Irlande du Nord. L’identité brittannique en déclin ?

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

Nous vous avons évoqué dans notre édition du 2 mai le centenaire de l’Irlande du Nord ainsi que la parution d’un sondage montrant les aspirations et les inquiétudes de la population en Irlande du Nord mais également en République d’Irlande. Ce sondage, que le Belfast Telegraph dévoile au fur et à mesure de ces journées commémoratives, témoigne aussi d’un certain déclin de l’identité brittannique en Irlande du Nord, au profit d’une identité proprement nord irlandaise, comme vous pourrez le voir ci-dessous.

L’identité britannique est en déclin en Irlande du Nord, où de plus en plus de jeunes s’identifient comme des Irlandais du Nord. Alors que 51 % des personnes âgées de plus de 65 ans se considèrent comme britanniques, seuls 17 % des 18-24 ans sont de cet avis. L’augmentation du nombre de personnes se considérant comme irlandaises est moins notable : 23 % des plus de 65 ans s’identifient comme irlandais, contre 35 % des 18-24 ans. C’est dans la tranche d’âge 18-24 ans que l’on trouve le pourcentage le plus élevé de personnes s’identifiant comme Irlandais et Irlandais du Nord, et le plus faible de personnes s’identifiant comme Britanniques.

Le nombre de personnes qui se considèrent comme britanniques diminue considérablement entre la tranche d’âge des 35-44 ans (35 %) et celle des 25-34 ans (20 %).

Globalement, le sondage Belfast Telegraph-Kantar montre qu’un tiers des personnes vivant en Irlande du Nord se considèrent désormais comme des Irlandais du Nord. Un tiers (33 %) se considère également comme britannique, 28 % comme irlandais, les autres ne se prononçant pas ou étant incertains.

Parmi les jeunes de 18 à 24 ans, le nombre de personnes qui se considèrent comme des Irlandais du Nord atteint un sommet de 43%. En revanche, seuls 23 % des personnes âgées de plus de 65 ans se déclarent irlandais du Nord.

Ces résultats montrent un certain éloignement avec la catégorisation majoritaire Républicaine-Irlandais/Unioniste-Brittannique pour laisser la place à une sorte de troisième voie, proprement nord irlandaise.

Signe des changements démographiques, le nombre de personnes s’identifiant comme Irlandais du Nord est particulièrement élevé dans les groupes d’âge plus jeunes, les jeunes cherchant peut-être à s’éloigner des débats du passé.

En vertu de l’accord du Vendredi Saint, les personnes nées en Irlande du Nord sont libres de s’identifier comme Britanniques, Irlandais, les deux ou aucun des deux. Elles ont également le droit de posséder la citoyenneté et les passeports britanniques et irlandais. Actuellement, les hommes (40 %) s’identifient beaucoup plus comme Britanniques que les femmes (27 %), ces dernières (35 %) ayant plus tendance à se sentir Nord-Irlandaises que leurs homologues masculins (32 %).

En ce qui concerne l’identité irlandaise, 32% des femmes disent qu’elle les décrit le mieux, et 23% des hommes. La majorité des protestants s’identifient comme britanniques (58%) et les catholiques comme irlandais (57%). Parmi les protestants, 36% se sentent nord-irlandais, contre 29% des catholiques.Un nombre infime (3%) de protestants s’identifient comme irlandais, tandis que 6% des catholiques se disent britanniques.

Les personnes d’autres origines religieuses sont beaucoup plus susceptibles de se sentir britanniques (35 %) qu’irlandaises (16 %), tandis que la plupart (38 %) se considèrent comme des Irlandais du Nord. Comme on pouvait s’y attendre, la majorité des unionistes/loyalistes se considèrent britanniques (63%), 34% se déclarant nord-irlandais et 3% irlandais. Parmi les nationalistes et les républicains, 65% déclarent être Irlandais, 24% Irlandais du Nord et 4% Britanniques.

La majorité de ceux qui n’appartiennent à aucune des deux communautés se considèrent comme des Irlandais du Nord (42%), avec 29% de Britanniques et 17% d’Irlandais.

Dans la ville de Belfast, les identités sont réparties de manière assez égale entre Irlandais (33%), Britanniques (29%) et Irlandais du Nord (32%), ce qui reflète la division politique de la région. Dans le Grand Belfast, la majorité des personnes se sentent soit britanniques (38%), soit nord-irlandais (36%), 21% s’identifiant comme irlandais. L’identité irlandaise est la plus populaire dans le reste de l’Irlande du Nord (33 %), les Irlandais du Nord (31 %) étant plus populaires que les Britanniques (29 %).

D’autres résultats du sondage montrent que 36 % des personnes en Irlande du Nord considèrent que leur affiliation politique est unioniste et loyaliste, contre 33 % pour les nationalistes et les républicains. Avec 32% de personnes qui disent n’être ni l’un ni l’autre, cela reflète les résultats de l’identification en suggérant que l’Irlande du Nord est maintenant divisée en trois groupes.

Les groupes comptant le plus grand nombre de personnes qui considèrent que leur politique n’est ni unioniste ni nationaliste sont les jeunes de 25 à 34 ans, les personnes sans religion et celles qui se considèrent comme des Irlandais du Nord.

Le sondage a également révélé que la plupart des habitants d’Irlande du Nord (48 %) préfèrent toujours un passeport britannique à un passeport irlandais (26 %).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Irlande du Nord. Le prix de la pinte de bière va augmenter !

C'est ce qu'on appelle se faire enfler plusieurs fois. Les consommateurs d'Irlande du Nord ont été avertis qu'ils devaient s'habituer à des prix plus...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique séparée de la République d'Irlande...

Irlande du Nord. Arlène Foster démissionne de ses fonctions

MAJ : nous étions le premier média francophone à l'évoquer hier matin : Le Premier ministre d'Irlande du Nord Arlene Foster a annoncé sa...

La majorité des habitants d’Irlande du Nord sont favorables à un nouveau référendum… sur l’indépendance de l’Écosse.

En Irlande du Nord, l'Ecosse occupe historiquement une place particulière, du fait des origines écossaises d'une large partie de la population (notamment parmi les...