Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

A LA UNE

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue, au cours des derniers jours. Des policiers ont même essuyé des tirs de mortiers.

Brest : plusieurs voitures incendiées en quelques jours

Les délinquants brestois ont déconfiné avant l’heure. Dans la nuit du vendredi 30 avril au samedi 1er mai, ce sont trois véhicules qui ont été incendiés dans le quartier de Pontanézen, place forte de l’insécurité locale.

Les pompiers ont dû intervenir aux alentours de minuit afin de combattre les flammes et d’éviter que d’autres véhicules soient endommagés. Le week-end précédent, toujours à Pontanézen, les soldats du feu avaient été contraints d’intervenir à deux reprises dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 avril pour des voitures incendiées. Quatre véhicules avaient été détruits.

Durant cette même nuit, les pompiers étaient aussi intervenus dans un autre quartier « très sensible » de Brest, à savoir celui de Bellevue, pour deux voitures incendiées.

Des tirs de mortier sur les policiers à Bellevue

Dans ce quartier Bellevue, les racailles ne se contentent d’ailleurs pas de brûler des véhicules puisque des policiers ont été victimes de tirs de mortier dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 avril. Si l’épisode n’a pas fait de blessé, il est tout de même très inquiétant de constater que des pratiques jadis cantonnées aux banlieues parisiennes ou lyonnaises sont en passe de devenir monnaie courante en Bretagne.

C’est ainsi qu’aux alentours de minuit, une unité canine du commissariat de Brest alors en patrouille à Bellevue a essuyé cinq tirs de mortier, contraignant les deux policiers à rebrousser chemin. Leur véhicule a cependant été touché tandis que Yoann Léandri, responsable zonal du syndicat UNSA, a confié à France 3 Bretagne que les deux fonctionnaires ont été « très marqués psychologiquement ».

Outre le tireur, quatre personnes au visage dissimulé par des capuches étaient aussi présentes sur les lieux et certaines d’entre elles ont filmé la scène. Aucune interpellation n’a eu lieu bien que des effectifs de police furent déployés durant le reste de la nuit pour sécuriser le quartier. Par ailleurs, Yoann Léandri dénonce le manque d’effectifs puisque, selon lui, le recrutement d’une « cinquantaine de collègues supplémentaires pour occuper le terrain » serait nécessaire Brest.

Du côté du syndicat Alliance, Stéphane Andry, cité par Ouest-France, réclame lui aussi l’arrivée de renforts face à « l’augmentation exponentielle de la délinquance et la criminalité ».

Un nouveau trafic de stupéfiants démantelé

Dans un autre registre, des policiers de la brigade des stupéfiants du commissariat de Brest assistés de ceux de la brigade canine ont interpellé cinq individus le 27 avril dernier dans la région brestoise car celles-ci étaient suspectées de trafic de cocaïne et de cannabis.

Les enquêteurs furent mis sur la piste de cette équipe à la fin du mois de février après avoir obtenu un renseignement concernant l’existence d’un réseau de vente de drogues auprès d’une clientèle d’entrepreneurs, de restaurateurs ou encore de fonctionnaires territoriaux…

Suite à diverses filatures et surveillances, les policiers ont donc mené cette opération conduisant à la saisie de 9 300 euros, de 2,2 kg de cannabis, de 4 g de cocaïne, d’une arme de poing (pistolet d’alarme 9 mm) et d’un fusil 22 long rifle.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Donnez votre or pour la cause !

Pourquoi donner son argent aux associations militantes, et comment réunir la somme maximale ? Pourquoi ? Tout l’argent que vous n’aurez...

Association des élus socialistes « Vivre à Brest » : la chambre régionale des comptes révèle les détails de l’affaire

La chambre régionale des comptes tire sur une ambulance : elle vient de publier un rapport sur Vivre à Brest,...

5 Commentaires

  1. Malgré tout ça, les Brestois doivent être satisfait de leur sort, ils ont voté à nouveau pour cuicui qui ne fait rien contre l’insécurité dans ces quartiers, même pire il leur donne des subventions.
    Et la délinquance se transporte aussi dans les autres communes de BMO. Brest et la place de la liberté est plus africaine que Bretonne!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés