Vers une crise politique importante en Irlande du Nord ?

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Nous nous faisons l’écho depuis plusieurs semaines déjà des tensions qui s’accroissent en Irlande du Nord, du fait du protocole post Brexit (et des contrôles économiques établis en Mer d’Irlande, suspendus pour le moment suite aux protestations). Une crise politique majeure semble se profiler également au niveau du Parlement (Stormont) alors que des députés et des élus unionistes appellent à la démission de Michelle O’Neill en raison de sa présence, en contradiction avec les mesures liées au Covid-19, aux funérailles d’un ancien responsable de l’IRA, Bobby Storey.

Les membres de l’Assemblée (Stormont) ont voté une motion de censure du SDLP contre le Sinn Féin, qui a été adoptée par une majorité de députés lors d’un vote oral après un débat animé de deux heures. Toutefois, le résultat du débat n’est pas contraignant et n’a aucune conséquence pratique.

Le DUP, les Unionistes d’Ulster, le SDLP et l’Alliance ont demandé des excuses complètes à Michelle O’Neill et à son collègue de parti et ministre des finances Conor Murphy. Ils est reproché au Sinn Féin de saper le message de santé publique et la crédibilité des institutions politiques en agissant comme si la loi ne s’appliquait pas à eux. Mme O’Neill a déclaré qu’elle était « sincèrement désolée pour la douleur causée à tant de familles qui ont perdu un être cher pendant cette période et que si ses actions avaient contribué au chagrin ou à la douleur ressentie et vécue par de nombreuses personnes… cela n’a jamais, jamais été mon intention ».

Le Premier ministre, Arlene Foster a déclaré que le Sinn Féin « a choisi d’agir d’une manière qui enfreignait la réglementation sur les funérailles à l’époque … Il a envoyé un signal à tous les habitants d’Irlande du Nord : il y avait une règle pour eux et une règle pour le reste d’entre nous ».

Une chose est certaine, y compris au sein de la classe politique, les tensions sont importantes, et les élus communautaires subissent la pression constante de leurs communautés respectives.

Vers une nuit du 11 au 12 juillet agitée ?

De leurs côtés, des groupes loyalistes ont annoncé ne plus soutenir la police nord irlandaise et ne plus respecter les règles sanitaires, alors que les tensions continuent de s’intensifier en opposition au protocole d’Irlande du Nord. La décision de ne pas poursuivre de membres du Sinn Fein présents lors des funérailles de Bobby Storey sert également d’argument aux groupes loyalistes qui ont annoncé qu’ils organiseraient des Bonfires (feux de joie) la nuit du 11 au 12 juillet prochain, pour les célébrations les plus importantes au sein de la communauté unioniste après les avoir annulé l’année dernière en raison de la pandémie.

Le mois dernier, il a été signalé que certains groupes communautaires loyalistes de Belfast Est, d’Ards et de North Down avaient renoncé à travailler avec la police en raison des tensions croissantes liées au protocole. Ce mécontentement s’est maintenant étendu à d’autres régions d’Irlande du Nord.

Les officiers de police s’entretenait jusqu’ici régulièrement avec les représentants des communautés lors d’événements ou de rassemblements, et leur demandaient de les aider à désamorcer toute perturbation potentielle dans la rue. Si certaines zones continuent de coopérer avec les agents communautaires, le nombre de zones qui ont retiré leur soutien a augmenté.

Les loyalistes de Moygashel, dans le comté de Tyrone, ont déclaré qu’ils refuseraient de se mettre en contact avec les équipes de police communautaire au sujet de leurs projets. Les loyalistes du quartier de Tigers Bay, dans le nord de Belfast, ont également déclaré qu’ils ne coopéreraient plus, affirmant qu’ils prenaient position contre une « police à deux vitesses ».

D’autres groupes ont retiré leur soutien, notamment des organisations du nord d’Antrim, du sud de Derry et du centre d’Ulster. Le South Londonderry and Randalstown Collective a publié un message en ligne : « La loi telle que nous la connaissons a été mise de côté, tout comme la suppression illégale des mécanismes de consentement dans l’accord de Belfast, qui a donné naissance au protocole/frontière de la mer d’Irlande. Nous appelons maintenant toutes les nuances de l’unionisme à prendre position. »

Les loyalistes du domaine de Clooney à Londonderry ont déclaré dans un communiqué : « Depuis plusieurs années maintenant, Clooney estate bonfire travaille sans relâche avec notre équipe de police communautaire locale pour les tenir au courant de tous les plans. Cette année sera différente. Nous n’avons plus aucun engagement avec le PSNI concernant notre bonfire. Notre communauté en a tout simplement assez de l’unilatéralisme de la police républicaine en Irlande du Nord ».

Bobby Singleton, chef de police adjoint temporaire, a déclaré : « Nous sommes conscients des déclarations publiques d’un certain nombre de groupes indiquant qu’ils ne s’engageront pas avec les équipes de police communautaire du PSNI avant l’été. Nous comprenons et nous nous efforçons de répondre aux très sérieuses préoccupations du public concernant les récents événements. Il est extrêmement décevant pour nous que quelqu’un décide de ne pas s’engager avec ses officiers de quartier, en particulier lors d’événements qui posent des problèmes de sécurité publique. En tant que service de police, nous restons engagés à travailler avec toutes les communautés pour soutenir leur sécurité et leur bien-être »

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Irlande du Nord : la justice déclare innocentes les victimes du massacre de Ballymurphy (1971)

La justice nord-irlandaise est revenue cette semaine sur le "massacre de Ballymurphy" en 1971, reconnaissant que les 10 victimes étaient toutes des civils innocents. https://www.youtube.com/watch?v=El0q6LB7noY Le...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les Français et les Bretons qui...

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...