Coups de couteau à Rennes : un homme né au Cameroun arrêté

A LA UNE

Coups de couteau impliquant un individu d’origine africaine à Rennes, extorsion de fonds avec violences en lien avec le trafic de drogue à Vannes : l’ensauvagement se poursuit dans les villes bretonnes.

Coup de couteau à Rennes : un homme né au Cameroun interpellé

En Bretagne, malgré l’arrivée du mois d’août, l’insécurité ne prend pas de vacances et les faits divers y sont légion ces derniers jours. Rennes n’est d’ailleurs pas en reste puisqu’une bagarre a éclaté le 4 août en soirée dans la capitale de l’Ille-et-Vilaine. Des faits qui se sont produits place Saint-Michel tandis que les deux hommes étaient chacun armé d’un couteau.

La scène verra alors l’un des protagonistes grièvement blessé à la suite de l’affrontement. Pris en charge par les secours, il sera hospitalisé. Plus tard, le parquet de Rennes a indiqué que le pronostic vital de la victime n’était plus engagé mais, en raison de son état médical, son audition n’était pas possible. Une victime qui a par ailleurs, elle aussi, porté des coups de couteau. Quant aux raisons de la bagarre, elles « demeurent inexpliquées » selon les informations du parquet relayées par Ouest-France.

Quant au second individu, la police l’a interpellé peu après les faits avant de le placer en garde à vue. Après que celui-ci ait été présenté au parquet de Rennes, une information judiciaire a été ouverte du chef de tentative de meurtre et violences avec arme avec une réquisition de mandat de dépôt pour l’auteur. Il a été écroué vendredi 6 août.

En ce qui concerne l’identité de l’interpellé, il s’agit d’un homme âgé de 33 ans qui, toujours selon les informations du parquet, serait « né au Cameroun et connu pour des condamnations pour infraction à la législation sur les stupéfiants ».

Vannes : Fardi Houmadi condamné pour extorsion et violences

Du côté de Vannes cette fois, les forces de l’ordre ont dû intervenir dans la nuit du 3 au 4 août dernier dans un appartement du centre-ville pour des faits de violence en lien avec du trafic de drogue. Deux individus dont le propriétaire du logement aurait été chassé des lieux après avoir subi des violences de la part d’un troisième individu. Ce dernier, armé d’un couteau, aurait contraint l’un des deux hommes à retirer de l’argent à un distributeur automatique.

Une fois parvenus dans l’appartement, les policiers vannetais tombent sur l’extorqueur en question, qui se trouve être en compagnie d’une femme. Surpris, l’individu tente de s’enfuir par la fenêtre mais sera finalement interpellé dans des conditions difficiles.

Fardi Houmadi, âgé de 39 ans, a été jugé en comparution immédiate le 6 août tandis que les deux victimes n’ont pas déposé plainte. Quant aux explications fournies par le prévenu sur les violences subies par ces deux dernières ainsi que sur l’extorsion de fonds sous la menace d’un couteau, elles se sont avérées confuses.

Par ailleurs, le passif de l’individu plaidait peu en sa faveur puisqu’il avait, entre autres condamnations, déjà reçu une peine de prison de deux ans par une cour d’assises pour des faits de viol. Sans compter de multiples condamnations pour des violences. Quant aux rendez-vous judiciaires auxquels il était convoqué dans le cadre de son suivi, Fardi Houmadi ne s’y est jamais rendu. À l’issue de l’audience, le tribunal de Vannes l’a condamné à deux ans de prison ferme.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

2 Commentaires

  1. la « justice » française fonctionne bien
    des migrants irréguliers, des fichés peuvent commettre des ‘incivilités » en toute quiétude! en espérant que le hasard protège ceux qui ont le malheur d’être au mauvais moment au mauvais endroit
    mais les politiques continuent à ne pas se soucier des citoyens,
    les abstentionnistes devraient aussi ouvfrir les yeux et décider d’aller voter

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés