Lorient. Une fusillade dans le quartier Frébault, un quartier « sensible » et « prioritaire »…

raid

Lorient, son Festival Interceltique, ses ports… et ses fusillades entre gangs de racailles. La dernière en date a eu lieu le 2 août quartier Frébault, un territoire aussi dangereux qu’onéreux pour les contribuables…

À Lorient, une fusillade quartier Frébault

Le Morbihan serait-il le nouveau Far-West ? Le département a en effet connu une recrudescence des fusillades ces derniers temps. Pas plus tard que le 1er août, nous recensions sept épisodes de violence avec arme à feu en l’espace d’une semaine. Des fusillades qui, dans leur immense majorité, s’étaient déroulées dans des quartiers « sensibles » de Vannes et de Lorient. Celle ayant eu lieu vers Arradon étant suspectée par les forces de l’ordre d’être également liée au trafic de drogue largement développé dans le Morbihan.

Dès le lundi 2 août, une nouvelle fusillade éclatait, cette fois dans le quartier Frébault, à Lorient. Un homme de 22 ans a ainsi été blessé par arme à feu rue du Général-Frébault aux alentours de 12 h 30. Après intervention des pompiers, celui-ci, touché à la hanche, a été transporté dans un état d’urgence relative au centre hospitalier du Scorff tandis que deux à trois coups de feu auraient été tirés selon les premières informations.

Le Raid déployé sur place

Au plan judiciaire, le parquet a ouvert une enquête de flagrance qui a été confiée au commissariat central de Lorient. Dans le cadre des investigations, deux individus ont été placés en garde à vue suite à cette fusillade.

Des interpellations qui ont eu lieu après une intervention massive des forces de l’ordre parmi lesquelles le Raid, unité d’élite de la Police, dont une vingtaine d’hommes se sont déployés dans ce quartier Frébault. Vers 17 heures, après avoir cerné un immeuble où l’auteur présumé des coups de feu s’était réfugié tandis que les habitants sont confinés dans leurs appartements, deux hommes âgés de 20 et 30 ans sont interpellés dans le bâtiment.

De l’avis du commissaire Laurent Palmarini, chargé de l’enquête, aucun motif n’est exclu concernant cette fusillade, pas même la thèse d’un règlement de compte entre trafiquants de drogue.

De son côté, Fabrice Loher, le maire de Lorient s’étant déplacé dans le quartier pour l’occasion, a annoncé en réaction à cette surenchère d’insécurité « la présence d’une police municipale de nuit de 18 h à 2 h du matin, chaque soir dès jeudi, durant toute la période du Festival Interceltique de Lorient [NDLR : le festival se tient du 6 au 15 août], puis, les jeudi, vendredi et samedi toute l’année ». Un dispositif qui risque de se révéler bien léger face à une criminalité de plus en plus organisée et violente dans les cités de Lorient.

Frébault, un quartier « prioritaire » qui coûte cher

Comme les désormais nombreux quartiers « sensibles » recensés à travers la Bretagne, Frébault a la particularité d’abriter une forte proportion de population d’origine extra-européenne. Tout comme il a, lui aussi, « l’honneur » de faire parti de ces quartiers « prioritaires » pour les politiques publiques.

En clair, cette quasi zone de non-droit lorientaise est tout aussi dangereuse pour l’intégrité physique des contribuables bretons que pour leur portefeuille. Une situation sur laquelle les médias mainstream sont particulièrement discrets mais que nous, sur Breizh-info.com, avons déjà précédemment détaillée, chiffres à l’appui :

Lorient. Dans le quartier « prioritaire » Frébault, les dealers bloquent une rue pour assurer leur trafic…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !