Ecosse. Une majorité d’Ecossais contre un nouveau référendum à court terme sur l’indépendance ?

A LA UNE

Selon un nouveau sondage, la majorité des Écossais ne sont pas favorables à l’organisation d’un référendum sur l’indépendance dans les deux prochaines années.

Plus de la moitié des Écossais (52 %) ont déclaré qu’il ne devrait pas y avoir de référendum sur l’indépendance de l’Écosse dans les deux prochaines années, tandis que 38 % ont déclaré qu’ils pensaient qu’il devrait avoir lieu avant la fin de 2023.

Dix autres pour cent étaient indécis. Le sondage a interrogé 1040 personnes âgées de 16 ans et plus entre le 31 août et le 1er septembre et a été réalisé par Panelbase pour le groupe de campagne Scotland in Union, un mouvement pour le maintien de l’Ecosse dans le Royaume-Uni.

Pamela Nash, directrice générale du groupe, a déclaré que les résultats montraient que Nicola Sturgeon était « déconnectée » du peuple écossais. Les politiciens de l’opposition ont également affirmé que les chiffres signifiaient que le calendrier prévu par le SNP pour n’avait pas le soutien du public.

En utilisant une question de type Brexit « Remain/Leave » (rester dans l’union, le quitter) plutôt que l’approche « Oui/Non » du référendum de 2014 pour examiner le soutien à l’indépendance, l’enquête indique que « Remain » serait en tête avec 57 pour cent des voix si un référendum devait avoir lieu demain. Le  » Leave  » verrait 43 % des Écossais voter en faveur de l’indépendance de l’Écosse, une fois les  » don’t knows  » exclus.

Si l’on inclut les indécis, Remain obtiendrait 52 % de soutien, Leave 39 %, et 9 % diraient ne pas savoir.

Mme Nash a déclaré : « Ce sondage confirme que Nicola Sturgeon n’est pas en phase avec la population écossaise. Une majorité d’électeurs s’oppose à son projet de second référendum dans les deux prochaines années, et elle devrait écouter ce que les gens lui disent. Le sondage confirme également que la plupart des Écossais veulent continuer à faire partie du Royaume-Uni, malgré la campagne incessante du SNP pour nous diviser. Quelques jours avant la conférence du SNP, ce sondage est un rappel opportun pour Nicola Sturgeon de se concentrer sur ce qui compte vraiment pour les gens – la reprise du Covid, la protection de notre NHS, la création d’emplois et la lutte contre l’urgence climatique. »

Le secrétaire conservateur écossais à la constitution, Donald Cameron, a également critiqué le calendrier du SNP : « Il est clair que le public est fermement opposé aux plans de division de Nicola Sturgeon qui visent à créer de l’incertitude au pire moment possible. Le gouvernement SNP-Verts devrait se concentrer pleinement sur notre rétablissement de Covid, mais une fois de plus leur obsession de séparer l’Ecosse est passée en premier.»

Alex Cole-Hamilton, leader des libéraux démocrates écossais, a ajouté : « L’Ecosse a besoin d’espoir, maintenant, pour le climat, pour nos patients, pour nos jeunes et nos entreprises, et non d’un nouveau livre blanc rempli de promesses vides. Nous avons vu le document de 2014 et les mêmes questions que nous avions alors sont toujours sans réponse aujourd’hui. Cette discussion ne fera qu’aspirer l’oxygène politique de la conversation qui compte vraiment, le processus de redressement.»

En réponse au sondage, un porte-parole du SNP a déclaré que les questions étaient orientées et que les résultats des élections récentes au parlement écossais fournissaient un « mandat démocratique en béton » pour un nouveau référendum sur l’indépendance. « Scotland in Union a l’habitude de poser des questions tendancieuses et celle-ci ne fait pas exception. Leur tentative d’associer l’indépendance à la formulation ‘Leave-Remain’ du vote du Brexit ne tient pas la route. Il y a seulement quatre mois, le peuple écossais a voté et ce vote a fourni un mandat démocratique en béton pour un référendum sur l’indépendance – en plus de cela, un récent sondage d’opinion indépendant a trouvé une majorité de soutien pour un référendum dans le mandat actuel du Parlement écossais »

Une chose semble certaine, le gauchisme rouge-vert du SNP et de ses alliés ne joue pas en la faveur d’une union autour de la question de l’indépendance de l’Ecosse. A quoi bon en effet devenir indépendant dans un pays qui ouvre les portes à tous les migrants de la terre, tout en permettant à ses propres enfants, à 8 ans, de changer de sexe ?

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

1 COMMENTAIRE

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés