Langues régionales. 8000 à 12000 manifestants à Guingamp

A LA UNE

Après une mobilisation particulièrement réussie à Quimper il y a quelques semaines, les défenseurs des langues régionales, ici du Breton et du Gallo, étaient de nouveau dans les rues, à Guingamp cette fois-ci, samedi 29 mai. Entre 8 000 et 12 000 selon le moment de la manifestation (6000 selon la Préfecture), partie de la gare pour aller à la rencontre de l’arrivée de la Redadeg, avant de finir au centre de Guingamp. Partout dans l’hexagone, des milliers de personnes ont défilé elles aussi pour défendre les langues régionales, leur identité.

« Brezhoneg, Brezhoneg, Yezh Ofisiel » pouvait-on entendre dans le cortège de Guingamp, qui réunissait à la fois des associations, des scolaires, des politiques de tous bords, mais aussi des citoyens tout simplement attachés à leurs langues et à leur identité. Comme ailleurs dans l’hexagone, cette manifestation était organisée pour protester contre la censure par le Conseil constitutionnel d’une partie de la loi Molac en faveur de l’enseignement des langues régionales et des méthodes immersives.

« Les gens sont là parce qu’ils ont peur que les écoles associatives soient fermées. La décision du Conseil constitutionnel pourrait leur enlever tout leur financement et remet en cause une méthode pédagogique utilisée depuis plus de 50 ans » a déclaré le député du Morbihan Paul Molac, présent parmi les manifestants et salué à de nombreuses reprises.

Outre M. Molac, on retrouvait parmi les manifestants des candidats « en campagne pour les régionales » comme Daniel Cueff, Loïg Chesnais-Girard, Isabelle Le Callennec pour LR, Patrick Le Fur pour le RN, Claire Desmares pour EELV, mais aussi des militants du Parti Breton, de l’UDB ou de l’extrême gauche qui affichaient leurs couleurs (notamment des affiches pour l’accueil des migrants dont on s’interroge encore sur le rapport avec les écoles Diwan ou l’enseignement bilingue) ou encore d’anciens militants d’Adsav et même du POBL, plus discrets.

Plusieurs artistes de renom été également présents, parmi lesquels Gilles Servat ou encore Gwennyn.

Le mot d’ordre était clair dans la manifestation : une révision de la Constitution est nécessaire pour permettre le développement des langues régionales. Le président de la région, Loïg Chesnais-Girard, vient d’ailleurs d’écrire une lettre à Emmanuel Macron en ce sens.

Ci-dessous quelques vidéos d’autres manifestations ailleurs dans l’hexagone :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Objectif 1500 pots de confiture pour l’abbaye des Gardes !

Pour pouvoir continuer à faire des confitures (dont 2 “médaille d’or” au Concours Général Agricole en 2020 : cerises...

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Articles liés