Zemmour et les prénoms : les leçons de la polémique

A LA UNE

Dans cette vidéo d’analyse de l’actualité, Nicolas Faure revient sur la proposition d’Éric Zemmour d’interdire les prénoms étrangers et nouveaux.

Sommaire ⬇️ 00:00 Introduction 00:25 Zemmour a raison 02:11 Identité et séries télé 04:26 Liberté contre mauvais goût 06:07 Le mythe de l’assimilation 07:25 Constater la défaite 09:36 Guerre totale

Certes, cette polémique peut sembler accessoire… Pire, elle s’appuie sur le mythe dépassé de l’assimilation… Mais, sur le fond, Éric Zemmour a bien évidemment raison. Surtout, la guerre contre le gauchisme doit être totale ! Aucun sujet ne doit donc être mis de côté…

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

4 Commentaires

  1. Que les prénoms bretons, basques, etc… vont trouver grâce aux yeux de Zemmour, on ne demande qu’à le croire. Des Alsaciens pourront ils donner des prénoms allemands à leurs enfants ?
    On peut être loyal à la France, même l’aimer sans pour cela se vouloir français, ni renier ses origines.
    Aujourd’hui gauche ou droite ne correspond plus à rien. On trouve des partisans et des adversaires des restrictions de liberté tant à « droite » qu’à « gauche ».

  2. Le holisme (le dévouement au commun qui dépasse le simple intérêt progressiste de la branlette individuelle au supermarché) repose sur des mœurs, des traditions, une Histoire, une vision politique communes, une ressemblance (c’est un instinct animal d’ailleurs, solidarité de la parentelle)
    La souveraineté du peuple ce n’est pas la démocratie directe (RIC), car si le peuple est divisé culturellement, civilisationnellement elle devient impossible (et la démocratie aussi), mais sa souveraineté à travers un état qui représente un intérêt, une espérance, un mode de vie partagés par tous.
    Aussi l’oligarchie pour saper l’état et son substrat populaire qui peuvent la dominer divise le peuple dans le multiculturel, l’individualisme, la branlette sans surmoi.
    L’UE a essayé de pousser les identités régionales espérant diviser les nations, puis s’est ravisée voyant que c’était une autre forme de nationalisme et d’enracinement honnis.
    Les américains à une époque anglicisaient prénoms et noms des immigrants, Napoléon l’a fait avec les juifs (qui avaient des noms allemands), les arabes ont changé les noms des berbères de force etc.

    On peut imaginer un empire multicivilisationnels, la Russie est un ex, mais pour cela il faut un imperium, et l’UE a déclaré elle-même qu’elle n’était ni un empire, ni une nation, ni même une civilisation, c.a.d elle est un non-concept et ne peut donc dépasser la division des « essences », des races, des origines, juste un Marché de la branlette et un Droit de l’individu Roi. Avec ça il n’y a pas de commun, pas de puissance pour un idéal, pas de cathédrale ni de héros.

    Hyundai a hérité d’un petit commerce à ses débuts, car le patron lui a donné à lui plutôt qu’à son propre fils, voyant le potentiel de cet homme pour l’intérêt du pays. Ça n’arrivera jamais au supermarché Boobaland.

  3. j’ai savouré un jour l’attaque perfide de léa salamé envers monsieur Z, il ne savait pas que cette dame s’appelait hala et avait changé de prénom en arrivant en france, je ricane !

  4. Je connaissais la tequila sunrise mais pas le breizinfo sunrise… Pas mal. Sinon un tronc commun (de prénoms) pour faire souche… pas mal non plus. Au sujet de Z, encore un qui prend Paris pour la France (ou ce qu’il en reste). Et Paris ça s’épelle m.e.r.d.e, comme dans la chanson de daniel darc, un parisien averti.. donc on part de loin. Mais il faut bien un début à tout.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés