Invasion éolienne : le conseil municipal de Sens-de-Bretagne vote contre

A LA UNE

Le 06 juillet dernier, le conseil municipal de Sens-de-Bretagne au nord-est de Rennes était consacré au projet d’éoliennes qui était en projet dans la zone du bois de Soubon. La société Voltalia (dont l’actionnaire principal est la famille Mulliez : Auchan, Saint-Maclou, Décathlon, …) avait envoyé une représentante pour l’occasion. 4 éoliennes de 150m de hauteur en bout de pales étaient sur la table. Devant l’industrielle, une délégation de riverains tous opposés au projet était présente. Les élus ont examiné avec scepticisme les premiers éléments des études d’impact notamment en ce qui concerne le bruit et les conséquences sur les animaux d’élevage. De surcroît, le retour d’expérience des sites éoliens de Noyal-sous-Bazouges et de Bazouges-la-Pérouse, communes proches, où les problèmes se multiplient ont dissuadé les élus et les riverains de tenter l’expérience à Sens.

Le conseil municipal de la commune s’est donc prononcé contre le projet. A peine échaudée par la décision, la société Voltalia compte cependant déposer son projet en préfecture.

D’autres sites éoliens sont actuellement en discussion dans le secteur : Marcillé, Saint-Rémy du Plain et Feins

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Donnez votre or pour la cause !

Pourquoi donner son argent aux associations militantes, et comment réunir la somme maximale ? Pourquoi ? Tout l’argent que vous n’aurez...

Association des élus socialistes « Vivre à Brest » : la chambre régionale des comptes révèle les détails de l’affaire

La chambre régionale des comptes tire sur une ambulance : elle vient de publier un rapport sur Vivre à Brest,...

1 COMMENTAIRE

  1. il faut lutter contre ces monstres qui ne produisent que peu d’électricité et qui défigurent nos paysages.
    elles n’ont absolument rien d’écologique bien au contraire avec leurs 1000 tonnes de ferraille et 1500 tonnes de béton qui polluent les sols ainsi que leurs matériaux de construction.
    de plus elles polluent également avec les dizaines de poids lourds pour leur transport.
    il faut absolument stopper cette hémorragie et même faire démonter celles existantes aux frais des installateurs.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés