Irlande. Une nouvelle loi interdira aux partis politiques de laisser leurs réseaux sociaux gérés depuis l’étranger

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

De nouvelles lois électorales en République d’Irlande « interdiront de manière effective aux partis politiques de laisser leurs réseaux sociaux gérés depuis l’étranger. La législation sur les dons politiques et la réforme électorale est étendue afin de garantir une plus grande transparence sur le financement des partis.

Cette décision intervient après qu’il a été révélé que les comptes Facebook du Sinn Féin étaient gérés par des personnes basées en Serbie et en Allemagne, mais aussi en Irlande, au Royaume-Uni. Les responsables du Sinn Féin ont par ailleurs reçu l’ordre d’utiliser les informations personnelles publiées en ligne par les utilisateurs de Facebook pour identifier leurs adresses personnelles. Un séminaire interne de formation numérique destiné aux organisateurs du parti montre qu’il leur a été demandé de « dialoguer » avec les utilisateurs de Facebook pour « obtenir des informations plus spécifiques » qui peuvent ensuite être utilisées pour « les localiser dans le monde réel ».

Parallèlement, les comptes de la chef du parti, Mary Lou McDonald, et de la vice-première ministre du Stormont, le parlement nord irlandais, Michelle O’Neill, ont été gérés par des personnes basées en République d’Irlande, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Le ministre du logement, Darragh O’Brien, soumettra au cabinet irlandais, dans les semaines à venir, un mémo visant à compléter le projet de loi sur la réforme électorale de 2021, qui doit être présenté au parlement irlandais cette année. Il cherche à interdire aux partis de transférer des fonds ou des ressources basées en dehors de la République vers l’État à des fins électorales.

La nouvelle législation signifie que tout transfert « d‘argent ou de ressources » sera traité comme un don politique, ce qui limitera le montant que les partis peuvent transférer entre leurs organisations à 2 500 euros. Une note d’information sur la proposition indique que cela « interdira de manière effective » aux partis de confier à du personnel extérieur à la République « la gestion de comptes de réseaux sociaux actifs dans cet État ».

Elle vise également à interdire aux politiciens de recevoir des formations ou des conseils politiques payés par des sections de leur parti basées en dehors du pays. Elle interdira également aux partis de commander et de payer des études politiques en dehors de l’État pour ensuite en publier des résultats dans le pays.

Enfin, cette loi empêchera les partis de déployer des responsables de parti rémunérés basés dans d’autres pays pour faire campagne pendant les élections dans la République d’Irlande.

« L’objectif de ces nouvelles mesures est de créer des conditions de concurrence équitables et de garantir une transparence totale dans le domaine crucial du financement des partis politiques en République d’Irlande », a déclaré une source gouvernementale. Les partis seront également tenus de fournir des comptes financiers consolidés complets de leurs opérations en Irlande, en Irlande du Nord ou partout ailleurs dans le monde où ils ont du personnel ou des bases.

Le projet de loi sur la réforme électorale exigera également des partis qu’ils fournissent une ventilation détaillée des propriétés qu’ils possèdent, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la République.

Voici le genre de loi que les autres nations membres de l’Union Européenne gagneraient elles aussi à adopter.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

La majorité de la population de la République d’Irlande veut un référendum sur l’unité irlandaise d’ici cinq ans

La majorité de la population de la République d'Irlande veut un référendum sur l'unité irlandaise d'ici cinq ans. C'est ce qu'indique le dernier sondage...