Bienvenue en « Absurdie »  

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Après 1 an de crise sanitaire , les Français sont toujours dans le brouillard quant à la résolution de cette crise. Saoulés d’informations contradictoires orchestrées par les média qui entretiennent le buzz sur le sujet les français ont la gueule de bois. 

Celle-ci est accentuée par l’impression d’être  infantilisé par un gouvernement qui  lui-même semble perdu face à la crise. Les décisions à l’emporte-pièce sans aucune justification et sans effet au total sur la crise ont fait flores  la dernière année. Aucune stratégie rationnelle ne se dégage pour reprendre la main et nous sortir enfin de de ce monde absurde et dépressif qui ronge le moral et l’avenir de notre pays. 

Nous allons tenter dans cette étude de démêler l’aspect  rationnel parmi le  fatras d émotionnel que nous subissons en permanence par l’ensemble des média depuis 1 an. De passer du rôle de mouton qui subit à acteur qui réagit.

 Etat des lieux:

  • Aspect financier  et humain

Aujourd’hui, des grands pans de l’activité en France sont à l’arrêt (restaurants, hôtels et connexes)  ou très ralentis . les capitaux investis dans ces secteurs TPE/PME  vont passer par pertes et profits. Nos grandes entreprises sortiront  affaiblies durablement et risquent d’être la proie de prédateurs internationaux à l’affût . ( Chine etc…)

 On  peut  constater une dépression collective des français qui ne comprennent pas ce qui se passe. ils ne voient pas le bout du tunnel et sentent viscéralement que les personnes qui doivent piloter le bateau France sont totalement impuissants à gérer et sortir de cette crise.

La seule réponse gouvernementale a été pour l’instant «  restez  dans vos grottes et télétravail » ! De mon point de vue, jamais une organisation n’a gagné quoi que ce soit en adoptant une attitude si  passive face aux événements auxquels elle doit faire face.

2.2) Préparons- nous à la gestion de crises sanitaires  

Lorsqu’une  crise globale survient dans une organisation (entreprise,  groupe de personne, pays)  l’objectif est 

  • D’identifier et d’isoler le phénomène 
  • De maintenir, si on le peut, les fondamentaux d’activité de l’organisation en état de marche. => Ceci afin de pouvoir relancer l’ensemble de l’activité dans le temps et ce le plus rapidement possible.

Nous en sommes très  loin actuellement

Nous avons vécu pendant près d’un siècle sans vraiment de crise sanitaire ( épidémie). L’émotion et l’affolement  visible des populations occidentales prouve leurs grande ignorance de ces phénomènes parfaitement modélisables et prévisibles si tenté que les gouvernements ne cèdent pas aussi à la panique . 

3) Les chiffres de la « pandémie »

3.1)  les chiffres de base sur l’épidémie 

Au 12 janvier 2021 la covid aurait tué 68 802 personnes ( Insee ).Ce chiffre rapporté au 67 Millions de français  donne un  taux de mortalité de  0,10%   ce qui est infinitésimal. Pour mémoire la peste noire aurait tué 33% de la population Européenne. 

29 pays dans le monde,  regroupant 45,73% de la population mondiale  concentrent 86,76% des décès de la covid. Leur taux moyen de décès/population donne un ratio de 0,05 %. Pour ces 29 pays j’ai rajouté des entrées qualitatives (tab 1) : localisation, PIB/hab, âge médian de la population, confrontation récente avec une crise sanitaire. J’ai croisé ces quatre critères avec le ratio décès taux de mortalité/ rapporté à la population totale (tab 1,2)  .

5 groupes de pays bien distincts se dégagent 

Deux groupes totalement différents connaissent un forte pénétration du virus   

Le premier regroupe (+ 0,10%)  une grande partie de l’Europe de l’Ouest (centre et sud) et l²Amérique du nord centre et sud. Caractéristiques de ces pays : vieux pays riches à très riches, bien installés dans leur modèle de société qu’ils jugent au-dessus des autres. Leur agilité par rapport à des contingences extérieures non connues est faible. Existence d’une forte proportion de personnes âgées qui alimente un secteur économique important amplifie la réaction émotionnelle de cette population à l’attaque virale. Aucune expérience de mémoire d’homme  d’une confrontation avec un virus inconnu.

Le  deuxième groupe (0,10%) comprend les pays du nord de l’Amérique du Sud. Ils n’ont absolument pas les même caractéristiques que le groupe précédent. Caractéristiques : pays plutôt jeunes ou moyen avec un PIB plutôt faible (système de santé faible à très faible). Les critères que j’ai choisi ne sont pas franchement discriminants. Y aurait-il un facteur génétique spécifique ou un autre facteur ? Après investigations le facteur obésité jouerait un rôle important pour ces pays. Est-ce le seul facteur explicatif ?

Le 3e groupe avec un pénétration moyenne ( 0,05%). Ce groupe a les même caractéristiques structurelles que le  premier groupe il regroupe  les pays WE du nord c’est-à-dire la  Scandinavie  hors  la Suède ; les Pays Bas et l’Allemagne ainsi que le Canada (NAM) ,La Russie et l’Ukraine. Relativement étonnant, pas de mesures exceptionnelles par rapport aux autres pays de la zone. Y aurait-il un facteur génétique favorable sur la souche de base ? Un facteur septentrional ? Il semble que les variants touchent beaucoup plus ces pays.

4e groupe pénétration faible à très faible (0,03%). Groupe ayant un nombre de décès important mais qui représentent une partie très faible de la population : pays du Moyen-Orient et d’Asie. Pays très jeunes, pauvres à très pauvres, avec un système de santé quasiment inexistant pour la plupart de la population. Seul point notable, certains de ces pays ont été confrontés ces dernières années à des épidémies virales.  

5e groupe : Les pays ne figurant pas dans cette liste. Ils représentent 55 % de la population mondiales et 13 % des décès. Font partie de ce groupe une grande partie des pays asiatiques , l’Afrique, l’Océanie, une grande partie du Moyen-Orient. Quelques pistes pour expliquer : une expérience de la gestion d’épidémie pour certains. Un faible volume de personnes âgées pour d’autres.

Au total    =>    Pandémie  ?   pas vraiment :  épidémie pour certains type de pays  

Etude plus en détail sur le cas de la France

 Le taux de mortalité en France est d’environ 0,93 % soit  +  de 620 000 morts/an et 1 700 morts/jour.  On peut constater que le volume de décès augmente régulièrement depuis quatre ans. Cette évolution de volume marque l’arrivée des baby-boomers  (1946-1960) dans les tranches d’âge où la mortalité augmente. 

Pour mémoire, les causes de décès sont pour 30 %  liées au cancer, 24 % aux maladies cardio-vasculaires et cette année 11 % pour la covid. Ce virus opportuniste a gommé les autres grandes causes de décès (grippe, gastro, diabète, etc…). L’ ignorance ou la sous-évaluation inconsciente  des chiffres ci-dessus est à l’origine de de la vague émotionnelle qui a traversé la population européenne.  Cette émotion amplifie artificiellement l’importance de cette crise dans le pays.

Les 68 802 morts (au 12 janvier 2021)  :  Qui sont-ils, quelles caractéristiques ont-ils , peut-on les segmenter ?  En reprenant l’étude sur les pays du monde,  le facteur âge semble être un axe majeur dans l’analyse du taux de mortalité pour nos pays de l’Europe de l’ouest. J’ai segmenté la population française par tranche d’âge significatif,   du point de vue santé et économique. 

Population active : de 0 à 65 ans ( 80 % ) ; jeunes retraités de 65 à 75 ans (11%) ; vieux retraités +75 ans ( 9%). Appliquons à ces tranches  le nombre de décès  covid constatés par tranche d’âge ( Insee) Les tranches au- dessus de la » moyenne covid »  sont les tranche de population de 65 ans et + avec un net pic au-dessus de 75 ans ( tab 3,4,5). 

En vision économique : La population active est touchée 100 fois moins que le taux de mortalité moyen (0,93%), les jeunes retraités sont touchés 5 fois moins que le taux de mortalité moyen, Les vieux retraités sont touchés un peu moins que le taux moyen de mortalité. Pour ces derniers 75 % des décès sont  liés à des pathologies préexistantes  lourdes (hypertension, cardiaques, diabète, obésité) ; le covid seul est très peu actif.

Conclusion : ce virus n’ est pas plus dangereux que les autres maladies pour les plus de  75 ans,  peu dangereux pour les plus de 65 ans et insignifiant pour la population active (-65 ans).

La logique retenue par le gouvernement est qu’il fallait protéger tout le monde contre tout le monde. Compte tenu des données chiffrées ci-dessus cette position est vraiment discutable. N’aurait-il pas été plus  judicieux de protéger les populations à risques et laisser vivre normalement les populations sans risque.

La population à risque est composée des vieux retraités (+ de 80 ans) plus le reste de la population avec facteurs à risque. Au total 5,3 millions de personnes représentant 7,87 % de la population (Tab 6 ). Cette population est par ailleurs un réservoir fini. Celle-ci a des caractéristiques de faiblesses spécifiques par rapport à l’attaque virale, le reste de la population attrapera le virus sans conséquence. Les seules défenses de cette population contre le virus sont l’immunité collective, les gestes barrières et le vaccin. L’immunité collective a été largement contrariée par les confinements successifs qui ont rallongé la durée de l’épidémie sans régler en aucune façon la crise sanitaire et ont peut-être favorisé l’apparition de variants et partant aggravé les conséquences sur l’économie du pays.  

Est-ce que cette situation dans laquelle nos dirigeants nous ont plongés a l’approbation de la majorité des Français ?  Au début, on nous a parlé de solidarité inter- générationnelle, oui, mais au bout d’un an la solidarité est toujours dans le même sens : sacrifice des jeunes générations au bénéfice des vieilles génération. Est-ce vraiment équitable ? Est ce une logique naturelle humaine ?  Il serait bon de questionner les Français à ce sujet . 

Je suis pratiquement sûr que le gouvernement a connaissance de  l’ensemble des chiffres présentés ici. Compte tenu de ce fait je ne comprends pas les positions qu’il a pris successivement et l’entretien de l’affolement de la population. Est-il englué dans un scénario dans lequel il ne peut plus sortir pour ne pas perdre la face ? 

Les conséquences de consignes non respectables : La population active et non active  s’alarment face à la situation qui se dégrade, le mécontentement gronde et la dépression touchent  nos jeunes. Aucune justification valable n’est présenté pour expliquer les prises de décision. On peut constater un non suivi de plus en plus  important des mesures gouvernementales jugées non adaptées et non respectables (non justifiées). Envers et contre tout, la population essaye de recommencer à vivre un peu dans l’anarchie ce qui n’aide pas à finir correctement cette crise dans notre pays.

En conclusion : Sur la période 2020 /2021 nous aurons brûlé autour de 40 milliards d’euros en grande partie pour rien. Le gouvernement aura fragilisé notre république  par son comportement de privation de liberté récurrente sans justification aucune et sa gestion de la crise par la peur. L’avenir est sombre pour nos enfants et petits-enfants le chèque de 40 milliards restera quand même une créance sur leurs têtes et leur capacité pour rembourser sera d’autant plus difficile qu’ils devront faire face a des dégâts économiques post-crise colossaux. 

Pouvions nous faire mieux ? oui je le crois 

pay. Achem

Crédit photo : photo Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ANNEXE

Segmentation :

Tab 1

PIB/hab tranche âge median tranche région libellé
+ 50 K/an très riche + 40 ans vieux WE europe ouest
+ 35 k/an Riche + 35 ans agée EE europe est
+ 20 K / an moyen +30 ans moyen Asia  asie
+15 K€ / an pauvre  – 28 ans jeune NAM Amérique du nord
– de 10 k /an très pauvre SAM Amérique du sud

 

Tab 2

pénétration libellé
forte  + + de 0,10 %
forte  + 0,10%
moyenne + de 0,05%
faible  – de 0,05%
très faible  – de 0,03%

 

Répartition de la population Française par tranche d’ âge ( tab 3)

Repart des décès du covid au 15 janvier 2021     ( tab 4)

 

Répartition des décès en France par tranche d’âge  ( tab 5)

 

Deux types de population à risque bien distinctes ( Tab 6)

    population active population inactive  
  – de 65 ans jeunes retraités vieux retraités total
cardiaques sévères 7 275 76 640   83 915
hypertendus sévères 577 620 542 370   1 119 990
  de + 80 ans   4 066 000 4 066 000
total 584 895 619 010 4 066 000 5 269 905
tot population française 53 198 000 7 370 000 6 432 000 67 000 000
% pop à risque 1,10% 8,40% 63,22% 7,87%

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

Sondages régionales 2021 en Bretagne. Vers un second tour à 5 listes ?

Se dirige-t-on vers un deuxième tour des régionales à 5 listes ? À moins de deux mois des élections...

4 Commentaires

  1. le gouvernement n’a pas protégé les vieux au détriment des jeunes: la moitié des morts a eu lieu dans les EHPAD c’est à dire en dehors de l’hôpital SANS SOINS (à part du Rivotril).
    N’ont été admis en réanimation que des personnes plus jeunes en état de comorbidité. C’est différent.
    La préoccupation n’était pas de sauver une classe d’âge mais empêcher le système hospitalier de saturer.
    Quel est le scandale alors ?
    Le vrai scandale c’est d’enfermer les gens sains et de laisser courir les malades. On met en prison ferme des gens qui ne respectent pas le couvre feu (3 mois ferme !) , mais on est incapables d’isoler les malades avérés.
    Ne cherchez pas plus loin pourquoi l’Asie a éradiqué le Covid.

  2. Si seulement le covid19 avait joué un rôle dans ma décision de ne pas voter pour en marché. Mais ma décision avait été prise bien avant le covid19 tant leur politique immigrationiste et de mépris du peuple autochtone (gilets jaunes) m’avait convaincu du caractère nuisible de Macron et ses fidèles.

  3. curieux que le troupeau continue de brouter la pravda apres tant d’années de bolchevisme … mais peut etre qu’il aime ça hi!hi!

  4. Outre la mortalité dérisoire, il y a tellement d’aberrations dans cette affaire (interdiction de soigner dans l’attente d’un vaccin horriblement cher fait en quelques mois « sur un coin de table », achat pour un milliard de dollars d’un médicament, le Remdesivir, dont on sait qu’il ne sert à rien sauf à bousiller les reins, faux tests et publications comme celle du Lancet, études bidons comme Recovery et Discovery, affaire des masques, confinements et couvre-feu incompréhensibles, privations de libertés en augmentation exponentielles, lois et décret décidés à l’Elysée car les chambres ne servent plus à rien d’autre qu’à entériner, etc, etc.) que l’on se demande si tout ceci ne fait pas partie d’un plan qui viserait à habituer les populations à vivre dans la peur et la soumission en vue d’un « great reset » civilisationnel et mondialiste.
    Qui nous dirige ? Big Pharma, les GAFAM ? des milliardaires mondialistes qui ont augmenté considérablement leurs fortunes en 2020 ?
    En tout cas, je pense que nos élus, président en tête, Haute Autorité pour la Santé et autres organismes d’état ne sont que des marionnettes entre leurs griffes.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...

Pass sanitaire : « Un danger réel de rupture de l’égalité entre les citoyens »

L’éditorialiste Alexis Poulin commente le plan de déconfinement en quatre étapes dévoilé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale le 29 avril. Si...

« Depuis un an, il n’y a plus aucun débat possible ». Interview sans filtre de Martine Wonner

Dans sa toute nouvelle émission, Nexus a invité Martine Wonner, la députée qui milite pour la transparence dans la gestion sanitaire et la liberté...

Ni voyages, ni cinés, ni restos. Ne rien céder face à la tyrannie sanitaire ! [L’agora]

Les dirigeants européens sont en train de mettre en branle la machine amenant inéluctablement au Passeport vaccinal (qui était encore jugé complotiste il y...