Steve Read : « La Permaculture est adaptée pour aider à reconstruire nos villes » [Interview]

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Steve Read exerce depuis 30 ans le métier de Permaculteur. En 2000 il s’est installé en Bretagne et a fondé ensuite l’Université Populaire de Permaculture. Nous avions déjà eu l’occasion de dialoguer avec lui, ici.

Il a quitté depuis 2015 notre région, pour s’installer en Ardèche sur une ferme de 7ha.  Il a travaillé sur de nombreux projets dans plusieurs pays et sous différents climats. « Cette année j’irai au Mali avec Franck Chevalier, pour un projet de conception de 10 villages, organisé par l’ONG « Le CEPAZE ». Je proposerai des formations pour des groupes d’agronomes en Guinée Conakré encadrées par l’ONG « INTRACEN » nous indique celui qui vient de sortir un livre, important, intitulé La Permaculture urbaine, sociale et écologique, aux éditions de Terrant.

La permaculture, concept systémique basé sur l’observation des synergies présentes dans la nature, vise à créer des écosystèmes durables et respectueux des êtres vivants comme de la biodiversité propre à chaque environnement. Face aux crises que traversent aujourd’hui nos sociétés, chacun peut agir pour soi, pour ses proches et pour sa commune. Outil adapté à la reconstruction sociétale, la permaculture invite chaque citoyen à une meilleure gestion collective de la vie sociale, économique, politique et écologique.
Il existe des solutions aux crises actuelles et elles sont à la portée de tout le monde.

Comment agir au sein de ma commune pour la rendre équitable, écologique, éthique et durable ?? Quelles sont les différentes stratégies possibles pour rendre une collectivité permacole ?? Quels systèmes administratifs et économiques privilégier ?? Des exemples concrets, en plus de l’expérience de l’auteur, fournissent dans cet ouvrage une méthode et proposent de nombreuses pistes de conception et de réflexion pour construire des structures économiques, sociales, politiques, éducatives, viables, permanentes et éthiques.

Livre à commander ici

Pour discuter de l’ouvrage et des propositions qui sont faites par l’auteur, nous avons de nouveau interrogé M. Read.

Breizh-info.com : Qu’est ce qui vous à amené à écrire ce livre sur la Permaculture urbaine ?

Steve Read : Plusieurs raisons. Déjà, il n’existait pas d’ouvrage explorant le sujet. J’ai travaillé dans de nombreuses villes donc j’ai eu envie de partager mes expériences et vécus. Beaucoup de gens restent avec l’idée que la Permaculture est une forme de jardinage. Tout comme dans mon premier livre « le génie de la Permaculture » je présente l’ampleur de cette ingénierie.

Les villes sont toujours en pleine croissance et la plupart de la population habite en milieu urbain. Les villes sont à la fois des centres de beaucoup de créativité mais en même temps productrices de pollution. Il est donc important de travailler afin d’améliorer la qualité de vie des citadins et des citadines de réduire la pollution et autres problématiques de la vie en ville.

Breizh-info.com : L’urbanisme et la notion même de permaculture sont-elles compatibles ?

Steve Read : L’urbanisme peut être défini comme l’organisation et l’aménagement des espaces urbains. La Permaculture est une ingénierie dédiée à l’organisation et l’aménagement de toute forme de système. Les villes sont des systèmes, donc la Permaculture est adaptée pour aider à reconstruire nos villes. Ceci dit la Permaculture est une approche dite « holistique ». Le concepteur ou la conceptrice en Permaculture aura un regard sur la totalité d’un système et intégrera, dans une conception permacole, tout ce qui forme la ville : bâtiment, espaces vert et bleu, transport, activités, pollution etc. Il nous faut ce genre d’approche maintenant. Par exemple j’ai remarqué que le maraîchage urbain et l’agriculture urbaine sont en plein essor.

Les gens actifs dans ces domaines sont nombreux à penser que ces démarches vont améliorer la vie des habitants et des habitantes des milieux urbains. Ils n’ont pas tort, mais nous savons bien que l’amélioration d’un quartier va engendrer la gentrification. Dans un tel quartier les gens aux revenus modestes vont se faire remplacer par des gens plus aisés. J’ai vu ça plus d’une fois de mes propres yeux. Alors, produire en ville c’est bien mais il faut, en même temps mettre en place des stratégies qui vont éviter ce genre de problématique.

Breizh-info.com : Quelles politiques de la ville et de l’aménagement du territoire voyez vous pour permettre une transition socio-écologique ?

Steve Read : La réponse à cette question serait bien trop longue pour cet article. Donc la version réduite serait de travailler avec les gens et non pas contre, un principe de base de la Permaculture. Les neurosciences, parmi d’autres sciences, nous montrent que les humains ne sont pas adaptés pour vivre si nombreux et compressés. La proposition est de reconstruire les villes en forme de village urbain. Ceci peut être fait par un bon aménagement des espaces verts, des trames bleues etc. Il suffit que les habitant.e.s aient l’impression d’habiter un village. Il est important aussi que les habitant.e.s d’un quartier/village urbain aient, autant que possible, une autonomie de gouvernance. Ils gèrent eux-mêmes les affaires et les prises de décisions nécessaires pour que le village fonctionne bien.

Breizh-info.com : Avez vous déjà des exemples de villes, en France, en Europe, qui ont entamé une réflexion et des actions sur cette transition ?

Steve Read : Aujourd’hui il y a de nombreuses villes qui ont démarré des approches « transitionnelles ». C’est vraiment bien et un grand changement. Ceci dit, trop souvent les démarches dans telle ou telle ville se limitent à un ou deux des problèmes. Si une ville adoptait et adaptait toutes les approches ce serait mieux. Encore mieux serait l’appropriation de l’ingénierie de la Permaculture au cœur de l’urbanisme !

Breizh-info.com : Qu’est-ce qu’une organisation communale permacole ?

Steve Read : C’est une organisation en forme d’écosystème. Nous pouvons voir un quartier comme un organisme. Le quartier a des besoins et des produits. À l’intérieur du système il y a une forme d’organisation. Nous savons depuis longtemps qu’il n’existe pas « UNE solution universelle qui s’adapte à toutes les situations. Nous ne disons pas aux gens qu’il faut faire ceci ou cela, nous proposons de les aider dans leur quartier à réfléchir sur leur futur et comment ils veulent l’organiser. Notre rôle est plutôt de guider les gens dans un parcours de réflexion, conception et finalement à la mise en œuvre de leur conception.

Breizh-info.com : La permaculture ne se heurte-t-elle pas de facto à l’expansion démographique dans les métropoles notamment ? Est-il possible, demain, de cultiver pour nourrir autant de populations sur un territoire donné ?

Steve Read : C’est une bonne question et la réponse est, en général, non. C’est la raison pour laquelle je propose des pistes d’action qui vont aider les gens à rester dans les communes rurales et aussi aider les gens qui veulent quitter les villes. Ce sont donc des stratégies pour réduire la sur-population des villes et par la suite aménager autant d’espaces que possible en zone de production et loisirs. Nous devrons aussi changer la gestion des fermes périurbaines qui devront produire pour la population locale.

Propos recueillis par YV

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Permaculture. La culture sur butte

Dans un jardin cultivé en permaculture, la culture sur butte est une des techniques efficaces pour éviter toute dépense d'énergie mais également pour laisser...

Reportage. Comment faire un potager (mois par mois) ?

Comment faire un potager (mois par mois) ? Réponse avec ce reportage, compilation réalisée par l'animateur de la chaine permaculture agroécologie etc... https://www.youtube.com/watch?v=lvXvSV_1jw8 Photo : DR  Breizh-info.com,...

Roxane, Greta, Le Flambeur, Permaculture, Un havre de paix : au cinéma cette semaine

Roxane, Greta, Le Flambeur, Permaculture, Un havre de paix et quelques autres : notre sélection à découvrir au cinéma cette semaine. Greta De Neil Jordan Quand Frances...

Permaculture. Quelle surface pour créer un projet agricole ?

200 m2. Voici, selon les interlocuteurs qui réalisent la vidéo ci-dessous, la taille minimum nécessaire à la création d'un projet agricole. Une vidéo réalisée...