Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

new_IRA

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d’Irlande du Nord de commencer à cibler les agents pénitentiaires, selon le Sunday World. Cet ordre a été donné alors que le Sunday World a rapporté que le chef terroriste présumé Thomas Ashe Mellon a été arrêté et doit comparaître devant un tribunal après une descente de la police antiterroriste.

La direction de la New IRA a diffusé cet ordre à tous les chefs de gangs locaux de Belfast, Tyrone et Newry au cours des dernières semaines. Les membres ont reçu l’ordre de ne pas lancer d’autres attaques meurtrières contre des officiers de police après l’échec de l’attentat à la bombe contre une femme à temps partiel du PSNI à Co Derry le mois dernier.

« Ils savent qu’il y a trop de vigilance et de sécurité autour des policiers en ce moment, après l’attentat de Dungiven, et que les agents pénitentiaires sont considérés comme des cibles plus faciles », a déclaré à ce journal un dissident de Derry.

« Il y a aussi de la colère concernant le traitement des républicains actuellement enfermés à Maghaberry. Toutes les unités ont donc reçu l’ordre de commencer immédiatement à recueillir autant d’informations que possible sur les détenus en service dans leur secteur – hommes ou femmes. L’attentat contre la policière a été considéré comme un échec et ils disent donc qu’ils veulent que le prochain attentat à la bombe ou la prochaine fusillade soit un succès – ils veulent causer des ruines et ils veulent du sang.»

Cette menace intervient alors que le groupe paramilitaire continue de décliner sous la pression de la police et du MI5, combinée à la méfiance et aux retombées dans ses propres rangs. Le Sunday World peut révéler que le mois dernier, le dissident de Derry Thomas Ashe Mellon a été arrêté dans un hôtel près de la frontière pour avoir enfreint la stricte législation sur le terrorisme. Mellon – qui siègerait au conseil de l’armée de la New IRA – est tenu, en vertu de la loi antiterroriste, de signaler ses déplacements, y compris ses voyages et ses nuits passées à l’extérieur, à la police nord irlandaise.

Le projet de loi strict sur la lutte contre le terrorisme exige que toute personne condamnée ou soupçonnée d’être impliquée dans des infractions liées au terrorisme remette son passeport, son assurance nationale et ses coordonnées bancaires. Les personnes inscrites sur le « registre du terrorisme » sont soumises à une surveillance pendant au moins dix ans. Toute personne qui enfreint les termes de cette ordonnance peut être poursuivie..

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !