Lettre ouverte des anciens militaires. Au 7 mai, le « quarteron » s’élève à… 25 251 signataires

A LA UNE

C’est désormais un « quarteron » (???) de 25 251 anciens militaires (contraints, pour la quasi-totalité, d’abandonner  leurs chères charentaises…) de tous grades des Armées de Terre, de l’Air, de la Marine, de la Gendarmerie et des services communs qui ont signé, à ce jour, la lettre d’alerte à nos gouvernants.  Le nombre des généraux en retraite signataires est aujourd’hui de 58.

Voici quatre nouvelles intéressantes pour ceux qui soutiennent cet appel :

 1 – Le procureur de Paris saisi par des parlementaires de la France insoumise sur l’affaire de la Tribune de militaires retraités a « classé l’affaire sans suite faute d’infraction caractérisée ».

Ces parlementaires, leur parti et leur chef, monsieur Mélenchon, ne sortiront donc pas grandis de leur grotesque tentative d’intimidation des signataires d’autant qu’il semble leur avoir échappé que 43% de leurs sympathisants soutiennent cet appel.

N’en sortiront pas grandis non plus tous les politiciens et journalistes de basse-cour qui ont associé leur nom et risqué leur réputation dans cette pantalonnade « Mélencho-macronienne ».

N’en sortiront pas grandis, enfin, les quelques rares généraux courtisans qui ont attaqué publiquement un appel citoyen, pourtant largement soutenue par la population, et qui ont cherché à le faire passer pour «insignifiant» ou séditieux, se ravalant ainsi au niveau des politiciens de bas étages évoqués plus haut.On voit mal désormais quelle faute pourra être reprochée à nos camarades d’active signataires susceptibles d’être sanctionnés, pour avoir donné l’alerte.

On voit mal aussi le bénéfice que pourraient tirer l’exécutif et les institutions en appliquant des sanctions qui pourraient être rapidement remises en cause par la justice civile voire par la Cour européenne des droits de l’Homme, infligeant ainsi un nouveau camouflet à leurs auteurs.

2 – Devant les nombreuses demandes de civils, hommes ou femmes, jeunes ou plus âgés, souhaitant témoigner leur soutien à notre action, une page de signatures vient juste d’être ouverte sur le site place-armes.fr . Le lien de signature est ici .

3 – Par ailleurs dans l’attente de l’ouverture de la page « Place d’Armes » ci dessus, une autre pétition de soutien avait été mise en ligne par  des civils, soucieux de nous soutenir. Elle a recueilli à ce jour 71 638 signatures.  Et plus de 24 000 commentaires. Les politiques qui nous attaquent injustement devraient comprendre que la colère de la population commence à monter et qu’elle se retournera contre eux dans les urnes. Il leur faut agir sans tarder. h

4 – Un article de soutien, parmi beaucoup d’autres, dont nous remercions l’auteur qui décrit parfaitement la situation.

Général (2s) Dominique Delawarde

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

1 COMMENTAIRE

  1. A cette lettre , on peux rajouter maintenant celle des syndicats de police en colère adresser directement a Macron pour lui demander d’agir, que le baratinage cela suffit.

    https://france-police.org/2021/05/06/deux-policiers-tues-en-service-en-lespace-de-12-jours-le-syndicat-france-police-policiers-en-colere-adresse-une-lettre-ouverte-au-president-macron/

    Si macron avec deux lettres soutenue par une grande partie de la population (sauf les crétins, les imbéciles ,les mou du bulbe…) l’alertant du mauvaise état de la France en matière de délinquance, ne fait rien et ce content de ses discours lénifiant ; les français seront alors en droit de reprendre le contrôle de ce pays.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés