Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Royaume-Uni et Covid-19. Vers une remise en cause du discours officiel par les scientifiques ?

Une majorité de scientifiques britanniques interrogés estiment que le gouvernement n’a pas accordé suffisamment d’attention aux dommages collatéraux à long terme des confinements. Une vaste enquête menée par The Telegraph et Censuswide montre que près de sept universitaires sur dix (68 %) estiment qu’il aurait fallu accorder plus d’attention aux retombées de la fermeture du pays.

Ces opinions contrastent fortement avec le discours public au plus fort de la pandémie, lorsque seules quelques voix scientifiques discordantes s’élevaient pour souligner les risques sanitaires et économiques des fermetures. Alors qu’un peu plus de la moitié (51 %) des scientifiques pensent que les mesures de confinement sont toujours proportionnées et justifiées, un tiers d’entre eux ne sont pas d’accord.

L’enquête révèle également que si 44 % des scientifiques estiment que la modélisation des pandémies est “excellente” ou “bonne”, quelque 37 % la jugent “moyenne”, “médiocre” ou “très médiocre”.

Les experts ont déclaré que les résultats montrent que le consensus scientifique est beaucoup moins large que ce que le public a été amené à croire, et ils ont averti que de nombreux universitaires se sont sentis incapables de dire ce qu’ils pensaient à l’époque.

Les scientifiques craignaient de perdre leurs soutiens

Le professeur Robert Dingwall, ancien conseiller gouvernemental de Covid, de l’université de Nottingham Trent, a déclaré : Il a toujours été clair pour ceux d’entre nous qui étaient en mesure de formuler des critiques fondées sur des preuves à l’encontre de la “science officielle” et des actions du gouvernement qu’ils bénéficiaient d’un soutien tacite considérable de la part de la communauté scientifique.

« Ce soutien était toutefois atténué par les inquiétudes concernant la perte de patronage, l’accès aux subventions de recherche et les difficultés de publication, qui sont le prix à payer pour s’exprimer. D’autres ont certainement payé le prix pour avoir essayé d’exprimer une opposition loyale. Je ne reproche à personne de garder la tête baissée s’il avait une carrière à construire, une famille à entretenir ou s’il préférait une vie tranquille »

Bob Seely, un député conservateur qui, pendant la pandémie, s’est élevé contre les confinements, a déclaré : « À l’époque, nous étions, comprenez-le bien, en train de nous battre contre les bouclages. Nous nous concentrions, et c’est compréhensible, sur les risques immédiats. Cependant, il était également évident que l’on ne se préoccupait guère des conséquences à long terme pour la société, en particulier pour le développement des jeunes. Les écoles n’auraient jamais dû être fermées. Nous voyons une génération de jeunes gens endommagés. Il y a eu trop de politique de la part de certains scientifiques qui défendaient un agenda politisé. Le manque d’intérêt pour les origines du virus semble étrange. Je crains qu’à tout le moins, le confinement ne soit perçu comme un moyen inefficace de gérer la crise. L’absence d’une conversation ouverte et fondée sur la science pendant la crise m’a semblé inquiétante »

Une génération sacrifiée

Le mois dernier, la Banque mondiale a averti que les perturbations causées par le confinement dans le domaine de l’éducation allaient marquer plusieurs générations d’enfants souffrant de graves retards de développement et d’apprentissage. Les listes d’attente du NHS, le service de santé brittannique, ont atteint le chiffre record de 7,8 millions en septembre dernier et des dizaines de milliers de décès supplémentaires non liés à la grippe ont été enregistrés depuis la pandémie, en particulier chez les patients souffrant de maladies cardiaques et de cancers.

En février, une étude de l’University College London a estimé que 12 000 années de vie avaient été perdues en Grande-Bretagne en raison des retards dans le diagnostic des cancers de la peau pendant les périodes de confinement des Covidus.

Gordon Wishart, médecin en chef de Check4Cancer et professeur invité de chirurgie du cancer à l’université Anglia Ruskin, a averti à plusieurs reprises en 2020 et 2021 que le fait de retarder le diagnostic et le traitement du cancer entraînerait des décès, mais il a déclaré que ses craintes avaient été ignorées.

« J’ai eu l’impression que mes inquiétudes tombaient dans l’oreille d’un sourd en ce qui concerne le gouvernement. Je crains vraiment que nous ne fassions rien de différent en cas de nouvelle pandémie, car l’enquête Covid n’a pas semblé très intéressée par l’identification de ce qui n’a pas fonctionné dans notre approche et par la façon dont nous pourrions la modifier la prochaine fois »

L’enquête du Telegraph, réalisée entre décembre et février auprès de 198 scientifiques d’universités britanniques, a également montré que 70 % d’entre eux estimaient que les décisions du gouvernement n’étaient pas transparentes ou bien communiquées. Trois pour cent seulement pensent que tous les points de vue scientifiques ont été pris en compte par le gouvernement, tandis qu’un tiers estime que les fonctionnaires ne se sont concentrés que sur une minorité d’opinions.

Sunetra Gupta, professeur d’épidémiologie théorique à l’Université d’Oxford, a déclaré qu’il était important d’empêcher “l’abus et la persécution” des scientifiques qui étaient prêts à remettre en question le consensus.

« Il existe manifestement des problèmes systémiques dans le monde universitaire qui doivent être résolus afin de permettre un débat plus approfondi sur ces questions cruciales. À l’avenir, j’espère que les universités et les institutions telles que la Royal Society, ainsi que le gouvernement et les médias, jugeront bon d’organiser davantage de débats et de permettre aux voix dissidentes de se faire entendre »

L’enquête a également montré que les scientifiques sont divisés sur la question de savoir si le Covid-19 a fui d’un laboratoire, la majorité d’entre eux estimant que la Chine n’a pas fait preuve d’ouverture et de transparence sur les origines de la maladie.

Environ un tiers des scientifiques pensent que les expériences de gain de fonction – qui augmentent la puissance des virus et des bactéries – pourraient déclencher une pandémie, tandis que le même nombre d’entre eux pensent que ces travaux pourraient contribuer à prévenir de futures épidémies.

En réponse à l’enquête, un porte-parole du ministère de la santé et des affaires sociales a déclaré : « Tout au long de la pandémie, le gouvernement a agi pour sauver des vies et des moyens de subsistance, empêchant le NHS d’être débordé, et a mis en place un programme de vaccination de premier plan qui a protégé des millions de personnes. Nous avons toujours dit qu’il y avait des leçons à tirer de la pandémie et nous sommes déterminés à tirer les enseignements des conclusions de l’enquête Covid-19, qui joueront un rôle clé dans la planification et les préparatifs du gouvernement pour l’avenir »

Pas très convaincante comme réponse…Néanmoins, contrairement au Royaume-Uni, où le débat sur la question existe, en France, c’est quasiment sujet clos, tabou. Circulez, il n y a rien à voir (les responsables de la gestion du Covid étant il est vrai bien aidé par une armada de médias totalement soumis aux décideurs).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Royaume-Uni et Covid-19. Vers une remise en cause du discours officiel par les scientifiques ?”

  1. gautier dit :

    Il y en a encore qui pensent que le vaccin les a sauvés !! la France aujourd’hui est le seul à ne pas vouloir accepter que ce vaccin tue !!! ils sont en mouvement pour refaire une vaccination en Avril !! ceux qui pensent que nos dirigeant ne sont pas des débiles ASSASSINS et que nous ne sommes pas en dictature, aillent se faire piquouser, et meilleur santé à eux, le problème est qu’ils forcent leur enfants à faire de même!! MACRON ! c’est la décadence Française !

  2. Franck dit :

    Ce qui est regrétable c’est que tous ces gens, qui par leurs agissements ont crée un changement notable et irréversible de la vie au niveau mondial, ne paieront pas pour leurs méfaits. Ils ont reussi à innoculer un sentiment de peur aux populations qui sont de plus en plus malléables du fait de leur désintérêt aux sujets politiques et économiques, voir pour la pandémie et maintenant la guerre, gavés par des émissions et des séries télévisées débiles, jeux vidéo etc..Malgré que de plus en plus de voix s’élèvent pour rapporter les vérités sur ces maneuvres délétaires, beaucoup de gens persitent dans le déni. Triste futur

  3. Franck dit :

    D’accord avec vous sur tout sauf “débiles assassins”, assassins ils le sont certainement mais surement pas débiles, ils savent très bien ce qu’ils font et les conséquences que ça implique sur la planète entière et, malgré qu’ils n’aient pas totalement atteint leur but, ils y travaillent assidûment. Pour ces gens, nous sommes trop nombreux sur terre.

  4. VORONINE dit :

    Je constate autour de moi que nombre de gens vaccinés souffrent indéniablement de pathologies liées aux vaccins , et pourtant , mème le nez dedans , ils sont dans le déni et justifient leur état ….Quant aux scientifiques , ces chiffres prouvent que ce sont des escrocs attirés par le fric , soucieux de leur renommée, et de leur réputation , et des laches comme les autres !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Immigration au Royaume-Uni. Le rapport choc.

Découvrir l'article

A La Une, Economie, International

Royaume-Uni. Contrairement à ce qu’indique la doxa gauchiste, les niveaux record d’immigration n’ont pas réussi à stimuler l’économie

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. L’expulsion des clandestins vers le Rwanda enfin validée par le Parlement

Découvrir l'article

Politique

Royaume-Uni : Les hommes ne seront plus obligés de serrer la main aux femmes lors de la cérémonie de naturalisation à Westminster (Mais pourquoi donc ?)

Découvrir l'article

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

International

Un délinquant sexuel afghan ne sera pas expulsé du Royaume-Uni par crainte de “maltraitance” lors de son retour au pays

Découvrir l'article

A La Une, International

Bloqueurs de puberté, conséquences du changement de sexe, enfants cobayes et victimes…Un rapport médical choc sur le genre fait scandale au Royaume-Uni

Découvrir l'article

A La Une, Economie

L’Europe, le Royaume-Uni et l’héritage du Brexit : Entretien avec David Frost

Découvrir l'article

A La Une, International

Royaume-Uni. « Le Parti conservateur a un grave problème ». Entretien avec Robin Harris

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky