Etats-Unis. Les agriculteurs blancs bientôt exclus du projet d’aide Covid-19 ?

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

Le sénateur Démocrate et noir Raphael Warnock se croit-il en Afrique du Sud ou au Zimbabwe au point de vouloir se lancer dans la persécution des agriculteurs blancs ?

Ainsi l’article 1005 du projet de loi fédérale d’aide Covis-19 offre aux propriétaires d’exploitations agricoles “socialement défavorisés” une remise totale de dettes pouvant atteindre des centaines de milliers de dollars par agriculteur. Mais les agriculteurs blancs ne pourront pas faire de demande car celle ci sera limitée « aux groupes raciaux victimes de discrimination par le passé ». Le sénateur Raphael Warnock (D-Ga.), nouvellement élu  affirme que cette mesure «compensera des années de discrimination » validant ainsi les argumentaires qualifiant ces mêmes « discriminés » de pleureuses incapables de se prendre en main.

Voici ce qu’en dit une journaliste du New York Post :

Désolé, sénateur, mais c’est de la discrimination.

La discrimination que l’on retrouve également dans l’aide apportée via le projet de loi aux restaurants. Il accorde aux propriétaires de restaurants jusqu’à 5 millions de dollars par établissement pour compenser les pertes causées par les fermetures. C’est une bouée de sauvetage pour les restaurants . Mais seuls les femmes, les vétérans et les propriétaires de restaurants « socialement et économiquement défavorisés » (encore une fois, selon la définition raciale figurant dans la loi fédérale) peuvent faire une demande pendant les trois premières semaines du programme. La plupart des hommes blancs vont au fond de la file, même si leurs besoins sont plus pressants.

Traiter les agriculteurs et les restaurateurs blancs de sexe masculin comme des citoyens de seconde zone viole le principe selon lequel nous sommes tous égaux devant la loi, principe garanti par le 14e amendement de la Constitution américaine.

La pandémie fait du tort à tout le monde.

De nombreux producteurs laitiers de New York sont menacés de faillite, car les restaurants qui représentaient la moitié de la demande pour leurs produits n’achètent pas. Pourtant, l’aide agricole prévue dans le projet de loi de secours ne touchera pas beaucoup de ces agriculteurs ; la plupart sont des hommes blancs.

Le projet de loi ressemble plus à des réparations qu’à une aide de la COVID. Il précise que l’aide agricole est « destinée à lutter contre la discrimination généralisée et de longue date dont sont victimes les agriculteurs socialement défavorisés ». La vérité est que les agriculteurs sont en difficulté depuis une décennie et que plus de la moitié d’entre eux perdent de l’argent année après année. Les exploitations agricoles appartenant à des minorités sont généralement moins endettées que celles appartenant à des blancs, bien que la diminution de l’accès au crédit puisse en être une des raisons. Les agriculteurs blancs comme ceux des minorités ont besoin d’un allègement de leur dette(…)

Au lieu de s’attarder sur l’équité raciale ou de genre, le projet de loi d’aide devrait se concentrer sur la survie économique. Tout le monde en bénéficierait.

De plus, en prenant ses fonctions, le président Biden s’est engagé à ce que sa « priorité soit accordée aux entreprises appartenant à des Noirs, des Latino-Américains, des Asiatiques et des Amérindiens » et aux « entreprises appartenant à des femmes ». Il n’est donc pas surprenant que la section 4201 de son projet de loi d’allégement réserve plus d’un milliard de dollars de prêts aux entreprises appartenant à des minorités. Comme si elles étaient les seules à avoir des difficultés.

À Gotham, 47 % des petites entreprises ont fermé, et celles qui s’accrochent encore ont perdu près de 60 % de leurs revenus, selon TracktheRecovery.org. Les entreprises des minorités sont souvent les plus touchées, mais l’aide du gouvernement devrait être basée sur les besoins et la viabilité, et non sur le sexe ou la couleur de peau du propriétaire d’une entreprise.

C’est ce qu’exige la Constitution. Lorsque l’Oregon et le Colorado ont mis de côté les fonds d’aide de COVID pour les entreprises minoritaires uniquement, les propriétaires d’entreprises blanches ont intenté un procès, exigeant un traitement égal. Si le Congrès promulgue des dispositions discriminatoires à l’égard des hommes blancs, le gouvernement fédéral devrait lui aussi être poursuivi.

Alors que le Congrès débat du projet de loi d’aide, les rRépublicains devraient protester contre ces cadeaux racistes. Ils ont à peine été mentionnés, et le public n’en est pas informé. D’autres sont en cours : Warnock et quatre autres démocrates, dont la sénatrice new-yorkaise Kirsten Gillibrand, ont présenté le 5 février un projet de loi visant à donner 32 millions d’acres de terres agricoles aux agriculteurs noirs au cours des dix prochaines années. Aucun aux blancs. Quelle est la prochaine étape ?

On ne traitera pas le racisme du passé par le racisme au présent. Cela n’unira pas la nation.

Certains voudraient déclencher des violences raciales qu’ils ne s’y prendraient pas mieux…

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient...

3 Commentaires

  1. On aimerait savoir si notre commentaire a bien été envoyé, ce qui ne semble pas être le cas actuellement.
    D’avance merci

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Mort de George Floyd. Le verdict annulé pour cause de partialité d’un juré pro Black Lives Matter ?

Le policier Derek Chauvin, jugé coupable du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd - à l'occasion d'un procès hors norme entouré d'une propagande quasi stalinienne...

États-Unis. Le président Joe Biden souhaiterait augmenter certains impôts

En annonçant possiblement un projet de hausse des impôts devant le Congrès dans quelques jours, le président des États-Unis Joe Biden souhaite tourner la...

Egalitarisme racial. Le ministère de l’Éducation de Virginie va supprimer les classes avancées de mathématiques…car elles manquent de diversité

Les Etats-Unis, comme globalement toute une partie de l'Occident, travaille actuellement à son suicide organisé, ne cessant de mettre le genou à terre et...

Mort d’un policier au Capitole américain le 6 janvier : un mensonge d’État révélé

Tandis que tous les médias du monde avaient les yeux braqués sur Minneapolis, où le policier Derek Chauvin a été jugé coupable de la...