Edwin Poots (DUP) : « Je ne me reposerai pas tant que le protocole en Irlande du Nord ne sera pas supprimé »

A LA UNE

Edwin Poots, ministre de l’Agriculture, de l’Environnement et des Affaires rurales d’Irlande du Nord depuis le , a été élu vendredi président du parti unioniste DUP. Sa priorité est de s’opposer à la frontière douanière entre la province et la Grande-Bretagne, née de l’accord post-Brexit.

Mais il va devoir également s’occuper de la réforme et la reconstruction du DUP et la manière dont il travaillera avec les autres partis unionistes et le Sinn Fein.

Bien qu’il soit largement considéré comme faisant partie des plus durs du parti, lors d’une interview accordé au Sunday Life, ce dernier a déclaré vouloir la conciliation et a parlé à plusieurs reprises de faire en sorte que Stormont, le parlement fonctionne pour tout le monde en Irlande du Nord.

Malgré les spéculations contraires, l’homme politique, qui n’assumera pas lui-même le rôle de premier ministre, n’a pas menacé de faire tomber le Parlement sur la question de la frontière de la mer d’Irlande ou de bloquer la législation sur la langue irlandaise, mais il a été catégorique sur le fait qu’il ne se reposera pas tant que le protocole ne sera pas supprimé et qu’il conclura des pactes électoraux unionistes pour y veiller et pour lutter contre tout scrutin frontalier.

Avec un plan en place pour les 90 premiers jours de son mandat, il a révélé qu’il prévoyait des épreuves de force avec le Premier ministre Boris Johnson et le gouvernement irlandais pour tenter de résoudre les accords commerciaux post-Brexit. Il pense également que son action en justice contre le protocole pourrait se poursuivre dans les semaines à venir si les problèmes ne sont pas résolus.

M. Poots a déclaré : « Nous allons certainement accélérer les choses pendant cette période. Je rencontre le secrétaire d’Etat et les ministres du gouvernement et j’espère rencontrer le Premier ministre bientôt. La demande est en cours. Le protocole est de loin le plus gros problème. Pour moi, ce n’est pas une question unioniste. C’est une question qui concerne l’Irlande du Nord. À la fin de la période de grâce, nous nous attendons à ce que 15 000 contrôles soient effectués sur les marchandises entrant en Irlande du Nord depuis la Grande-Bretagne.

En ce qui concerne les produits de supermarché et les aliments qui finissent dans votre magasin du coin, cela va affecter tous les consommateurs d’Irlande du Nord. Quatre-vingt-dix-huit pour cent de nos médicaments et dispositifs médicaux proviennent de Grande-Bretagne. Ils vont être soumis à ces contrôles après la période d’examen et les problèmes d’entrée, y compris les médicaments contre le cancer.

Il est tout à fait inacceptable que notre service de santé soit frappé par des coûts supplémentaires et, en fait, par l’absence de certains matériels nécessaires.

Nous devons trouver une solution qui permette de surmonter tout cela. Nous avons besoin que l’Union européenne reconnaisse que ce protocole n’est pas adapté. Il ne fonctionne pas, il ne peut pas fonctionner et nous devons donc revenir à la case départ. Nous avons plus de contrôles entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord que sur toute la frontière orientale de l’Union européenne.

Les marchandises qui restent au Royaume-Uni, à mon avis, ne devraient pas avoir de contrôles. C’est mon objectif ultime »

Interrogé sur les plans de son parti pour entraver le fonctionnement du protocole, il a déclaré que son objectif premier était de contester juridiquement les accords commerciaux post-Brexit en l’absence de progrès politique sur la question.

Il a confirmé qu’il n’avait pas l’intention de reprendre les réunions nord-sud tant que la question du protocole n’était pas résolue et qu’il souhaitait rencontrer le gouvernement irlandais au sujet de sa gestion de la question.

Dans le cadre de l’accord visant à restaurer Stormont en janvier de l’année dernière, le DUP et le Sinn Fein ont convenu d’une législation sur la langue irlandaise, avec la nomination d’un commissaire à la langue irlandaise et d’un commissaire à l’Ulster-Scots. Le nouveau leader du DUP a révélé qu’il prévoyait des discussions avec le Sinn Fein sur cette question et a souligné qu’il était « extrêmement compréhensif » envers les personnes qui aiment parler irlandais.

« Nous allons rencontrer le Sinn Fein dans un avenir proche et nous discuterons de toutes ces questions. En fin de compte, je reconnais la richesse de la culture. Je reconnais qu’il y a beaucoup de gens qui utilisent et parlent la langue irlandaise dans un but purement culturel. C’est une chose à laquelle je suis extrêmement sensible. Je voudrais faciliter la tâche des personnes qui veulent profiter de la richesse de la culture, tout comme je voudrais que les autres respectent la richesse des cultures que les membres de ma communauté veulent apprécier et célébrer. Je n’aime pas que la langue irlandaise soit utilisée à des fins politiques et je ne pense pas que cela soit approprié. Je pense que c’est un abus de la langue. Ces conversations auront lieu avec les autres partis à l’avenir.» a-t-il déclaré.

Concernant la pression croissante en faveur d’un scrutin frontalier pour décider de la question d’une Irlande unie, M. Poots pense que cela créera davantage d’instabilité, mais l’une de ses principales priorités est de maximiser le vote unioniste si cela devait se produire.

« Si quelqu’un pense qu’un scrutin frontalier réglera les choses en Irlande du Nord, ce n’est pas le cas. Cela créera de l’instabilité, de l’incertitude et dissuadera très probablement les gens d’investir en Irlande du Nord parce qu’ils ne savent pas ce qui se passera à l’avenir en termes de régimes fiscaux et tout cela, et quelles lois ils devront respecter. Nous devons créer la stabilité et la certitude autant que possible. J’ai la responsabilité, en tant qu’unioniste, de persuader les unionistes de voter pour les partis unionistes. Pour moi, il ne s’agit pas seulement de les persuader de voter pour le DUP, mais aussi de les persuader de voter pour d’autres partis unionistes »

L’objectif de cette main tendue aux autres partis unionistes ? Obtenir 45 députés au Parlement nord irlandais, et donc une majorité unioniste large.

Le calendrier politique d’Irlande du Nord risque de s’accélérer dans les prochains jours.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes obtient le nul à Carcassonne (14-14)

Deux matchs sans défaite pour le RC Vannes après le nul obtenu vendredi soir à Carcassonne. Un match nul qui...

Vladimir Poutine : « Le wokisme est pire que le département d’agitation et de propagande du Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique...

 « Le wokisme est pire que le département d’agitation et de propagande du Comité central du Parti communiste de...

Articles liés