Irlande du Nord. L’identité brittannique en déclin ?

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

Nous vous avons évoqué dans notre édition du 2 mai le centenaire de l’Irlande du Nord ainsi que la parution d’un sondage montrant les aspirations et les inquiétudes de la population en Irlande du Nord mais également en République d’Irlande. Ce sondage, que le Belfast Telegraph dévoile au fur et à mesure de ces journées commémoratives, témoigne aussi d’un certain déclin de l’identité brittannique en Irlande du Nord, au profit d’une identité proprement nord irlandaise, comme vous pourrez le voir ci-dessous.

L’identité britannique est en déclin en Irlande du Nord, où de plus en plus de jeunes s’identifient comme des Irlandais du Nord. Alors que 51 % des personnes âgées de plus de 65 ans se considèrent comme britanniques, seuls 17 % des 18-24 ans sont de cet avis. L’augmentation du nombre de personnes se considérant comme irlandaises est moins notable : 23 % des plus de 65 ans s’identifient comme irlandais, contre 35 % des 18-24 ans. C’est dans la tranche d’âge 18-24 ans que l’on trouve le pourcentage le plus élevé de personnes s’identifiant comme Irlandais et Irlandais du Nord, et le plus faible de personnes s’identifiant comme Britanniques.

Le nombre de personnes qui se considèrent comme britanniques diminue considérablement entre la tranche d’âge des 35-44 ans (35 %) et celle des 25-34 ans (20 %).

Globalement, le sondage Belfast Telegraph-Kantar montre qu’un tiers des personnes vivant en Irlande du Nord se considèrent désormais comme des Irlandais du Nord. Un tiers (33 %) se considère également comme britannique, 28 % comme irlandais, les autres ne se prononçant pas ou étant incertains.

Parmi les jeunes de 18 à 24 ans, le nombre de personnes qui se considèrent comme des Irlandais du Nord atteint un sommet de 43%. En revanche, seuls 23 % des personnes âgées de plus de 65 ans se déclarent irlandais du Nord.

Ces résultats montrent un certain éloignement avec la catégorisation majoritaire Républicaine-Irlandais/Unioniste-Brittannique pour laisser la place à une sorte de troisième voie, proprement nord irlandaise.

Signe des changements démographiques, le nombre de personnes s’identifiant comme Irlandais du Nord est particulièrement élevé dans les groupes d’âge plus jeunes, les jeunes cherchant peut-être à s’éloigner des débats du passé.

En vertu de l’accord du Vendredi Saint, les personnes nées en Irlande du Nord sont libres de s’identifier comme Britanniques, Irlandais, les deux ou aucun des deux. Elles ont également le droit de posséder la citoyenneté et les passeports britanniques et irlandais. Actuellement, les hommes (40 %) s’identifient beaucoup plus comme Britanniques que les femmes (27 %), ces dernières (35 %) ayant plus tendance à se sentir Nord-Irlandaises que leurs homologues masculins (32 %).

En ce qui concerne l’identité irlandaise, 32% des femmes disent qu’elle les décrit le mieux, et 23% des hommes. La majorité des protestants s’identifient comme britanniques (58%) et les catholiques comme irlandais (57%). Parmi les protestants, 36% se sentent nord-irlandais, contre 29% des catholiques.Un nombre infime (3%) de protestants s’identifient comme irlandais, tandis que 6% des catholiques se disent britanniques.

Les personnes d’autres origines religieuses sont beaucoup plus susceptibles de se sentir britanniques (35 %) qu’irlandaises (16 %), tandis que la plupart (38 %) se considèrent comme des Irlandais du Nord. Comme on pouvait s’y attendre, la majorité des unionistes/loyalistes se considèrent britanniques (63%), 34% se déclarant nord-irlandais et 3% irlandais. Parmi les nationalistes et les républicains, 65% déclarent être Irlandais, 24% Irlandais du Nord et 4% Britanniques.

La majorité de ceux qui n’appartiennent à aucune des deux communautés se considèrent comme des Irlandais du Nord (42%), avec 29% de Britanniques et 17% d’Irlandais.

Dans la ville de Belfast, les identités sont réparties de manière assez égale entre Irlandais (33%), Britanniques (29%) et Irlandais du Nord (32%), ce qui reflète la division politique de la région. Dans le Grand Belfast, la majorité des personnes se sentent soit britanniques (38%), soit nord-irlandais (36%), 21% s’identifiant comme irlandais. L’identité irlandaise est la plus populaire dans le reste de l’Irlande du Nord (33 %), les Irlandais du Nord (31 %) étant plus populaires que les Britanniques (29 %).

D’autres résultats du sondage montrent que 36 % des personnes en Irlande du Nord considèrent que leur affiliation politique est unioniste et loyaliste, contre 33 % pour les nationalistes et les républicains. Avec 32% de personnes qui disent n’être ni l’un ni l’autre, cela reflète les résultats de l’identification en suggérant que l’Irlande du Nord est maintenant divisée en trois groupes.

Les groupes comptant le plus grand nombre de personnes qui considèrent que leur politique n’est ni unioniste ni nationaliste sont les jeunes de 25 à 34 ans, les personnes sans religion et celles qui se considèrent comme des Irlandais du Nord.

Le sondage a également révélé que la plupart des habitants d’Irlande du Nord (48 %) préfèrent toujours un passeport britannique à un passeport irlandais (26 %).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Le Scénario : manger des anguilles près de Talensac

Il ne paie pas de mine, Le Scénario, dans le milieu de la rue de Bel Air, en face...

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : la sélection cinéma de la semaine

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : voici la sélection cinéma de...

Articles liés

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait, et qui menaçait, de nouveau,...

Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d'Irlande du Nord de commencer à cibler les agents...