Irlande du Nord. Nouveaux incidents cette nuit en zone catholique et républicaine

Un groupe important d’émeutiers a été chassé par la police avec un canon à eau après être descendu dans les rues de Belfast Ouest, pour la deuxième nuit consécutive. Cette fois-ci, les incidents ont été à l’initiative de jeunes catholiques et républicains qui ont jeté des pierres et des bouteilles sur la police, du côté de Springfield Road, à proximité du bastion loyaliste de Shankill.

Des manifestants ont également été vus en train de lancer des feux d’artifice sur des voitures de police tandis que des policiers en tenue anti-émeute et des chiens policiers ont investi la zone pour tenter de disperser les manifestants. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrait l’arrivée de canons à eau dans la zone.

Des loyalistes se sont également rassemblés sur Lanark Way et des briques ont été lancées sur la police. Mais les troubles de jeudi soir ont semblé être principalement du côté des nationalistes. Des groupes de militants communautaires associatifs ont été vus en train de tenter d’empêcher aux émeutiers l’accès aux « Peace Wall » où des affrontements ont eu lieu la nuit précédente.

La ministre de la Justice, Naomi Long a publié un message sur Twitter : « De nouvelles attaques contre la police, cette fois-ci de la part de jeunes nationalistes. Il est tout à fait irresponsable et déprimant de voir plus de violence dans les zones tampon ce soir. Je suis de tout cœur avec les habitants de la région qui vivent dans la peur et la perturbation. Il faut que cela cesse maintenant avant que des vies ne soient perdues ».

Les émeutes qui se déroulent actuellement quotidiennement sont inédites depuis de longues années à Belfast et en Irlande du Nord. Il faut remonter au début des années 2010 (les manifestations pour le maintien du drapeau britannique sur la mairie de Belfast) pour voir une telle intensité.

Aux États-Unis, le porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré : « Nous sommes préoccupés par la violence en Irlande du Nord et nous nous joignons aux dirigeants britanniques, irlandais et nord-irlandais dans leur appel au calme. »

Les appels au calme se multiplient, tandis que la presse mainstream européenne commence (enfin) à évoquer ce qui se passe en Irlande du Nord, sans toutefois souvent bien cerner les enjeux (lire ici l’interview de la matinée d’un militant loyaliste qui explique les raisons de la colère).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !