« Lutte contre les fake news ». Le réseau social Gab menacé de censure en Allemagne ?

A LA UNE

L’Union Européenne donne des leçons de démocratie au monde entier. Elle devrait néanmoins balayer devant sa porte. Ainsi, le réseau social Gab, l’un des rares espaces de liberté du côté des réseaux sociaux dont la majorité sont contrôlés et cadenassés par les nouveaux censeurs (les GAFA) serait menacé en Allemagne.

C’est ce qu’indiquent le patron de la plateforme, Andrew Torba, dans un communiqué que nous vous proposons de découvrir ci-dessous (traduction de l’américain par breizh-info.com)

Cette semaine, nous avons reçu de nombreux documents contenant des amendes et des menaces légales de la part de l’État-nation allemand. Gab refuse, et ce depuis de nombreuses années, de se conformer à la loi allemande sur l’application des réseaux. Gab est une société américaine et en tant que telle, nous n’avons aucune obligation d’obéir aux lois étrangères de gouvernements tyranniques.

Pour ceux qui ne le savent pas, la loi sur l’application des réseaux est une loi allemande draconienne visant à lutter contre les « fake news » sur les sites de réseaux sociaux. Les « fake news » sont bien sûr tout ce que le gouvernement allemand considère comme tel. Par exemple, cette semaine, Facebook a supprimé 150 comptes appartenant à un mouvement anti-blocage en Allemagne, probablement sur ordre du gouvernement allemand en vertu de la loi sur l’application des réseaux.

En raison de la réticence de Gab à participer à la censure de la liberté d’expression imposée par l’État, le gouvernement allemand s’en prend maintenant à notre start-up technologique en lui infligeant de lourdes amendes et d’autres actions en justice.

Gab n’est pas un site Web anarchiste et anarchique. Nous travaillons avec diligence pour arrêter et prévenir toute activité illégale sur notre plateforme. Nous entretenons d’excellentes relations avec de nombreux pays étrangers qui comprennent et respectent notre position sur la liberté d’expression et apprécient notre tolérance zéro pour les activités criminelles. Le gouvernement allemand n’est pas préoccupé par les activités criminelles réelles, mais par les criminels de la pensée qui osent s’opposer à leur régime mondialiste.

Selon notre équipe juridique, qui travaille avec nous sur cette question depuis plusieurs mois, nous avons trois choix.

1) Obéir aux lois allemandes sur la censure et commencer à censurer le contenu que le gouvernement allemand n’aime pas (cela ne se produira pas).

2) Désobéir aux lois allemandes sur la censure et se battre avec l’État-nation allemand (je ne pourrais probablement plus jamais quitter les États-Unis, ils s’en prendraient à nous sous tous les angles possibles, nous risquons de lourdes amendes, ils pourraient utiliser leurs contacts dans l’administration Biden pour s’en prendre à Gab par d’autres moyens, et Dieu sait quoi encore).

3) Arrêter temporairement de fournir ce service en Allemagne en bloquant les IP allemandes.

Je déteste tous ces choix, c’est pourquoi nous avons rendu cette information publique afin de recueillir les réactions et le consensus de notre communauté sur ce sujet.

L’écrasante majorité des gens ont été très favorables à la troisième option. Nos avocats suggèrent cette option. Notre communauté suggère cette option. De nombreuses personnes m’ont envoyé des courriels et m’ont contacté en privé pour me dire que c’était la meilleure solution. Nous semblons avoir un consensus.

Pourtant, cela ne me convient pas.

En tant que PDG de Gab, je suis le seul à devoir prendre cette décision. C’est le genre de décisions qui définissent un homme et font l’histoire. Si nous bloquons les IP allemandes pour apaiser le gouvernement allemand, cela crée un précédent que d’autres pays voudront suivre. Nous ne nous bloquons pas les IP dans un coin ici. Si le gouvernement allemand veut empêcher les IP allemandes d’accéder à Gab, il peut nous bloquer lui-même.

Pourquoi devrions-nous bloquer l’accès à Gab à un pays entier parce que son gouvernement nous envoie des amendes que nous ne paierons pas et des menaces juridiques voilées qui ne signifient rien pour Gab en tant que société américaine ? De toute façon, je ne pourrai pas me rendre en Europe, car on ne m’injectera pas de substance expérimentale. Le bon côté des choses, c’est que j’ai maintenant une énorme pile de papier d’allumage pour mon poêle à bois cet hiver.

La réalité est que le gouvernement allemand n’a aucune autorité ou juridiction sur la façon dont nous opérons Gab. Nous n’avons pas de société en Allemagne, nous n’avons pas d’employés en Allemagne, et nous ne sommes pas des citoyens allemands. Nous sommes américains.

En Amérique, vous jouez selon nos règles, nous ne jouons pas selon les vôtres. L’Allemagne est un invité dans notre communauté et elle respectera nos valeurs et notre façon de faire les choses, et non l’inverse. Je n’ai que de l’amour pour le peuple allemand et lui aussi mérite le droit fondamental de s’exprimer librement sur l’internet.

Notre mission est de défendre la liberté d’expression en ligne pour tous, partout. Y compris en Allemagne. Nous continuerons à le faire, quelles que soient les menaces des gouvernements étrangers. Si nous nous inclinons devant l’Allemagne aujourd’hui, qu’est-ce qui nous empêchera de nous incliner devant de véritables tyrans, comme ceux de Russie (comme Google et Apple l’ont fait la semaine dernière) ou de Chine (comme Apple le fait depuis des années) ?

En matière de criminalité grave, les forces de police allemandes savent déjà comment nous joindre, comme elles l’ont d’ailleurs fait à de nombreuses reprises par le passé. Nous continuerons à répondre à ces demandes et à fournir une assistance rapide à ces forces de police sur une base volontaire. Ce que nous ne ferons pas, c’est restreindre l’accès à des contenus légaux aux États-Unis, ou les supprimer, sur ou à partir de serveurs situés aux États-Unis.

Au moment où j’écris ces lignes, c’est le jour où la Constitution américaine a été signée, il y a plus de 234 ans. Nous devons nous lever maintenant pour la défendre et lutter pour les libertés qui y sont inscrites, qui viennent de Dieu, pour toutes les nations.

Je ne sais pas ce qu’il adviendra de cette décision, mais je ne ferai pas un choix aussi important dans une position de peur. Je laisse les résultats de cette décision entre les mains de Dieu tout-puissant et je prie pour que le peuple allemand reprenne très vite son pays et ses libertés.

Jusque-là : wir werden nicht nachgeben, « Nuts ! ». (nous n’obtempérerons pas, Nuts !)

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ?

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ? https://www.youtube.com/watch?v=OMniLvHfazA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Italie. Selon l’Institut national italien de la santé, la plupart des décès recensés en 2020 n’ont pas été causés par le Covid-19

Selon le rapport de juillet 2021 de l'Istituto Superiore di Sanità (Institut national italien de la santé, équivalent de...

3 Commentaires

  1. Il a raison, on ne s’incline pas devant la tyrannie. Que ce soit dans son pays, ou dans un autre.
    Certains patrons de restaurant ou de cafés devraient prendre exemple sur lui, et refuser ouvertement un ordre qui transgresse la Constitution !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés