Santé. Consommer des champignons pour réduire de près de moitié le risque de cancer ?

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La consommation de champignons pourrait assurer une certaine protection contre le cancer. Une étude menée par des chercheurs américains est en tout cas parvenue à cette conclusion.

Cancer : un risque diminué de 45 % chez les consommateurs de champignons

Consommer davantage de champignons lors des repas permettrait de réduire le risque de développer un cancer. C’est ce que rapportent en substance les conclusions d’une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université d’État de Pennsylvanie, aux États-Unis, et qui a été publiée au mois de mars dernier dans la revue médicale bimensuelle Advances in Nutrition.

Le groupe de scientifiques s’est intéressé à la composition de plusieurs types de champignons, aliment permettant d’apporter des vitamines, des nutriments et des antioxydants lorsqu’il est ingéré. Pour mener leurs travaux, ils ont passé au crible l’ensemble des sujets scientifiques étudiant le lien entre consommation de champignons et cancer, et ce sur une période comprise entre le 1ᵉʳ janvier 1966 et le 31 octobre 2020. Au total, les chercheurs ont pu ainsi compiler les données d’analyse de 17 cancers différents avec des informations provenant d’un panel de 19 500 personnes ayant été touchées par des cancers.

À la suite de quoi, l’équipe de scientifiques a constaté que les personnes qui intégraient toutes sortes de champignons dans leur alimentation quotidienne présentaient un risque plus faible de cancer. D’après les résultats, les personnes qui mangeaient 18 grammes de champignons par jour présentaient un risque de cancer inférieur de 45 % à celui des personnes qui ne mangeaient pas de champignons.

champignons

Un aliment particulièrement bénéfique contre le cancer du sein ?

Selon Djibril M. Ba, étudiant diplômé en épidémiologie au Penn State College of Medicine (appartenant à Université d’État de Pennsylvanie), « les champignons sont la source alimentaire en ergothionéine, qui est un antioxydant unique et puissant, ainsi qu’un protecteur cellulaire ». En conséquence de quoi « renouveler les antioxydants dans le corps peut vous aider à vous protéger contre le stress oxydatif et ainsi réduire le risque de cancer. »

En examinant différents cancers, les chercheurs ont constaté que la corrélation la plus forte entre la consommation régulière de champignons et le développement de la maladie concernait le cancer du sein. Les personnes mangeant régulièrement des champignons présentant un risque significativement plus faible d’être touchées par ce type de cancer.

Pour John Richie, co-auteur de l’étude, chercheur au Penn State Cancer Institute et professeur de sciences de la santé publique et de pharmacologie, « dans l’ensemble, ces résultats fournissent des preuves importantes des effets protecteurs des champignons contre le cancer », se gardant toutefois de faire preuve d’un enthousiasme excessif.

De plus, John Richie souligne aussi que la quantité de 18 grammes de champignons indiqués précédemment demeurait actuellement approximative. Toutefois, il affirme qu’au regard des résultats de l’étude, il était cependant possible de conclure que plus la consommation de champignons est importante et plus le risque de cancer devient faible. Tout en précisant par ailleurs que « les niveaux peuvent varier considérablement selon le type de champignon et comment ils sont cuits ». De nouvelles études à venir devraient permettre de décrypter précisément cette corrélation entre consommation de champignons et risques de cancers ainsi que les cancers spécifiques pouvant être impactés.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/newarta) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Les Parisiens face à l’insécurité : micro-trottoir

Prévention ou répression ? Voilà la question que l'Institut pour la Justice a posé aux habitants des 18 et...

Vaccins : bientôt la levée des brevets ?

Au sommaire de cette dernière édition de la semaine : la levée des brevets protégeant les vaccins anti-Covid. Le président...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Troubles et maladies neuropsychiatriques : comment comprendre la complexité du cerveau ?

Afin de mieux comprendre les origines de ces dysfonctionnements, de nombreuses approches expérimentales permettent d’étudier le cerveau et les comportements dans des conditions tantôt...

Alimentation. Trop gras, ultratransformés : des steaks végétaux pas si recommandables…

Tandis que la consommation de viande est de plus en plus criminalisée de notre société, les steaks végétaux, régulièrement présentés comme une alternative, n'ont...

Reportage. Diabète, une addition salée

Comment mieux prendre en charge les patients atteints de diabète, une maladie chronique qui touche de plus en plus de personnes dans le monde...

Surzur (56). L’entreprise PAPATE s’associe à l’Institut Curie pour lutter contre le cancer pédiatrique

Le 15 Février, la journée internationale du cancer de l'enfant est l'occasion de mettre en lumière cet enjeu de santé publique afin de sensibiliser...