page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

États-Unis. En raison de leur couleur, les agriculteurs blancs se partagent les miettes des aides contre le Covid-19

Les agriculteurs blancs des États-Unis ont eu la mauvaise surprise de constater que la moitié de la somme dédiée au plan d’aide contre le Covid-19 est attribuée aux fermiers de couleur sur la base de critères raciaux. Ces agriculteurs issus des « minorités » étant par ailleurs 13 fois moins nombreux que leurs homologues blancs.

États-Unis : racisme anti-blanc sous couvert d’aides financières ?

Le début de la présidence Biden tient toutes ses promesses. Au début du mois de janvier dernier, quelques jours avant son investiture, le candidat démocrate avait tenu un discours à Wilmington, dans l’État du Delaware. Sur la question des aides financières allouées aux acteurs économiques américains afin de sortir de la crise du Covid-19, Joe Biden avait eu le mérite de tenir des propos limpides quant à ses intentions :

« Notre priorité ira vers les petites entreprises détenues par des Noirs, des Latino-Américains, des Asiatiques et des Indiens, les entreprises détenues par des femmes et enfin un accès égal aux ressources nécessaires pour rouvrir et reconstruire. »

Depuis, les discours démocrates se sont matérialisés et ce sont les agriculteurs blancs des USA qui vont pâtir de nouvelles décisions politiques prises en fonction de critères raciaux. Au début de ce mois de mars, un article issu du projet de loi fédérale d’aide contre le Covid-19 annonçait une remise totale de dettes pouvant atteindre des centaines de milliers de dollars pour les propriétaires d’exploitations agricoles « socialement défavorisés ». Mais les agriculteurs étasuniens ne peuvent pas tous y prétendre : cette aide est en effet réservée « aux groupes raciaux victimes de discrimination par le passé ». En clair, les non-Blancs.

Le sénateur démocrate d’origine afro-américaine Raphael Warnock, qui a introduit dans le plan d’aide contre le Covid-19 la loi sur l’aide d’urgence aux agriculteurs de couleur, a pour sa part justifié cette décision en expliquant que cette mesure « compensera des années de discrimination ».

blancs

Raphael Warnock. Source : nytimes.com

Les agriculteurs blancs américains mécontents

Durant la semaine dernière, le plan d’aide souhaité par Joe Biden a permis d’accorder 5 milliards de dollars aux agriculteurs non-Blancs. Dans le détail, le projet de loi prévoit 4 milliards de dollars de paiements directs aux agriculteurs de couleur et a alloué 1 milliard de dollars pour lutter contre le « racisme systémique » au sein du Département américain de l’agriculture (USDA), en fournissant une assistance juridique aux agriculteurs de couleur ainsi que des subventions et des prêts pour améliorer l’accès des minorités à la terre. Une situation qui a lieu non pas en Afrique du Sud ou au Zimbabwe mais bien aux États-Unis…

Par ailleurs, ces 4 milliards de dollars permettront de verser directement jusqu’à 120 % de la dette impayée d’un agriculteur ou d’un éleveur « socialement défavorisé » au 1er janvier 2021.

Autre donnée à mettre en perspective, si le plan de sauvetage américain prévoit au total 10,4 milliards de dollars pour les agriculteurs de toutes origines, c’est donc la moitié du fonds qui est destiné aux agriculteurs de couleur tandis que les agriculteurs blancs seraient 13 fois plus nombreux ces derniers.

Selon l’USDA, le pays comptait 3,2 millions d’agriculteurs blancs en 2017 contre 238 200 non-Blancs (45 500 agriculteurs noirs, 112 500 agriculteurs hispaniques ou latinos, 58 200 agriculteurs amérindiens ou autochtones d’Alaska et 22 000 agriculteurs asiatiques).

De leur côté, les agriculteurs blancs ont dénoncé un programme d’aides discriminatoire et raciste tandis que le sénateur républicain de Caroline du Sud Lindsey Graham a pour sa part considéré que ces sommes d’argent attribué aux agriculteurs de couleur constituaient des « réparations » et n’avaient rien à voir avec le plan d’aide initial contre le Covid-19. Malgré les protestations d’une partie du monde agricole américain et de certains élus, c’est bien au début de l’application de la politique de discrimination anti-blanche portée par Joe Biden que nous assistons.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Insolite, NANTES

Musée Jules Verne à Nantes. Les gauchistes woke dénoncent ce projet

Découvrir l'article

International

Fraude électorale aux Etats-Unis : 20% des votes par correspondance frauduleux selon un sondage ?

Découvrir l'article

Justice

Agriculteur d’Ille-et-Vilaine jugé en appel pour maltraitance animale : vers une peine plus lourde ?

Découvrir l'article

Sociétal

Elon Musk accuse Disney de « racisme institutionnalisé »

Découvrir l'article

Sociétal

QI, immigration et diversité, écart salarial, racisme systémique : compilation d’études

Découvrir l'article

Social

Cet agriculteur déballe tout en direct et provoque un immense malaise sur le plateau de CNews !

Découvrir l'article

Immigration, International

Submersion migratoire aux États-Unis : tensions à leur comble entre le Texas et Washington

Découvrir l'article

International, Sociétal

Terreur woke. En Californie, déclarer « ne pas être raciste », c’est être raciste quand même ?

Découvrir l'article

Immigration, International

“Mur de Trump” contre l’immigration. Biden reprend la construction d’une oeuvre décidément bien collective

Découvrir l'article

Politique

Justice.Les députés Renaissance Mathieu Lefèvre et Caroline Yadan veulent faire enfermer les dissidents politiques

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky