Armée. La réponse d’un militaire d’active à la lettre du général Lecointre

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....
Suite à la publication de la lettre ouverte d’anciens militaires et de celle de militaires d’active, alertant sur la situation gravissime que connait la France actuellement, le général Lecointre, chef d’état-major des armées, a adressé un courrier à tous les militaires des armées. Destinataire de cette missive, l’un d’entre eux nous a adressé ses commentaires. Nous les publions ci-dessous.

***

Paris, le 10 mai 2021

Officiers, sous-officiers et officiers mariniers, soldats, marins, aviateurs, d’active et de réserve,

Depuis plusieurs semaines, à l’occasion de tribunes publiées sur internet ou d’interventions dans les médias, l’obligation de réserve qui s’impose à tout militaire a été largement transgressée. Des prises de positions éminemment politiques [ Est-il interdit de parler de phénomènes politiques, au sens de la vie de la cité ? Ou est-il interdit d’être partisan, au sens de revendiquer l’appartenance à un camp politique ? Là est toute la nuance. Je renvoie à ce sujet à la déclaration du Gal CHAUVANCY.]ont été attribuées à des militaires tenus à cette obligation, quand elles n’ont pas été revendiquées par ces derniers.

Pour différentes raisons, peut-être par naïveté, certains ont fait le choix de s’affranchir de cette obligation de réserve. Au nom de la défense de convictions personnelles, ils ont contribué à entraîner l’armée dans des débats politiques  [Le débat a été exacerbé par la réaction politique, notamment celle du gouvernement qui a cédé aux délires de l’extrême gauche relayée par les médias. Le constat fait n’est que celui d’un ministre de l’Intérieur (Gérard Collomb) et celui d’un général de gendarmerie en fonction de responsabilité, n°2 à l’époque, (Général Soublet), pour ne citer qu’eux.] au sein desquels elle n’a ni légitimité ni vocation à intervenir. Face à cela, il me semble important de faire preuve de bon sens et surtout de lucidité, au moment où chacun d’entre nous perçoit nettement les tentatives d’instrumentalisation de l’institution militaire tout comme les entreprises de déstabilisation.

Notre obligation de réserve est souvent mal comprise : si elle limite effectivement la liberté d’expression, elle préserve absolument la liberté d’opinion. Chaque militaire est libre de penser ce qu’il veut, mais il lui appartient de distinguer sans ambigüité ce qui ressort de sa responsabilité de citoyen de ce qui ressort de sa responsabilité de militaire. L’obligation de réserve garantit la neutralité politique, ciment de la crédibilité des armées vis-à-vis des Français. C’est cette neutralité qui permet l’engagement sans réserve et sans arrière-pensée des militaires au profit de chacun [Non, de tous: il est impossible de répondre aux intérêts de chacun mais il est nécessaire de servir les intérêts de tous, c’est à dire les intérêts communs du peuple français fondés sur son être collectif, à savoir son identité transmise par le passé et son avenir qui se prolonge par les actions présentes.] de leurs compatriotes.

Notre mission est l’une des plus importantes – et des plus nobles – qui soient : préparer et assurer par la force des armes la défense de la Patrie et des intérêts supérieurs de la Nation. [ Qui sont menacés sans réaction du gouvernement au contraire. Dont acte.] Cette mission nous contraint, bien sûr. Nous devons ainsi faire preuve en toute circonstance d’une totale efficacité opérationnelle, efficacité qui repose en particulier sur deux vertus indépassables : la cohésion et l’esprit de corps (5).[Heureux de l’entendre dire pour les militaires qui ont été traînés dans la boue par leur hiérarchie sous pression médiatique pour des maladresses (foulard à tête de mort, tatouages, photos politiquement incorrectes qui fuitent, alors même qu’ils servaient avec exemplarité et qu’ils ne créaient pas de rupture de l’esprit de corps). Ou pour ceux conspués par le pouvoir militaire, politique et médiatique qui ont voulu défendre leurs camarades agressés par la racaille (Carcassonne, Castres, Brive, Vannes…) Et sans parler des signataires de la tribune, anciens combattants pour la plupart, qui se sont fait insulter par le CEMA notamment.] Ces vertus permettent d’unir tous les militaires, quelles que soient leur origine, leurs idées ou leurs croyances. Seule l’adhésion collective peut permettre de vaincre un jour nos adversaires ou les ennemis de la France [Justement, le pouvoir politique les renforce et les aide à nous détruire, ou tout au moins les laisse faire en n’agissant pas. Que faire alors, l’autruche?] .

Armée d’emploi, nous éprouvons quotidiennement, sur tous les théâtres d’opération, la force de ces vertus et nous sentons tous intuitivement, viscéralement même, que tout ce qui vient les fragiliser est profondément néfaste.

Chacun d’entre nous connaît ces principes et en mesure l’importance. Mais tout individu est aussi ce que sont ses convictions. Dès lors que celles-ci conduisent à une revendication politique incompatible avec l’état militaire et ses obligations, voire à une remise en cause de la stricte subordination au pouvoir politique républicain [Toute la difficulté du chef militaire est là : Entre cette subordination politique, donc politicienne réglementaire, et son devoir de défendre la patrie et la Nation (cf plus haut), il faut parfois faire des choix, qui ne mènent pas nécessairement au putsch fantasmé tant par peur que par démesure, mais qui remettent en cause le confort de la carrière. 2 exemples concrets : nos chefs militaires font de la politique quand ils abondent dans le lobby LGBT, la propagande inclusive et diversitaire et la parité au sein des Armées. Si le pouvoir politique leur demande d’intégrer plus de musulmans, et de ne pas s’arrêter aux signalements de sécurité, ils le feront, non sans avoir opposé une résistance mais ils le feront. Il y a déjà des rations estampillées halal par exemple. Et les personnes qui ont milité dans des groupes politiques dits d’extrême droite sont beaucoup plus limités et surveillés que les auteurs de délits des banlieues.], démocratiquement élu (8)[ Au sein d’une démocratie tellement en crise que les deux derniers présidents ont culminé à moins de 25% de votes exprimés, et sont tombés jusqu’à 10% de soutien populaire, le tout malgré un soutien médiatique acharné et un clientélisme communautaire honteux. On n’est pas sur un modèle pérenne, harmonieux et stable mais dans une société atomisée, explosive et en rupture grave avec ses élites.], le plus raisonnable est certainement de quitter l’institution pour pouvoir rendre public en toute liberté ses idées et ses convictions.

À vous tous, je veux redire toute ma confiance. Par votre engagement sans faille au service de la France, et alors que plusieurs milliers d’entre vous sont déployés en opération, vous démontrez tous les jours votre professionnalisme, vos compétences et votre excellence. Vous êtes l’émanation de la Nation, dans toute sa diversité, et c’est la raison pour laquelle elle se reconnaît en vous et vous admire. Soyez-en fiers.

Le général d’armée François LECOINTRE

Chef d’état-major des armées

 [Un peu de crème sur la fin pour apaiser? On n’apaise pas des hommes avec de la crème, on apaise avec des actes. Pour rappel, magnanime ne veut pas dire faible mais grande âme (magna anima).

Ce message résume le paradoxe du haut commandement militaire, qui prétend défendre la Nation alors qu’elle se meurt sans réaction politique, mais qui se cache derrière l’obéissance politique républicaine qui garantit leur tranquillité matérielle et médiatique.

Et la forme de ce message révèle une hypocrisie évidente. Les non-sens ne sont pas dus à une erreur d’appréciation mais à un calcul politique ou/et à un manque de courage.

Ils auraient simplement pu dire: Cette tribune ne fait qu’un constat auquel on peut souscrire ou non, et le commandement militaire ne se mêlera pas à cette polémique inutile. Et nous rappelons que les militaires ne doivent pas se constituer partie prenante dans un débat qui divise la nation au titre de leur statut de militaire.

Plus courageusement, les généraux pourraient refuser de servir tant que le minimum pour remettre l’ordre ne sera pas fait. Mais c’est illusoire, car ils ont été sélectionnés parce qu’ils obéissaient aveuglement bien.]

Photo : Général Lecointre, ministère des Armées
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie...

Régionales 2021. Gilles Pennelle(RN) publie une « Lettre aux nombreux Bretons qui ont bien raison de tourner le dos à Loïg Chesnais-Girard »

La bataille pour les élections régionales est dans sa dernière ligne droite. Les coups et les piques se multiplient,...

3 Commentaires

  1. Il semble que le Général d’active Lecointre trouve la situation de notre pays calme et normale. Il y a une explication simple : Il ne va pas dans les quartiers où ne vont plus la police, les médecins et les pompiers. Qu’il décide simplement d’en traverser quelques uns, en civil évidement, je ne souhaite pas qu’il courre plus de risque qu’il n’en faut. . .

  2. « Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit. » Charles Péguy

  3. fermez là
    voilà en deux mots ce qu’ils souhaitent ! gilets jaunes, gilets kakis, gaulois de base, fermez là et subissez

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

I-Média n°348 – Délitement : militaires et policiers brisent l’omerta

I-Média n°348 – Délitement : militaires et policiers brisent l’omerta https://www.youtube.com/watch?v=Xo9Ef_I1fB0 Sommaire 02:00 L’image de la semaine À Avignon, un émouvant hommage a eu lieu pour saluer la...

Lettre ouverte des anciens militaires. Au 7 mai, le « quarteron » s’élève à… 25 251 signataires

C’est désormais un « quarteron » (???) de 25 251 anciens militaires (contraints, pour la quasi-totalité, d’abandonner  leurs chères charentaises...) de tous grades des...

Patrick Jardin lance une pétition de civils en soutien à la lettre des militaires

Patrick Jardin a perdu sa fille lors des attentats islamistes du Bataclan. Depuis, contrairement aux lâches qui parcourent les plateaux TV à grands coups...

Lettre ouverte des anciens militaires : À ce jour, un « quarteron » de plus de 23 000 militaires…

Par le général (2s) Dominique Delawarde N’en déplaise à la majorité des politiques, des médias mainstream, soutiens indéfectibles  d’un exécutif en difficulté, et même de...