« Ici j’ai senti vibrer l’âme bretonne ». Le livre d’A.M. Charrière disponible en pré-commande

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

« Ici j’ai senti vibrer l’âme bretonne ». Dans cet ouvrage d’une centaine de pages, Anne-Marie Charrière a recueilli le témoignage du Père André Guillevic sur ses 21 années vécues au sanctuaire de Sainte Anne d’Auray. Un document préfacé par Mgr Centène et à découvrir à partir du 15 avril 2021.

Le 26 juillet 2018, devant les 20.000 pèlerins présents pour le Grand Pardon de sainte Anne, Monseigneur Centène, évêque de Vannes, annonçait le départ du Père André Guillevic, recteur  au sanctuaire de Sainte-Anne d’Auray depuis 21 années. Il le remercia pour tout le travail accompli dans la vie quotidienne du sanctuaire

Dès son adolescence, le Père Guillevic fut imprégné de l’ambiance du sanctuaire durant toutes ses années de pensionnat à Sainte-Anne. Et c’est avec cet héritage si riche qu’il arriva en 1997 comme recteur de la paroisse dans un premier temps puis ensuite, recteur du sanctuaire en 2008. Il dit lui-même qu’il est un passionné du sanctuaire de Sainte-Anne, et comme tout passionné il oeuvra à transmettre, par tous les moyens, sa passion de Sainte-Anne, sa passion de la musique, sa passion de la belle liturgie. Tout cela, sans oublier sa vocation première de prêtre pour l’éternité.

Son nom est associé à la création de l’Académie de Musique et d’Arts Sacrés, au spectacle son et lumière « Yvon Nicolazic », à l’accueil des premiers réfugiés chrétiens d’Irak accueillis dans le diocèse, et à beaucoup de cantiques écrits par lui-même, durant toutes ces années.

Oui, il a su honorer sainte Anne, dans ce lieu béni, comme elle l’avait demandé au XVIIème siècle, en mesurant tout sa responsabilité de transmission du message qu’elle avait laissé.

Pré-commande à partir du 7 mars 2021. Sortie officielle le 15 avril 2021. Les livres ne seront envoyés qu’à cette date mais en réservant dès le 7 mars vous bénéficiez du tarif de prévente (14€ au lieu de 16€), uniquement valable du 7 au 31 mars 2021.

Pour commander l’ouvrage, c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : les brocantes reprennent après un nouveau mauvais coup du gouvernement

Et de trois confinements ! Considérées comme non essentielles, les activités de l’antiquité-brocante ont droit à chaque confinement… à...

Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur....

Articles liés