Vaccination/Covid-19 : des sceptiques moins ignorants et mieux informés que ne le disent les médias français…

A LA UNE

Une étude américaine s’est penchée au printemps dernier sur le profil des individus réticents à la vaccination contre le Covid-19. Et, contrairement aux poncifs véhiculés par de nombreux médias français, un partie de ces sceptiques est très loin d’être « ignorante » et « mal informée ».

Aux États-Unis, des réticents aux vaccins aussi…

À l’instar de la France, il ne fait pas bon faire preuve d’hésitation face à la vaccination aux États-Unis. Si le scepticisme de se faire vacciner est un problème aux yeux de l’administration Biden, une partie des médias américains tout comme des responsables politiques ont choisi de désigner à la vindicte de l’opinion ces réticents.

Au 2 août 2021, 70 % des adultes aux États-Unis avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Par ailleurs, 60,6 % des adultes et 49,7 % de la population totale sont désormais entièrement vaccinés selon les données des CDC (Centres de prévention et de lutte contre les maladies). Des seuils que Joe Biden aurait voulu voir atteints le 4 juillet dernier au plus tard, jour de la Fête nationale américaine.

Aussi, la culpabilisation des citoyens étatsuniens peu enclins à venir grossir ces chiffres a suscité un durcissement des positions de ces derniers quant à la politique vaccinale. Tout comme en France, ces récalcitrants ont été diabolisés, quand ils n’étaient pas insultés de « crétins » ou d’« ignorants ». Cependant, une étude réalisée au printemps dernier par le MIT (Massachusetts Institute of Technology), un institut de recherche américain, sur la sociologie et le profil des personnes ne souhaitant pas se faire vacciner a donné des résultats très différents des poncifs véhiculés par de nombreux médias mainstream. Dont BFMTV est la figure de proue en France. Bien entendu, la conclusion de ces travaux a été très peu commentée par ces mêmes médias…

Les réticents à la vaccination bien informés

Aux États-Unis, les défenseurs les plus acharnés de la vaccination contre le Covid-19 n’hésitent pas à faire preuve de condescendance vis-à-vis des sceptiques et refusent généralement d’admettre que ceux-ci puissent avoir un raisonnement structuré pour justifier leur réticence. Souvent renvoyés au rang d’adeptes des « fausses nouvelles » ou des théories du complot, ces Américains refusant la vaccination sont dépeints sous un jour nouveau par l’étude du MIT.

Les chercheurs ont passé au crible des centaines de milliers de messages sur les réseaux sociaux et ont constaté que les sceptiques vis-à-vis des injections déploient souvent des contre-arguments tout en ayant recours aux données scientifiques publiées par les organismes officiels de santé publique et non pas à des chiffres obscurs issus de sources peu fiables. Le groupe de scientifiques en a conclu que des mêmes données officielles peuvent ainsi être interprétées de manière autant favorable par les réticents à la vaccination que par ceux qui la prônent.

De plus, l’étude a montré qu’une partie importante de ces Américains sceptiques quant à la politique de vaccination à tout-va imposée par l’administration Biden était très bien informée, avait des connaissances scientifiques et utilisait les données de manière sophistiquée. Par ailleurs, les auteurs de ces travaux précisent que les réticents face aux vaccins fondent pour la plupart leur argumentation sur un rapport bénéfice/risque et non sur des théories présentées comme « conspirationnistes ».

Sur ce rapport bénéfice risque, il apparaît qu’aux États-Unis, on observe une corrélation entre la vaccination et deux facteurs : l’âge et la densité de population de la zone habitée. Ainsi, plus une personne est âgée et son environnement densément peuplé, plus elle a de chances d’être vaccinée. La situation est à l’inverse pour les individus les plus jeunes vivant dans les zones les plus rurales du pays.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

4 Commentaires

  1. Bla bla bla … « des sceptiques moins ignorants et mieux informés… » : l’article se garde bien d’apporter le moindre argument.

  2. dès qu’on n’est pas d’accord avec quoique ce soit, on est ignare, incompétent, égoiste , fachiste, complotiste etc.

  3. C’est exactement comme pour le réchauffement climatique !
    Quelle est la part de l’Homme dans le réchauffement ? Y a-t-il vraiment un réchauffement accéléré ?
    Si vous avez longuement réfléchi à ces questions après vous êtes largement et longuement informé, vous pouvez entrer dans la secte des « platistes », des « complotistes » ou des « illuminatis » selon votre réponse.
    Aujourd’hui, pour être une personne de raison, vous devez obligatoirement être en adéquation avec la sacro sainte parole des médias et de l’oligarchie.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés