Pontivy. Espiègleries. Confinement vôtre, signé Florence Dole

A LA UNE

Suite à la manifestation qui s’est tenue au pied levé en réaction aux dernières annonces gouvernementales concernant le pass sanitaire, la pontivyenne Florence Dole a souhaité apporter son témoignage.

«J’étais à Guémené-sur-Scorff ce mercredi matin, puis à Pontivy l’après-midi aux côtés de celles et ceux qui, comme moi, s’interrogent. Au temps fort de ce rassemblement, chaque fois que je me détournais, il y avait toujours plus de monde à défiler dans les rues du centre-ville, derrière moi… »

La manifestation semble avoir réuni une centaine de personnes selon les quotidiens locaux. « Je dirais bien davantage mais qu’importe le nombre, c’était une manifestation spontanée. Et l’on oublie de dire que l’évolution de l’humanité a souvent été le fait de minorités, de précurseurs : d’hommes et de femmes qui, dans le domaine de la santé ou de l’environnement, ont permis une prise de conscience et fait basculer l’opinion ».

Un livre pour prendre du recul sur l’épidémie

Atteinte par la Covid 19, c’est dans un livre et par l’humour que Florence Dole a exprimé ses doutes et ses questionnements. L’auteur de la collection des Espiègleries a publié en duo avec le dessinateur Christophe Lazé « Confinement vôtre ». L’ouvrage paru à l’occasion des 1 an du confinement revisite en images drôles avec dérision, gaieté, parfois gravité mais aussi beaucoup de tendresse, la période compliquée et difficile que nous traversons.

Mais Florence Dole y raconte aussi son confinement, comment la maladie l’a épuisée à partir de mars 2020 « Cela a été difficile et long. Mais, à chacun son record. Je détiendrais sur le secteur de Pontivy, celui du taux d’anticorps !» plaisante-t-elle.

Aujourd’hui, elle veut témoigner. « Pour une maladie que l’on disait si contagieuse, à l’hôpital à ce moment-là, on m’a invitée à rentrer chez moi. Je n’ai pas contaminé mes proches. J’ai compris ensuite qu’il existait des possibilités de soigner, surtout dès les premiers symptômes, mais que ça n’intéressait personne. »

Florence confie (analyses à l’appui) avoir de nouveau contracté la Covid début avril 2021 « De toute évidence, il s’est agi du variant anglais, j’ai passé les 3 jours du week-end de Pâques au lit. Mais je me suis relevée… plus vite ! L’organisme a fait son job finalement ».

Elle revient sur les péripéties autour des masques « On nous a dissuadés d’en porter pour ensuite nous les imposer… jusque dans la rue ! Un non-sens absolu ! Qui peut croire que nous empêcher de respirer à l’air libre est censé être meilleur pour notre santé ? »

Ni pour ni contre, bien au contraire

« Je ne porte aucun jugement sur les personnes qui décident, en leur âme et conscience, de se faire vacciner. Simplement, chacun doit pouvoir conserver son libre arbitre. Si je suis, a priori, immunisée contre la maladie, pourquoi devrais-je me jeter sur ce vaccin encore expérimental ? Or, tout est fait pour que nous n’ayons plus guère le choix ». 

Sur les motivation des manifestants. « J’ai seulement rencontré des personnes qui lisent, se documentent et des familles un peu interloquées par ces mesures de plus en plus coercitives. Il faut savoir que la France a fait figure d’exception avec l’attestation de sortie et la règle des 1 heure/1 kilomètre. Il y a déjà eu tant de scandales sanitaires en France * qu’il est difficile d’avoir une confiance aveugle dans l’industrie pharmaceutique mais aussi en nos autorités car, à chaque fois, l’histoire démontre que tous savaient ! » 

Ce qui lui fait mal ? «Voir nos enfants, nos jeunes, contraints de respirer sous un masque toute la journée. C’est inhumain ! Et comment se construire et grandir avec ça ? » 

Ce qui l’a fortement contrariée ? « Le traitement des personnes âgées dans les EPHAD. Protéger ne devrait pas signifier isoler ». 

Son cauchemar ? « Que cette vaccination massive engendre une pandémie incontrôlable ! »

Ce qui la chagrine ?  « Comprendre, à l’heure des résultats du baccalauréat, que toute l’éducation, toutes les valeurs que l’on inculque, notamment en philosophie, cette capacité à mettre en doute, vole en éclat ! Quelle est cette société où l’on n’ose plus raisonner par soi-même à voix haute ?
Et que sont devenus la plupart de nos artistes ? Ceux qui avaient pour rôle de titiller, bousculer à tort ou à raison et de permettre de conduire une réflexion ? ».

Un témoignage inattendu (la lettre du Président)

« Je pense que la population, trop souvent leurrée, est fatiguée par toutes ces atteintes au droit, on détricote depuis 6 mois le droit… d’avoir des droits, à coup d’injonctions et désormais d’injections dont le nombre ne cesse d’augmenter ».

« Ce que nous avons abordé avec humour dans l’opus consacré aux « Gilets jaunes » qui comprend des dessins de Plantu, puis dans « Confinement vôtre » se retrouvent dans ce mouvement populaire. Nous avons été agréablement surpris de recevoir une lettre du Président de la République Emmanuel Macron, accompagné d’un mot manuscrit de sa part, saluant le talent original et l’humour de nos créations !

Nous sommes ravis qu’il apprécie notre travail. Mais qu’en a-t-il retenu, lui qui décide seul sans entendre la population ? La force de ces livres, c’est la rencontre de nos deux personnalités. A la fois sérieux et drôle, le ton est délicieusement satirique, sans jamais chercher à influencer le lecteur. On a besoin de prendre du recul sur cette épidémie ; d’en sourire et même d’en rire, c’est une bonne thérapie ».

Sa plus grande déception ? Entendre ce dimanche soir que les 2 chambres avaient trouvé un compromis, et comprendre que le Sénat qui avait émis des réserves (quant au passe sanitaire exigible pour les mineurs et quant à son caractère obligatoire y compris en terrasse) avait, finalement, cédé sur… tout ! Moi qui pensais que cette institution participait encore au bon fonctionnement démocratique de notre pays ».

Et comme Florence ne peut s’empêcher de conclure par l’humour « J’ai su le matin même pour l’après-midi qu’il y avait une manifestation à Pontivy. Arrivée sur place, les gendarmes étaient déjà là. Dorénavant, nous avons convenus de leur passer un coup de fil afin d’être tenus informés des prochains rassemblements ! Ce que j’aimerais ? Que l’on parvienne un jour à défiler en riant ; quel bonheur ce serait de rire, s’il est encore permis, au nez de nos gouvernants ! »

« Espiègleries Confinement vôtre » est aussi un bel hommage rendu aux soignants

« Espiègleries Confinement vôtre » et « Espiègleries Spécial Gilets Jaunes » éditions Bulles et Plumes, via les libraires ou sur bullesetplumes.net

*la Dépakine, le Médiator, plus loin dans le temps l’affaire du sang contaminé, actuellement le Lévothyrox…

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Economie. Une société à la chinoise après l’effondrement ?

Notre économie est en phase terminale... et le gouvernement s'apprête à débrancher le patient ! Affirmant que le pass-sanitaire...

Pass-sanitaire : Macron souffle le chaud et le froid

Au programme ce soir, les médias et le gouvernement marchent main dans la main pour enterrer l’opposition au pass-sanitaire. Pour...

13 Commentaires

  1. Les personnes qui « décident » de se faire vacciner, c’est à la suite d’un chantage plutôt qu’en leur âme et conscience.

    • en effet en discutant avec des vaccinés c’est par obligation professionnelle en somme un vrai scandale ce macron est une belle ordure en faisant de la france une sorte de pilote dénoncée par l’oms !

    • Tout à fait d’accord avec vous !
      « Chacun doit pouvoir conserver son libre arbitre (…). Or tout est fait pour que nous n’ayons plus guère le choix. »

  2. habitant La Réunion, nous avons été vaccinés pour pouvoir aller en france voir nos enfants et petits enfants!
    aujourd’hui le préfet a décidé de nous confiner le jour avec couvre feu dès 18h ! pas de restaurant, pas de café, obéir aux diktats seulement comme des petits enfants turbulents, au coin avec un bonnet d’ane

    • J’aime beaucoup votre expression Patphil : « obéir (…) comme des petits enfants turbulents, au coin, avec un bonnet d’âne »…
      Pourvu, en effet, que nous assistions pas à un sursaut du bon sens et du bon droit via le Conseil Constitutionnel !

      • Pourvu que nous assistions à un sursaut du bon sens et du bon droit via le Conseil Constitutionnel !
        Voulais-je écrire !

  3. Bravo pour ce témoignage ! Je suis contente de me dire que les gens liront un portrait plus mesuré des personnes qui s’interrogent sur la situation actuelle que la caricature généralement diffusée par les médias

  4. Bravo pour votre témoignage, ce sont des contributions précieuses dans la lutte contre la dictature sanitaire d’aujourd’hui.
    ça appelle à réfléchir ! Et c’est ce qu’il faut.

  5. Tout à fait raison de dire. Mais c’est une telle pression et répression que beaucoup se font vacciner. Et les ados ne pourront même plus aller en cours s’ils ne le sont pas. Bref tout part en vrille !!! Mais il faut donner son avis. C’est vital !!! Courage !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés