Covid-19. Vaccination : la France en marche vers une troisième dose ?

A LA UNE

Certains Français déjà doublement vaccinés contre Covid-19 se verront-ils administrer une troisième injection avant la fin de l’année ? En Israël, cette troisième dose est déjà instaurée pour les plus de 60 ans avec une protection du vaccin devenant insuffisante face au virus après six mois.

Baisse du taux d’anticorps : la troisième dose déjà en place en Israël

En Israël, l’un des pays pionniers en matière de vaccination contre le Covid-19 (avec 50% de sa population ayant reçu au moins une dose de vaccin au 20 février 2021), la perspective d’une troisième injection est devenue une réalité suite à la prise de parole du Premier ministre israëlien Naftali Bennett le 29 juillet dernier à la télévision. L’homme a ainsi invité les personnes âgées de plus de 60 ans à recevoir cette troisième dose pour laquelle une nouvelle campagne de vaccination a été ouverte dimanche 1er août. Elle concerne des individus vaccinés depuis plus de six mois.

Les autorités sanitaires israéliennes, dans un pays où la proportion de population entièrement vaccinée dépasse désormais les 60 %, ont observé que le niveau d’anticorps chez ces vaccinés diminuerait au bout de six mois. Et d’en conclure à l’utilité d’une troisième injection tandis que le variant Delta est dorénavant responsable de plus 90 % des contaminations chez les Israéliens.

Cette décision intervient quelques jours après la publication de données par le ministère de la Santé israélien indiquant le 22 juillet que l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNtech était tombée à 39 % contre l’infection au Covid-19. Des chiffres contestés par certaines voix lors de leur divulgation que les résultats d’une étude réalisée par les laboratoires Pfizer-BioNtech rendus publiques le 28 juillet tendent toutefois à confirmer : la protection contre le SARS-CoV-2 serait maximale deux mois après la deuxième injection mais diminuerait ensuite d’environ 6 % tous les deux mois.

Bientôt la troisième injection en France ?

Ces derniers jours, la possibilité d’administrer une troisième dose revient de façon de plus en plus récurrente dans le débat sanitaire en France. Le 22 mai dernier, le PDG de Moderna Stéphane Bancel confiait déjà au JDD qu’il serait nécessaire de vacciner toutes les personnes à risques avec une troisième dose avant la fin de l’été.

De son côté, Pfizer expliquait au début du mois de juillet que cette troisième injection pourrait être administrée six mois après la deuxième dose afin de fournir des niveaux d’anticorps « cinq à six fois supérieurs » à ceux observés après les deux premières injections.

À noter qu’aux États-Unis, la FDA (Food and Drugs Administration), en charge de contrôler les autorisations concernant les médicaments, n’a pour l’instant pas approuvé la possibilité d’une troisième dose pour les Américains déjà doublement vaccinés.

Quant à la France, la Haute autorité de santé a recommandé le 16 juillet dernier une troisième injection pour les catégories les plus vulnérables et les plus âgées de la population. Une annonce faisant suite aux propos d’Emmanuel Macron qui, lors de son allocution le 12 juillet, avait déclaré que les personnes âgées vaccinées au cours des deux premiers mois de 2021 bénéficieraient d’un rappel dès le mois de septembre.

Pour ce qui est des personnes immunodéprimées, la Haute autorité de santé s’était montré favorable, dès le 18 juin dernier, à l’administration d’une troisième dose quatre semaines après la deuxième.

En Israël, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, s’exprimant à la suite du Premier ministre le 29 juillet, a renchéri en expliquant que « cette troisième dose peut sauver des vies ». Un argumentaire qui pourrait être repris dans les prochaines semaines par l’exécutif français.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

7 Commentaires

  1. bon, je vais donc me montrer généreuse : je renonce à ma dose pour qu’ils puissent revacciner les pseudos vaccinés.
    Comme ça, tout le monde est contant, les labo vendent bien, les peureux sont rassurés, le gouverne et ment fait quelque chose et moi, je me porte bien, merci.

  2. Le père d’un « gendarme » vient de signaler que son fils a reçu un mail des autorités sanitaires indiquant que les militaires seront piquousés ?
    C’est le moment (peut être attendu) pour qu’elle libère la pays du tyran et de tous les collabos criminels

  3. ce qui prouve l’efficacité du vaccin !
    à part les finances des labo, 33 milliards de bénéfices cette année et une augmentation du prix facturé, quel bénéfice pour le vulgum pécus?

  4. 4 doses d’apres cachsex ! alors les ploucs , heureux ? ben c’est pas fini ! pfizzer annonce rappel tous le s 6 mois ; elle est pas belle la vie !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés