Rave party à Redon et affrontements avec les forces de l’ordre : un homme a eu la main arrachée

Les gendarmes ont empêché l’installation de plus d’un millier de fêtards pour une free-party à Redon (Ille-et-Vilaine), dans la nuit du vendredi au samedi 19 juin. Des affrontements ont eu lieu. Un homme a eu une main arrachée, trois gendarmes sont légèrement blessés.

https://www.youtube.com/watch?v=UWFXyOXpMRA

Voici ce qu’indique France Bleu ce matin« Des affrontements ont éclaté dans la nuit, avec notamment des jets de boules de pétanques et de cocktail molotov sur les forces de l’ordre. Un homme a eu la main arrachée dans les affrontements avec les forces de l’ordre, indiquent les pompiers. L’homme blessé s’est rendu par ses propres moyens à l’hôpital de Redon. 

La gendarmerie indique de son côté avoir au moins cinq blessés. Les pompiers ont transféré deux gendarmes vers l’hôpital de Redon légèrement blessés. Environ 250 gendarmes sont toujours mobilisés, ainsi qu’une quarantaine de pompiers et 18 secouristes. La préfecture a mis en place un centre opérationnel départemental pour gérer cette crise »

Il semblerait néanmoins que, malgré ces affrontements, la fête ait bien eu lieu, et que les teufeurs soient bien décidés à rester tout le week end. Entre 250 et 300 militaires sont mobilisés à Redon, dont 200 dédiés au maintien de l’ordre. Samedi.« 

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. 6 heures d’affrontements pour une free-party interdite qui a finalement quand même lieu !!!!! C’est quoi ce cirque ? Il est grand temps de virer les fous des bureaux !

  2. Et ils appellent ça de la musique? Quelle faune ! Encerclement, saisie de tout le matériel et véhicules, très fortes amendes (les motifs ne manquent pas), ça devrait dissuader. C’est « ça », les Bretons, maintenant?

    1. Pour le matériel il ni a plus de problème, il a été détruit sur place par les forces de l’ordre .
      Par contre pour les organisateurs les peines de prisons seront ridicule alors qu’ils/elles devraient être mis a l’ombre pour quelques années , l’exemple refroidirait les éventuel successeurs en sachant qu’ils/elles finiraient en prison systématiquement.

    1. je suis d’accord mais les jeunes aujourd’hui , le systeme s’arrange pour leur coller ce genre de sous-merde ils n’ont que ça ou le rap :choisis ton camp camarade !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !