM, par ailleurs en proie à des dissensions internes entre les neuf fédérations qui le composent. Seulement cinq fédérations font partie des signataires de la charte parmi lesquelles le Rassemblement des musulmans de France (RMF), l’Union des mosquées de France (UMF), les Musulmans de France (MF), la Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA) et la Grande Mosquée de Paris.

Mais en France, de nombreuses mosquées, notamment sous influence de la Turquie, refusent de signer cette charte. Trois des fédérations du CFCM ont fait publiquement état de réserves fondées pour l’essentiel sur le droit. Il s’agit du Comité de coordination des musulmans turcs de France (émanant du ministère turc des affaires religieuses) et de la Confédération islamique Milli Görüs (islam conservateur) – représentant environ 15 % des lieux de culte en France –, ainsi que de Foi & Pratique (réseaux de la Jamaat Tabligh).

Parmi les réserves émises (lire ici les raisons) la notion « d’Islam de France » rejetée par ces coordinations, mais également certains points liés à la charte (sur la notion floue de « valeurs républicaines ») qui sont contestables et contestés juridiquement.

Ces organisations refusent par ailleurs de valider le rejet de l’apostasie (le fait de ne plus être musulman) mais également le prosélytisme abusif expliquant que « des organisations qui rejettent fermement la violence et l’illégalité se voient suspectées de promouvoir la violence contre ceux qui abandonneraient la foi musulmane » simplement parce qu’elles refusent de signer noir sur blanc, ou encore que « Sachant que le travail de transmission (Tabligh) est une liberté religieuse consistant à expliquer l’Islam (équivalent à la mission dans le Christianisme « l’annonce de l’Evangile »), il apparait très difficile de déterminer le moment à partir duquel cette action sera qualifiée de « prosélytisme oppressant les consciences et contraire à la liberté de raison et du cœur qui caractérise la dignité de l’Homme ».

En Bretagne, plusieurs mosquées dépendent de la Turquie et de ses influences, et n’adhérent donc pas à la charte : celle du 61 rue massillon, à Brest, celle de route de Douarnenez, à Quimper, à Lorient (Commandant Prieur), à Vannes (avenue de Verdun) et à Auray (avenue Le Gall). Mais aussi à Redon, rue de Rennes, et à Rennes, rue des Bintinais. Et enfin à St-Nazaire, Boulevard Mermoz, et à Nantes, Boulevard Cholet. Voir la carte complète en France ci-dessous.

Que faire de toutes ces mosquées sous influence de fédérations qui refusent de signer la charte ? Les autorités vont rapidement se retrouver face à un épineux problèmes, les mosquées réfractaires étant d’une part nombreuses, d’autre part influentes dans les quartiers ou lieux dans lesquelles elles sont implantées. Alexandre Del Valle écrivait, en 2004 déjà, que la Turquie dans l’Europe incarnait le cheval de Troie islamiste. Où sont aujourd’hui ceux qui l’accusaient, à l’époque, d’en rajouter, de faire « le jeu de l’extrême droite » ?

Crédit photo : Photo d’illustration
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

2 Commentaires

  1. Il est du devoir de tous les Français de souche européenne athée ou chrétienne de refouler hors de nos frontières les personnes malfaisantes qui ne reconnaissent pas les Lois de la République mais celles de l’islam et de déchoir la nationalité française . Que les Représentants dans les Assemblées en font UNE LOIS

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le Vlaams Belang a déposé une motion contre « le terrorisme turc sur le territoire européen »

La Chambre des représentants de Belgique se prononcera prochainement sur une motion de recommandation de la députée Ellen Samyn (Vlaams Belang). Cela concerne l’élaboration...

Travail dissimulé, blanchiment dans l’Ouest. Des arrestations dans les communautés turques et azeris

Quatorze personnes ont été interpellées, il y a quelques jours, par la police judiciaire de Nantes et la police aux frontières de Loire-Atlantique en...

Turquie : Erdogan annonce un confinement total de 17 jours

En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé un nouveau confinement à compter du 29 avril. Des mesures strictes, nécessaires selon l’exécutif pour...

Tours, Auch, Bordeaux : quand les diocèses financent des mosquées

C’est ce qu’on appelle une gratitude malvenue. La révélation par Salah Merabti, président de la communauté musulmane d’Indre-et-Loire, d’un don de la part du...