Laxisme, erreurs judiciaires. On veut pouvoir juger les juges ! [LAgora]

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Gabrielle Cluzel, journaliste qui intervenait récemment sur Cnews, revenait sur ce nouveau drame de l’immigration, un de plus, qui a vu une femme se faire brûler vive par son mari qui ne supportait pas qu’elle veuille à l’occidental. Loin d’un « féminicide », nouveau mot permettant d’écarter à nouveau le débat sur l’immigration, il s’agit des conséquences d’une grave erreur judiciaire de la part d’un juge, qui, comme beaucoup d’autres avant lui, ne rendra pas de compte au peuple français.

Il serait temps que cela change. Il serait temps en effet, que comme dans toute entreprise ou toute administration, les juges rendent des comptes et soient sanctionnés. Vous avez remis en liberté avant le terme de sa peine un homme qui a ensuite tué ou violé ? Vous perdez définitivement le droit de rendre la Justice dans ce pays. Vous êtes licencié pour faute grave. Vous encourez même d’être poursuivi pour complicité de viol ou de meurtre.

Vous avez aménagé la peine d’un délinquant qui reproduit des actes, moins graves, de délinquance ? Vous êtes suspendu d’exercice de votre profession, quelques mois, quelques années.

Vous avez validé le placement en détention provisoire d’un homme qui, après un ou deux ans passés derrière les barreaux, est innocenté ? Licenciement, faute grave, indemnités dues aux victimes.

Au nom de quoi ces juges, qui appellent sans arrête à la « responsabilité » des personnes qu’ils jugent, seraient eux mêmes irresponsables, simples rouages d’une administration qu’ils contrôlent pourtant, puisqu’ils ont les quasi pleins pouvoirs de rendre la Justice comme ils l’entendent, hormis éventuellement aux Assises où le peuple, via les Jurés, est autorité à rendre la Justice ?

La simplification radicale du Code pénal, et la réforme en profondeur de la Justice, sorte de pouvoir de classe au cœur d’un pouvoir qui n’est déjà pas beaucoup partagé avec les Français, est une nécessité. Il n’est plus possible d’entendre des forces de l’ordre alerter sur le fait que des magistrats sabotent leur travail au service de la sécurité des Français. Il n’est plus possible d’entendre des magistrats donner des leçons de morale à des citoyens qui n’ont parfois rien à faire sur les bancs d’un tribunal. Il n’est pas acceptable de lire les noms de ces mêmes magistrats rendre la Justice alors qu’il y a quelques mois, quelques années, ils ont libéré des individus qui ont commis des atrocités du fait de leur liberté.

Il n y a rien de démagogique à exiger que les juges soient traités comme les autres citoyens. Et qu’ils doivent rendre des comptes, y compris judiciaires, si ils commettent des fautes graves ou lourdes. Comme tout le monde.

Au même titre qu’il faut abroger TOUTES les lois visant à restreindre la liberté d’expression et de recherches, au même titre qu’il faut réformer la constitution de manière à permettre de discriminer, c’est à dire de choisir, il faut qu’un candidat à l’élection présidentielle ait le courage de raser l’institution judiciaire. Et de la reconstruire, avec un code pénal allégé, des juges responsables, des prisons modernes et dignes de ce nom, vidées de tous ceux qui n’ont rien à y faire (présumés innocents, comme délinquants étrangers à expulser).

Sans cette table rase de la Justice, sans ce nettoyage indispensable des écuries d’Augias, il est impossible d’espérer un quelconque changement demain en France. On veut pouvoir juger les juges ! Qui osera ?

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

Articles liés

Et si vous deveniez assesseur dans un tribunal pour enfants ?

Pour épauler les juges des enfants dans leurs missions auprès des mineurs confrontés à la justice, le ministère de la justice recrute des assesseurs en...

Eric Zemmour : « 8 Français sur 10 estiment que la Justice est trop laxiste »

Eric Zemmour : « 8 Français sur 10 estiment que la Justice est trop laxiste. Entre la Police et la Justice, les Français ont...

Peut-on réellement pleurer sur le sort de Nicolas Sarkozy ? [L’Agora]

Ainsi donc, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été condamné en première instance à trois ans de prison, dont un ferme dans...

Trafic de drogue. 3 relaxes…pour cause de géolocalisation illégale

Le système judiciaire français est en perdition. Mardi 9 février, nouvel exemple avec cette relaxe prononcée dans une affaire de trafic de drogue, à...