Grève de la police municipale à Rennes. Jérôme Jourdan (FO) : « Nous ne pouvons pas faire face à une situation de tir par armes à feu » [Interview]

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

La mairie de Rennes a demandé à sa police municipale, pourtant désarmée, d’exercer une surveillance statique devant l’école et le supermarché du quartier de Cleunay, quelques jours après la fusillade mortelle à l’occasion de laquelle le tireur présumé, un jeune d’origine africaine a tiré à bout portant sur deux Tchétchènes, tuant l’un d’entre eux.

Une fusillade sur fond de trafic de drogue et de guerre pour posséder des lieux de deal, tandis que selon les informations recueillies, il semblerait que les Tchétchènes visés auraient fermement signifié aux dealers qu’ils n’étaient pas les bienvenues dans le quartier.

Suite à cette demande de la mairie de Rennes, les agents de la police municipale ont entamé une grève, depuis le 22 mars au soir. Mardi 23, trois agents sur 5 étaient en grève, tandis qu’un quatrième a exercé son droit de retrait. Les policiers municipaux refusent d’être envoyés au casse pipe et exposés à de possibles nouvelles fusillades – il semblerait que la communauté Tchétchène victime de cette fusillade ne souhaite pas en rester là.

Pour évoquer la situation à Rennes et au sein de la Police municipale, nous avons interrogé Jérôme Jourdan, représentant FO pour la police municipale de Rennes. Pour le syndicaliste policier c’est très clair, la mission confiée par la mairie – qui semble totalement déconnectée des réalités du terrain (ou aveuglée idéologiquement ?) n’est pas en adéquation avec leurs moyens de protection actuellement à disposition.

Entretien ci-dessous.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lostmarc’h, le parfum breton

Les liens sponsorisées des réseaux sociaux peuvent avoir leur utilité. C'est par ce moyen que je découvre Lostmarc'h, un...

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

3 Commentaires

  1. Les milices municipales n’ont pas lieu d’etre armés et pour surveiller des écoles ou faire traverser mémé et les petits aucunement besoin d’armes, ce sont et ça reste les gardes champetres le maintien de l’ordre , les arrestations ça reste un travail de police gendarmerie pas à des excités bien souvent refoulés des écoles de police et gendarmerie , quitte a avoir plus de moyens autant avoir des vrais policiers ou des vrais gendarmes et pas des miliciens qui ajoutent plus de travail que si seul de vrais policiers bosser , les municipaux doivent rester à leurs places et les armés ne va qu’amplifier des tensions déja explosives ou alors nos dirigeants devront savoir soutenir leurs agents dans des cas d’usages de leurs armes ce qui est loin d’etre le cas , car aujourd’hui au moindre pépin les politiques lache les policiers pour allez jusqu’a les traiter de racistes, de violents alors que les policiers subissent plus qu’ils ne font subir !!!

  2. Et si la police commençait par en supprimer une demi douzaine ,dans n’importe quelle région en se défendant cela tombe sous le sens,je pense que tous ces trous du cul de délinquants divers et variés envisageraient sérieusement et différemment leur avenir.Je ne vois ,après avoir essayé de tout peser que cette solution.Euh ,juste pour finir,chaque fois (c’est un moindre mal)qu’un véhicule de l’administration est dégradé,ruiné,incendié ,rayer la mention inutile,c’est aussi moi qui paie ou qui participe.Et si quelqu’un peut casser des voitures sans représailles ça devrait être moi ou mes semblables.Je ne suis ni ‘c’est la mode) facho ou complotiste ,j’en ai tout simplement plein le dos ,ce phénomène national s’aggrave il est grand temps d’y mettre un terme.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient des contrôles ont été attaqués....

Rennes. La piscine de Bréquigny dégradée ce week-end

Y'a-t-il un endroit qui n'est pas touché par les incivilités actuellement ? Samedi 1er mai, des dégradations ont été constatées à la piscine de...

Tour d’horizon des mobilisations du 1er mai 2021 à Rennes, Brest et Hennebont

Tour d'horizon des mobilisations du 1er mai 2021 à Rennes, Brest et Hennebont https://www.youtube.com/watch?v=l1nG1Ka5UXY Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Montreuil-sur-Ille (35). Un blessé grave après une bagarre au couteau

A Montreuil-sur-Ille, petite commune au nord de Rennes, une violente bagarre a éclaté mardi soir, sur le parking du Carrefour Contact local, fermée à...