Prêt et annulation de créance de la France au Soudan : Macron essaie-t-il de contrer l’influence russe ?

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

La France a annoncé qu’elle prêterait 1.5 milliards de dollars au Soudan pour solder ses arriérés avec le FMI et lui pardonnerait 5 milliards de dollars de prêts – ce qui revient à prendre 60 euros dans la poche de chaque français. Tant de générosité va habituellement de pair avec des contrats pour les sociétés françaises, mais l’on peut se demander si Macron – et derrière lui, ses maîtres d’Outre-Atlantique, n’ont pas des arrière-pensées géostratégiques.

Depuis décembre dernier, un accord a en effet été ratifié entre le Soudan et la Russie pour la construction d’une base navale russe sur la mer Rouge – il s’agit en réalité d’un point d’appui matériel et technique, comme à Tartous en Syrie. Du temps de l’URSS, cette dernière avait points d’appui en mer Rouge, la Russie ne fait que prendre la suite, en quelque sorte.

Une base navale au Soudan, pourquoi faire ?

Comme l’expliquait à Nakanune.ru le vice-directeur du Centre d’Analyse des Stratégies et Technologies (CAST) Maxim Shepovalenko, « comme à Tartous, cette base servira à compléter les réserves, faire de l’entretien courant avec un navire de réparation navale. Au mieux, il y aura des entrepôts, des réservoirs à carburant, un navire de réparation. Ce n’est pas tellement de la présence que de la maintenance pour les navires qui vont de l’Océan Pacifique en Méditerranée, ou pour des exercices conjoints avec le Pakistan ou l’Inde par exemple ».

Cependant il se montrait assez critique : « Je trouve que ce que nous avons à Tartous suffit aux besoins de notre groupe en Méditerranée […] ce serait plus simple de faire des accords avec nos partenaires, en Inde, au Pakistan, et nous en avons […] en URSS il y avait un réseau de points d’appuis matériels et techniques, mais il y avait beaucoup plus de navires militaires. Il y avait la 8e escadre dans l’Océan Indien, la 5e escadre en mer Méditerranée. Aujourd’hui nous n’avons plus que deux navires dans l’Océan indien, et encore pas en permanence […] Pour moi c’est un concours d’influence avec les Etats-Unis et la Chine, il n’y a pas de raison pragmatique ».

Une base navale, et bien plus ?

Fin avril dernier, des médias étrangers dont Bloomberg et Al Arabiya  avaient annoncé le gel des travaux, démenti le 29 avril par l’ambassade russe au Soudan. La population locale, elle, attend des emplois et des contrats liés à la présence russe et au chantier. A ce jour, les pourparlers officiels continuent entre hauts responsables soudanais et russes quant à la construction de cette base navale.

Seulement, il est possible que les Russes ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Pour le canal Telegram spécialisé « Krylia Vojny » (les ailes de la guerre), « après avoir remporté cette victoire, il faut organiser une base aérienne pour l’aviation russe, au moins pour l’aviation militaire de transport ». Pour l’expert militaire, « les tentatives récentes des médias occidentaux de mettre fin à la réalisation de la base navale russe en publiant des fake news témoigne des succès de la Russie en Afrique et de la réaction maladive de Washington […] Une base militaire aérienne russe au Soudan permettrait à la Russie de réagir rapidement à n’importe quel conflit en Afrique ou les empêcher ».

L’on comprend mieux les inquiétudes de la France et du bloc occidental – même si puiser dans les poches des Français n’a pour l’instant, semble-t-il, pas réussi à faire changer les Soudanais d’avis.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

4 Commentaires

  1. Nous manquons de prisons, utilisons au mieux ces dons généreux de la FRANCE, pour faire des camps de redressement de la racaille qui pourrit nos vies et nos villes. De 1 an à 3 ans de camps de redressement pour toutes incivilités, dans des toiles de tentes et bien sûr gardées par des locaux armés et ainsi éviter toutes idées d’évasion et créer des emplois locaux

  2. Bonjour,
    C’est tellement facile avec l’argent des contribuables et en sous-estimant ses capacités face à Vladimir POUTINE autrement compétent et reconnu.

  3. le soudan recevait autant d’argent français !
    à quel titre ? acheteur de produits français ? pays francophone ? non, juste parce que la france c’est généreux avec l’argent des contribuables

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

De Clovis à Macron : vie et fin d’une nation ?

Nos politiques actuels montrent d’évidentes ambitions personnelles. Elles sont cependant bien trop étriquées et mensongères pour qu’elles se développent en une ambition pour la...

Dette du Soudan. E. Macron va prendre 60 euros dans la poche de chacun des Français

La France va annuler la totalité de sa créance vis-à-vis du Soudan - pays qui par ailleurs ne cesse d'expédier des migrants vers l'Europe...

Jean-Marc Ayrault peine à faire valoir le thème de l’esclavage

En confiant les clés de Nantes à Johanna Rolland en 2014, Jean-Marc Ayrault imaginait-il qu’il allait si vite devenir un has been ? Débarqué de...

Les « Gaulois réfractaires » ont-ils renoncé à lutter contre Macron ?

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ Il est courant, dans les allées...